Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FDN > Passation du test intellectuel pour les candidats militaires de rang

Cent cinquante-huit candidats ont été enregistrés en mairie de Bujumbura

 

DSC04504Six mille quatre cent soixante-trois jeunes candidats militaires de rang ont passé le test d’aptitude intellectuelle, au niveau national, le samedi  7 septembre 2019, pour intégrer la Force de défense nationale du Burundi, a indiqué le porte-parole de cette institution,  le colonel Floribert Biyereke. En mairie de Bujumbura, cent cinquante-huit jeunes candidats, dont quatre filles et deux Batwa, ont passé ce test au centre de passation logé dans les enceintes de l’Institut supérieur des cadres militaires (Iscam).  

 

D’après le colonel Biyereke, ce test d’aptitude intellectuelle s’est fait sur deux matières, à savoir  les mathématiques et le français, et il s’est déroulé dans dix-huit centres de passation à travers toutes les provinces du pays. L’effectif total étant de six mille quatre cent soixante-trois candidats dont cent vingt-trois de l’ethnie Batwa. «Pour la mairie de Bujumbura, on a enregistré cent cinquante-huit candidats, dont quatre filles et deux Batwa».  Le colonel Biyereke a aussi indiqué que ceux qui vont réussir à ces tests d’aptitude intellectuelle et celui d’aptitude physique qui sera fait le samedi 14 septembre 2019, vont être envoyés dans les centres d’instruction dans les camps de Mabanda, Bururi et Mwaro. A la question de savoir s’il n’y a pas eu de personnes qui se sont fait passer pour des Batwa, comme cela s’est fait remarquer dans les années passées,  le colonel Biyereke a fait savoir que cette année,  de tels cas ne se sont pas produits. « La Force de défense nationale a travaillé avec l’administration à la base pour faire en sorte que cette question ne puisse pas se reproduire ». Selon lui, le peu de  cas des gens qui se sont fait passer pour des Batwa dans les années passées ont été découverts à temps. « On ne peut pas dire, à proprement parler, qu’il s’agissait d’un grand problème ».Le colonel Biyereke n’a pas manqué de rappeler que le recrutement au sein de la Force de défense nationale du Burundi se fait en trois phases. « Il y a d’abord une phase qui concerne les candidats officiers, une autre qui concerne les sous-officiers et une phase qui concerne les militaires de rang ». 

Astère Nduwamungu

Ouvrir