Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

OIM> Lancement officiel du projet de lutte contre la traite des personnes au Burundi 2019-2020 par le Premier vice-président de la République

Il vise à promouvoir la sécurité humaine

 

DSC 0597Sous le haut patronage du Premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a organisé, le mercredi 10 juillet 2019, un atelier du lancement du projet  « lutte contre la traite des personnes au Burundi ».  Dans son discours de circonstance, le Premier vice-président de la République a remercié les organisateurs de cet atelier ainsi que les membres de la commission ad hoc chargée d’élaborer le plan d’activités intégré contre la traite des personnes 2019 -2020. 

 

D’après M. Sindimwo, le lancement de ce projet vient à point nommé parce qu’une commission ad hoc, composée d’experts mandatés par les ministères concernés par la lutte contre la traite des personnes au Burundi venaient de terminer la rédaction du document intitulé « Plan d’activité intégré de lutte contre la traite des personnes au Burundi 2019-2020 ».  Selon lui, ce plan est constitué de quatre axes majeurs à savoir, la prévention du phénomène de la traite des personnes, la protection, la prise en charge des victimes de traite des personnes, la réparation et la poursuite judiciaire des actes de traite des personnes et la promotion de la coordination et de la coopération en matière de lutte contre la traite des personnes. M. Sindimwo a ainsi invité les représentants des ministères concernés par la lutte contre la traite des êtres humains  et les acteurs de la société civile à s’approprier de ce document chacun en ce qui le concerne. D’après le Premier vice président de la République, au sein du gouvernement, ils sont conscients que la traite des êtres humains ne peut pas être combattue efficacement sans une approche intégrée fondée sur le respect des droits de l’Homme et tenant compte de la nature nationale, régionale et mondiale du phénomène. Vous saurez que l’objectif de ce projet est de renforcer la sécurité humaine pour les communautés touchées par la traite des personnes et de fournir une assistance appropriée aux victimes.  Elle vise aussi à promouvoir une bonne gouvernance et à renforcer la capacité des acteurs de la sécurité, responsables de l’application des lois à identifier les migrants vulnérables. Elle vise également à enquêter sur les cas de traite ainsi que le renforcement de la sécurité humaine dans les zones frontalières. 

Astère Nduwamungu, Nasrah Fridah Awazi (stagiaire)

Ouvrir