Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MDPHASG> Réinsertion des enfants en situation de rue

« Dans une période d’une année, 80% de nos estimations des enfants en situation de rue doivent être retirés et réinsérés »

 

DSC 0462Le ministère en charge des droits de la personne humaine a organisé une réunion d’évaluation annuelle des activités 2018-2019, le jeudi 04 juillet 2019 à Bujumbura. Dans une interview que le ministre a accordée à la presse, il a fait savoir que dans une période d’une année, 80% des enfants en situation de rue doivent être retirés et réinsérés. 

 

Selon le ministre en charge des droits de la personne humaine Martin Nivyabandi, le phénomène des enfants en situation de rue et des mendiants est une priorité pour le gouvernement du Burundi. Le chef de l’Etat a déjà fait une recommandation aux différents ministères et a été clair, précisant que cette question incombe aussi aux gouverneurs et aux administrateurs, a dit M. Nivyabandi.Au niveau du ministère en charge des droits de la personne humaine, M. Nivyabandi a fait savoir qu’ils vont travailler en synergie parce que ce n’est pas un travail d’une seule personne. Quand l’on retire une personne dans la rue pour la réinsérer dans une communauté, il faut se rassurer que cette personne trouve des changements dans son mode de vie quotidienne. Les gens ont été formés et nous avons des techniques pour les réinsérer parce que c’est un phénomène social difficile à éradiquer. Nous avons pris des engagements que ce phénomène, pendant une période d’une année, devrait avoir atteint des résultats tangibles.Selon nos estimations, au moins 80% doivent être retirés de la rue et réinsérés, a fait savoir M. Nivyabandi.A part la zone de Buterere où il y a une tentative de retour, a fait remarquer M. Nivyabandi, dans les autres provinces la réinsertion est en train d’être menée d’une façon correcte avec des taux de réussite scolaire impressionnants. Le ministère octroie aussi du matériel scolaire aux enfants retirés dans les rues sans oublier des appuis multiformes que ce ministère devait fournir aux familles qui les ont accueillis.Concernant les associations qui regroupent les enfants en situation de rue pour les nourrir, le ministre Nivyabandi a fait savoir que ces associations n’ont pas encore compris la logique du gouvernement burundais. Les enfants ne devraient pas être rassemblés dans des lieux et être nourris mais plutôt devraient être acheminés dans les communautés afin de les assister. Au niveau du ministère, nous avons des centres où l’on peut les amener parce que nous, nous savons comment les traiter et les ramener dans les communautés. Quand on les rassemble pour les nourrir, on alimente le phénomène d’enfants de rue, a-t-il conclu.  

Martin  Karabagega

Ouvrir