Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE BURURI> Réunion du chef de l’Etat avec les intervenants dans le secteur minier

Ce secteur constitue un atout majeur et un tremplin du développement

 

DSC 0364Le chef de l’Etat burundais Pierre Nkurunziza a tenu, le jeudi 11 avril 2019, en zone Kiremba, commune Bururi de la province de Bururi une réunion d’évaluation à l’intention des intervenants en matière du secteur minier.  

 

Après la réunion, Jean Claude Karerwa Ndenzako, porte-parle du président de la République a fait savoir que cette réunion a permis d’évaluer le pas franchi dans la mise en œuvre des recommandations formulées au cours des réunions qui se sont tenues l’année dernière en provinces de Ngozi et Gitega. Le chef de l’Etat a rappelé aux intervenants que le secteur minier constitue un atout majeur et un tremplin du développement. Par conséquent, il doit y avoir assez de discipline et tous les désordres doivent être éradiqués pour que ce secteur soit profitable à toutes les composantes de la population d’une part, d’autre part, pour qu’il y ait de la sécurité pour l’environnement, la sécurité pour tous les intervenants dans ce secteur mais surtout et avant tout la protection de l’environnement pour qu’il soit profitable à long terme.M. Karerwa Ndenzako a fait savoir que le chef de l’Etat burundais a demandé à tous les intervenants à comprendre que le secteur minier constitue un héritage que nous ont légué nos parents et que, par conséquent, nous sommes appelés à nous assurer que les mines contribuent au développement du pays. Il a demandé à ces intervenants de faire en sorte qu’il soit un capital pour les générations futures. En plus d’une série de conseils que le chef de l’Etat a prodigués à ces intervenants, il a annoncé une série des mesures qui va être prises, entre autres, la création d’une école professionnelle qui  va enseigner la gestion du secteur minier plutôt que d’envoyer des Burundais pour poursuivre des études dans d’autres pays à un coût plus élevé. Cela pourrait minimiser les dépenses en matière de gestion du secteur minier. Le chef de l’Etat a également recommandé au ministère ayant les mines dans ses attributions d’organiser au moins mensuellement un programme radio télévisé pour porter à la connaissance de l’opinion tant nationale  qu’internationale, ce qui est en train d’être fait dans ce secteur. Le chef de l’Etat a en outre demandé que tous les intervenants gardent toujours à l’esprit qu’ils doivent  investir dans leur pays plutôt que d’épargner les ressources minières dans les banques étrangères. Les Burundais doivent donner un exemple parce qu’on ne peut pas permettre qu’il y ait un marché de capitaux sans donner un exemple aux autres investisseurs étrangers.Le chef de l’Etat a également qu’il y aura, à chaque trois mois une rencontre avec les intervenants dans ce secteur pour évaluer le pas franchi. En conclusion, il s’agit d’une réunion pour mettre de la discipline dans le secteur minier d’une part, et pour annoncer une série de mesures qui vont être prises pour s’assurer que ce secteur soit au bénéfice de toute la population dans son ensemble, d’autre part. 

Lucie Ngoyagoye

Ouvrir