Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CIBITOKE> Lancement de la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole


Les parents ont été invités à faire vacciner leurs enfants contre ces fléaux

 

aaaaaqqqqdefaaaqsqszddj La célébration de la 7ème semaine africaine de vaccination au Burundi a été marquée par le lancement officiel de la campagne de rattrapage au vaccin combiné anti rougeoleux - anti rubéoleux (RR). Les cérémonies ont eu lieu au chef-lieu de la commune Rugombo de la province de Cibitoke et ont été rehaussées par la présence du secrétaire permanent au ministère de la Santé publique et de la lutte contre le Sida. Tous les intervenants ont fait appel aux parents d’amener leurs enfants pour qu’ils puissent bénéficier de ce vaccin.

 

Dans son discours, le gouverneur de la province de Cibitoke, Joseph Iteriteka, a remercié ceux qui ont organisé cette campagne de vaccination d’avoir choisi la province de Cibitoke pour le lancement officiel de cette activité. Il a aussi apprécié les différentes mesures prises par le gouvernement du Burundi pour le bien-être de la population burundaise et surtout des enfants. Il a vivement remercié les différentes organisations internationales qui soutiennent le gouvernement dans ces projets de développement et du bien-être de la population burundaise. A propos de cette campagne, il s’est engagé qu’en collaboration avec les administratifs de la province de Cibitoke, il va tout faire pour sensibiliser tous les parents afin que tous les enfants concernés, sans exception aucune, puissent être vaccinés.
Cependant, M. Iteriteka, invite la population de ne pas prêter oreille attentive à quiconque viendrait leur dire quoi que ce soit contre ce vaccin et souhaite voir sa province enregistrer un taux élevé des enfants vaccinés par rapport aux autres provinces.

La semaine africaine de vaccination a plusieurs objectifs

Au nom de l’Organisation mondiale de la santé et des partenaires de la santé au Burundi, Docteur Rose Marie Magnifique Nduwimana, a indiqué que la célébration de la 7ème semaine africaine de vaccination au Burundi fait suite à l’adoption d’une résolution des ministres de la Santé de la région africaine de l’OMS lors de la 60ème session du comité régional de 2010.
Selon elle, à travers cette résolution, les pays africains ont décidé d’institutionnaliser l’organisation chaque année, d’une semaine africaine de vaccination afin de soutenir le plaidoyer en faveur de la vaccination, de renforcer la participation communautaire et d’améliorer les prestations des services de vaccination pour une meilleure protection de la population contre les maladies. Le but de la semaine africaine de vaccination est de renforcer les programmes de vaccination dans la région en attirant l’attention du public sur l’importance de la vaccination pour la santé et le droit de tout un chacun d’être protégé contre les maladies évitables par la vaccination. D’après madame Nduwimana, le slogan de cette semaine africaine de vaccination est « Populations vaccinées ; population en bonne santé » et le thème retenu pour l’édition 2017 est « Les vaccins protègent tout le monde. Faites-vous vacciner ».
Ainsi, madame Nduwimana a indiqué que la circulation persistante du virus de la rubéole entraîne des risques de survenue des cas du syndrome rubéoleux congénital avec les conséquences graves pour les femmes enceintes touchées par le virus. Elle a ainsi indiqué que cette campagne de rattrapage au vaccin combiné anti rougeoleux - anti rubéoleux sera suivie dans les mois à venir de l’introduction effective de ce vaccin combiné dans la vaccination de routine des enfants de mois de deux ans.

La rougeole n’est pas totalement combattue au Burundi

Au nom du gouvernement du Burundi, le secrétaire permanent au ministère de la Santé publique et de la lutte contre le Sida, Elam Senkomo, a indiqué que cette campagne est une occasion offerte au gouvernement de rappeler aux administratifs et à la population que le vaccin est le droit pour tout le monde. Selon lui, le fait que six enfants ont été atteints, l’année passée, par la rougeole, c’est un signe que cette maladie n’est pas totalement combattue dans notre pays.
Selon M. Senkomo, la rougeole et la rubéole sont des maladies difficiles à distinguer car elles ont les mêmes symptômes. Ce n’est qu’à travers le microscope qu’on peut déterminer si l’enfant souffre de la rougeole et de la rubéole. Selon lui, la rubéole est très dangereuse pour les femmes enceintes car c’est l’une des causes des avortements.
Il a terminé son allocution en invitant les parents à amener tous les enfants concernés aux centres de vaccination pour qu’ils soient protégés contre ces maladies, afin d’assurer leur avenir sain.

Astère Nduwamungu

Ouvrir