Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> Vers des élections de 2020 sûres et rassurantes

Un peu plus d’une semaine après la célébration, le 1er juillet 2019, du 57e anniversaire de l’indépendance nationale, le peuple burundais a les yeux rivés sur les élections démocratiques pluralistes de 2020, auxquelles il se prépare en toute sérénité. Grâce au calendrier électoral déjà rendu public, les Burundaises et les Burundais savent très bien que les élections au poste du Président de la République, des députés et des conseillers communaux  se  dérouleront  le  même jour, c’est-à-dire le 20  mai 2020,  que  l’élection  sénatoriale  est   fixée au 20 juillet 2020, l’élection des conseils et des chefs de colline ou de quartier étant fixée, quant à elle, au 20 août 2020. En cas d’un second tour à l’élection présidentielle, le jour du scrutin est fixé au 19 juin 2020 et la prestation de serment est prévue le 20 août 2020 devant le Parlement et la Cour constitutionnelle. Le calendrier électoral en question prévoit, par un décret présidentiel, les dates de convocation des électeurs, les dates de dépôt et de vérification des dossiers de candidatures, les dates d’analyse des dossiers, celles des recours, les dates de publication des listes des mandataires, de dépouillement ainsi que celles de proclamation des résultats tant provisoires que définitifs. Que les partis politiques reconnus par la loi burundaise le sachent bien ! Le calendrier électoral n’est pas synonyme de campagne électorale qui, selon le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), sera ouverte le 25 avril 2020.Un peu plus d’une semaine après la célébration, le 1er juillet 2019, du 57e anniversaire de l’indépendance nationale, le peuple burundais a les yeux rivés sur les élections démocratiques pluralistes de 2020, auxquelles il se prépare en toute sérénité. Grâce au calendrier électoral déjà rendu public, les Burundaises et les Burundais savent très bien que les élections au poste du Président de la République, des députés et des conseillers communaux  se  dérouleront  le  même jour, c’est-à-dire le 20  mai 2020,  que  l’élection  sénatoriale  est   fixée au 20 juillet 2020, l’élection des conseils et des chefs de colline ou de quartier étant fixée, quant à elle, au 20 août 2020. En cas d’un second tour à l’élection présidentielle, le jour du scrutin est fixé au 19 juin 2020 et la prestation de serment est prévue le 20 août 2020 devant le Parlement et la Cour constitutionnelle. Le calendrier électoral en question prévoit, par un décret présidentiel, les dates de convocation des électeurs, les dates de dépôt et de vérification des dossiers de candidatures, les dates d’analyse des dossiers, celles des recours, les dates de publication des listes des mandataires, de dépouillement ainsi que celles de proclamation des résultats tant provisoires que définitifs. Que les partis politiques reconnus par la loi burundaise le sachent bien ! Le calendrier électoral n’est pas synonyme de campagne électorale qui, selon le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), sera ouverte le 25 avril 2020.Le premier responsable de la Ceni  a tenu à le souligner, en rendant public le calendrier électoral, certains partis politiques s’autorisant de faire campagne la nuit, bafouant ainsi la loi ; ce qui est inacceptable et condamnable.A la veille de cette importante échéance électorale, les déstabilisateurs de la société burundaise ne se lassent pas de sortir leurs griffes, en s’activant, la nuit comme le jour, à faire des déclarations incendiaires de nature à décourager le peuple burundais. A ceux-là s’ajoutent des pseudo-analystes de la politique burundaise de l’intérieur comme de l’extérieur du pays, les uns et les autres prédisant, tels des prophètes de malheur, une crise électorale en 2020, de la même manière qu’ils l’ont fait pendant la période précédant le déroulement du Référendum constitutionnel. Disons-le tout de suite et tout haut, ces prophètes de malheur ne récolteront qu’une amère déception le moment venu, le peuple burundais ne tenant qu’au succès des élections de 2020, après celui du Référendum constitutionnel. Rien n’arrêtera la détermination du peuple burundais, 57 ans après son indépendance, à faire de plus en plus preuve de sa maturité politique, en se refusant de prêter l’oreille à  ses détracteurs.Dans son message à la Nation à l’occasion du 57e anniversaire de notre indépendance, le président de la République Pierre Nkurunziza, nous a prodigué le conseil suivant : « Nous devons bien préparer les élections de 2020 avec l’honneur dû à un pays indépendant … ». Nous ne le répéterons jamais assez, les élections de 2020 seront des élections à succès, puisque telle est la volonté inébranlable du peuple burundais, seul maître de son destin. L’échéance électorale de 2020 se déroulera au grand dam de nos détracteurs.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir