Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE KIVYUKA> Sur les crimes liés aux accusations de sorcellerie

Les réunions de sécurité, un remède efficace

 

DSC 0738En ces derniers jours, il s’observe en zone Kivyuka de la commune Musigati en province de Bubanza, des conflits ayant comme source la sorcellerie. Des gens sont injustement battues et des tracts sont éparpillés sur certaines collines. Mais grâce aux réunions de sécurité, la situation redevient normale. 

 

Dernièrement, la rédaction du quotidien burundais d’informations, Le Renouveau, a eu une entrevue avec le chef de zone Kivyuka, commune Musigati en province des Bubanza, Innocent Ndayizeye. De celle-ci,  il en est ressorti que des crimes liés à la sorcellerie s’observent dans cette zone et a fait savoir comment ils sont gérés. « Sur certaines collines, on enregistre des querelles liées à la sorcellerie. C’est le cas notamment de la colline Busiga, où, dans un cabaret, il y a eu un  homme qui a attaqué son voisin, l’a sérieusement tabassé, l’accusant d’être sorcier », a informé le chef de zone. Cet homme a été appréhendé et se trouve actuellement entre les mains de la justice à Bubanza.Le chef de zone Kivyuka fait entendre qu’en réalité certaines gens se chamaillent à cause d’autres conflits qu’ils ont entre eux sous l’alibi de la sorcellerie. Il a notamment souligné les conflits fonciers.Sur cette même colline de recensement de Busiga, le chef de zone Kivyuka, fait savoir qu’on y trouve souvent des tracts sur lesquels se trouvent transcrits les noms des personnes accusées de sorcellerie. « Mais après les enquêtes, nous constatons que ces gens se forgent en ennemis inutilement et le plus souvent à cause des soupçons », ajoute-t-il. 

Des réunions de sécurité sont multipliées

Pour faire face à ces cas de différends, M. Ndayizeye a indiqué que des réunions de sécurité sont multipliées à l’endroit de la population. « Sur cette colline et ailleurs, nous avons multiplié des réunions de sécurité pour tranquilliser et inviter les habitants à s’aimer, à dialoguer et à cohabiter pacifiquement tout en s’éloignant de toute chose susceptible de provoquer un conflit entre eux. Le plus souvent, ces réunions aboutissent au rétablissement des liens d’amitié entre ceux qui se regardaient d’un mauvais œil», a-t-il ajouté.M. Ndayizeye appelle la population de la zone Kivyuka à ne pas se laisser guider par des idées non constructives mais de cultiver en elle l’amour pour une société meilleure.

Jean Bosco Nkunzimana

Ouvrir