Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MSPLS> Réunion de monitoring de la vaccination

Aider les pays à améliorer les performances des activités de vaccination

 

DSC09855Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida a organisé le mardi 12 mars 2019, une réunion  de monitoring de la vaccination, de revue documentaire des données et de revue par les pairs des rapports conjoints (OMS- Unicef (JRF)) pour les pays d’Afrique centrale, les Comores et le Madagascar. Cette réunion offre un cadre idéal d’échange d’expériences qui aidera les pays à améliorer les performances des activités de vaccination. 

 

Dans son discours d’ouverture de la réunion de Monitoring de la vaccination, Thaddée Ndikumana, le ministre en charge de la santé publique a indiqué que l’organisation de cette réunion offre un cadre idéal d’échange d’expériences qui aidera nos pays à améliorer les performances des activités de vaccination. Ceci à travers l’amélioration des produits d’information nécessaires des performances de 2018, et aussi le renforcement des capacités des participants pour mesurer les performances et faire une revue documentaire des données. Le représentant de l’OMS au Burundi, Walter Kazadi Mulombo a précisé que l’objectif de cette réunion est de revoir les données des activités de la vaccination. Dans chaque pays, il y a la vaccination des enfants qui se fait et chaque année les pays se rencontrent pour voir les couvertures, combien d’enfants ont pu être atteints  par les services de vaccination. Ces informations, avant d’être envoyées à l’OMS pour être soumises à l’Assemblée mondiale de la santé au mois de mai, sont revues à travers des échanges où les pays entre eux revoient mutuellement les données pour apprécier la qualité.  Et selon les questions qui sont soulevées, les différents pays renvoient les données, les améliorent et enfin les soumettent à l’OMS et à l’Unicef pour être soumis à l’Assemblée mondiale, a-t-il expliqué    Il a souligné qu’en ce moment ces données sont transmises au ministre en charge de la santé de chaque pays et ces ministres les soumettent à leur tour solennellement à l’organisation pour s’assurer que les données que différents pays transmettent sont conformes avec ce qui se fait. Et d’ajouter que cette réunion permet aux pays d’avoir une vraie température de ce qui s’est vraiment atteint, mais aussi de savoir si même les populations d’accès difficile ont accès aux vaccins dans le but d’amener des mesures correctives.

Emélyne Iradukunda

Ouvrir