Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

QUARTIERS NYABAGERE ET TABA> Pénurie d’eau

Les habitants s’inquiètent de leur santé

 

IMG 1036La pénurie d’eau potable qui s’observe dans les quartiers Nyabagere et Taba dans la zone Gihosha, en commune urbaine de Ntahangwa présente une menace à la santé des habitants de ces localités. Les plus touchés sont ceux qui ne disposent pas de robinets dans leurs ménages. Cela fait que certains habitants font recours aux eaux de la rivière Nyabagere. Ces derniers  craignent pour de leur santé et demandent à la Regideso de résoudre ce problème le plus tôt possible. 

 

Dans un entretien accordé au quotidien d’information « Le Renouveau », le vendredi 9 août 2019, les habitants des quartiers Nyabagere et Taba ont indiqué que la pénurie d’eau potable dans ces quartiers s’est manifestée dès le début de la saison sèche de cette année. Selon Claudine Nshimirimana, une habitante du quartier Taba et Ignace Nsavyimana habitant au quartier Nyabagere, l’eau est seulement disponible de 3 heures à 6 heures du matin. Cela cause beaucoup de problèmes pour ceux qui ne disposent pas de robinets dans leurs ménages et d’ustensiles  suffisants de réserves d’eau. Ces habitants font recours aux eaux de la rivière Nyabagere. Ces eaux sont très insalubres du fait que la rivière Nyabagere .utilisée comme un dépotoir pour les habitants environnants car il n’y a pas d’agents chargés de collecter les déchets ménagers dans ces quartiers. « Puisque nous ne disposons pas de robinet à la maison, nous réservons seulement de l’eau à boire. Pour autres choses, nous utilisons les eaux de la rivière Nyabagere. », précise Mme Nshimirimana. Ils signalent que les autres font de longues distances pour chercher de l’eau chez ceux qui disposent des réservoirs d’eau dans leurs ménages. Les habitants ont peur d’être contaminés par les maladies et surtout l’épidémie du choléra qui est déjà déclarée en mairie de Bujumbura, si rien n’est fait dans l’immédiat. Ils demandent l’intervention immédiate de la Regideso pour résoudre ce problème.La rédaction du quotidien d’information « Le Renouveau » va chercher le plus tôt possible les autorités concernés et l’administration locale afin de leur demander ce qu’ils sont en train de faire pour résoudre ce problème avant que les dégâts ne se produisent.

Julien Nzambimana (Stagiaire)

Ouvrir