Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

41 e anniversaire du Renouveau> La profession de journaliste face au statut social de la femme

Ce n’est pas facile de concilier les rôles mais les résultats sont satisfaisants

 

IMG 4825A la veille de la célébration du 41e anniversaire de la presse quotidienne Le Renouveau, la rédaction de ce journal a recueilli les principales difficultés auxquelles sont confrontées les femmes exerçant le métier de journaliste dans ce journal en ce qui concerne la conciliation de leurs rôles, de mère et de journaliste. Irène Niyongabire dit qu’il est difficile de concilier le rôle de mère et le métier de journaliste mais à la fin, les résultats sont satisfaisants. 

 

Concilier la vie professionnelle et la vie familiale en tant que femme n’est pas du tout une chose facile. Etre une mère journaliste est une autre chose. Dans l’exercice de son métier, une mère travaillant dans la presse quotidienne fait face à de nombreuses difficultés liées au stress notamment. Dans la presse quotidienne, une journaliste doit se présenter chaque jour au travail avec un sujet d’actualité. Ce qui fait qu’elle est attachée tout le temps à son métier même si elle est  à la maison, elle ne peut pas bien se reposer car elle creuse les méninges en cherchant du sujet pour le jour suivant. La femme journaliste pense toujours à des nouvelles qui intéressent la société et le public en général dans tout les domaines de la vie du pays. Les heures du travail pour le  métier de journaliste ne sont pas précises. Très souvent, elle fait des heures supplémentaires, manque le temps de s’occuper de ses enfants et de son ménage.Le même stress augmente quand l’enfant  tombe malade. Quelque fois, pour éviter les absences répétitives au lieu du travail,  elle est obligée de se présenter au service en  laissant  l’enfant malade à la maison avec la domestique. Ce qui fait qu’elle ne peut pas travailler tranquillement.  Elle mène également une vie de stress quand la domestique rompt le contrat sans avertir et elle doit s’absenter pour éviter que  les enfants restent seuls à la maison. Quoi qu’il en soit, une mère est obligée de concilier la vie professionnelle et la vie familiale. Puisqu’ on ne peut pas abandonner le travail et la famille non plus. La femme journaliste doit fournir d’efforts pour concilier les deux et petit à petit  aboutit à des résultats satisfaisants. 

Emelyne Iradukunda

Ouvrir