Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ASSOCIATION NTABARIZA> Conférence de presse

Leur point de vue sur la mesure de la grâce présidentielle

 

DSC05617L’Association pour la Solidarité avec les prisonniers et leurs familles « Ntabariza » a organisé le jeudi 3 janvier 2019, une conférence de presse à son siège. Elle voulait se prononcer sur la mesure prise par le président de la République de libérer quelques prisonniers. Les prisonniers concernés sont ceux qui ont une peine de cinq ans, les femmes enceintes, ceux qui ont purgé un quart de leur peine, ainsi que les personnes vivant avec handicap. 

 

Jean Marie Nshimirimana, représentant légal de l’association Ntabariza, salue la mesure du président et demande qu’elle soit mise en application dans les meilleurs délais, pour éviter par exemple qu’une femme enceinte de trois mois au moment de la grâce présidentielle ne mette au monde en prison. M. Nshimirimana demande à Mme la ministre en charge de la Justice qui est la mieux indiquée pour la mise en application de cette mesure, que les prisonniers concernés par celle-ci soient libres effectivement. Il demande aussi au comité permanent chargé des questions des prisonniers d’aider dans la libération effective de ces derniers. Au sein de l’association Ntabariza, les membres se disent prêts à aider à la réinsertion de ces prisonniers chez eux, et à veiller à ce que la mise en application soit effective.Il demande également à la population d’être tolérante envers leurs frères et de les accueillir sans rancune, car, selon  Nshimirimana, il y en a qui ont toujours une dent contre ces prisonniers et qui peuvent même aller jusqu’à les tuer une fois arrivés chez eux. Il fait un clin d’œil à ces derniers pour ne pas se créer des ennuis. Il demande, aussi à ces prisonniers qui ont bénéficié de la grâce présidentielle de changer de comportement pour éviter de retourner en prison. Pour M. Nshimirimana, l’association Ntabariza ne ménagera aucun effort pour le suivi des droits des prisonniers surtout ceux qui seront libérés  conformément à cette grâce présidentielle. Il demande également la collaboration de l’administration à la base pour aider à la protection de ces prisonniers et tranquillise ceux qui restent en prison que leur jour viendra. 

Aline Nshimirimana 

Ouvrir