Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MUNICIPALITE DE BUJUMBURA>Rentrée scolaire 2019-2020

Les activités ont débuté normalement malgré quelques difficultés

 

IMG 067Comme annoncé sur le calendrier scolaire, la rentrée scolaire 2019-2020 prévue le 9 septembre 2019 a été respectée en mairie de Bujumbura. La rédaction du quotidien Le Renouveau a visité certaines écoles tant publiques que privées de la commune urbaine de Ntahangwa en vue de se rendre compte de la situation.  

 

En commune Mukaza, les activités ont débuté normalement. La rédaction du quotidien d’information «Le Renouveau », le lundi 9 septembre 2019 à l’Ecole fondamentale Stella Matutina, au Lycée municipal de Rohero et à l’Ecole Le Flambeau de la commune Mukaza en mairie de Bujumbura, les activités ont débuté normalement, malgré quelques difficultés observées dans les classes de 7ème année fondamentale où certaines écoles n’avaient pas encore reçu les listes d’orientation des élèves. Les parents étaient nombreux, les uns accompagnaient leurs enfants tandis que les autres venaient voir dans quelles classes leurs enfants avaient été placés.En commune Mukaza, les activités ont débuté normalement. La rédaction du quotidien d’information «Le Renouveau », le lundi 9 septembre 2019 à l’Ecole fondamentale Stella Matutina, au Lycée municipal de Rohero et à l’Ecole Le Flambeau de la commune Mukaza en mairie de Bujumbura, les activités ont débuté normalement, malgré quelques difficultés observées dans les classes de 7ème année fondamentale où certaines écoles n’avaient pas encore reçu les listes d’orientation des élèves. Les parents étaient nombreux, les uns accompagnaient leurs enfants tandis que les autres venaient voir dans quelles classes leurs enfants avaient été placés.A l’Ecole Stella Matutina, la directrice de cette école, Marie Claire Inamahoro a fait savoir qu’ils se sont bien préparés à l’avance. Elle a souligné que le matériel nécessaire est disponible à cette école et que les enseignants étaient déjà prêts à débuter leur travail quotidien. Mme Inamahoro a signalé que l’école, dont la direction lui est confiée, a des difficultés dues à l’effectif élevé des élèves. «La plupart des parents préfèrent amener leurs enfants à cette école grâce à son emplacement. Nous nous trouvons dans l’incapacité d’accueillir tous ces enfants. », a-t-elle précisé. Au Lycée Municipal de Rohero, la préfète de cette école Séraphine Nzinahora a indiqué que les activités ont débuté aussi normalement. Elle a souligné que les élèves ont répondu massivement, malgré quelques absences. Les professeurs étaient en train de dispenser les cours. C’est le même cas à l’Ecole Le Flambeau. Le directeur de cette école Richard Niyomfise a fait savoir qu’ils ont eux aussi répondu à l’appel du ministère en charge de l’éducation. Les activités allaient bon train malgré l’absence de quelques élèves, comme cela se passe souvent le premier jour de la rentrée scolaire.

En commune Ntahangwa, les élèves et les enseignants étaient au travail 

Avant d’arriver à certaines destinations, le constat était le même dans différentes rues et avenues de cette commune. Une foule d’élèves se hâtait vers l’école. Certains étaient véhiculés tandis que d’autres faisaient le chemin à pied. Arrivé au lycée Municipal de Kinama, Le Renouveau a constaté que certains parents avaient accompagné leurs enfants. A l’entrée de la direction s’amassaient des parents et enfants qui sollicitaient les places de redoublement. De l’autre côté, les enseignants n’ont pas tardé à dispenser les cours. Le directeur de ce lycée  Fabien Nsabiyumva nous a fait savoir que les activités scolaires ont commencé sans difficultés majeures car certaines activités préparant la rentrée scolaire comme l’affichage des listes des élèves et la désignation des classes, sans oublier l’établissement de l’horaire, ont été faits juste après une réunion que l’autorité scolaire, en collaboration avec les enseignants et le comité des parents, a faite le 30 août 2019.  Selon M. Nsabiyumva, la seule inquiétude concerne le surnombre des élèves dans des classes de la 7ème et les premières années du post-fondamental.Au lycée municipal de Cibitoke tout comme à l’Ecofo Cibitoke II, on a observé presque la même chose. Dans des classes, les élèves suivaient déjà les cours, au moment où certains autres, certains, accompagnés par leurs parents observaient les listes affichées sur les portes pour connaître dans quelle classe ils allaient étudier. Certains parents, surtout ceux des enfants du premier cycle fondamental, ont dit qu’ils ont des difficultés à trouver les noms de leurs enfants, d’autant plus qu’ils ne sont pas tous capables de lire. Les autorités des écoles visitées appellent les parents à suivre régulièrement leurs enfants, à l’école tout comme à la maison. Pour éviter l’échec scolaire observé dans ces jours-ci, les responsables d’écoles  invitent les parents à s’impliquer afin d’obtenir de meilleurs résultats.

FIACRE NIMBONA (STAGIAIRE), JULIEN NZAMBIMANA(STAGIAIRE)

Ouvrir