Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Commune Mwumba> Célébration de la fête communale

« Elle donne aux natifs l’occasion d’évaluer les activités réalisées »

 

DSC 0455 1La fête communale a été célébrée le samedi 4 août 2018 dans toutes les communes du Burundi. En commune Mwumba de la province de Ngozi, les cérémonies ont été rehaussées par la présence de la famille présidentielle. Le président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, a invité le peuple burundais à renforcer l’amour et l’unité qui sont la source du développement durable et d’être attaché au développement de leurs communes natales.  

 

Dans son discours, Emmanuel Ndayizeye, administrateur de la commune Mwumba, a d’abord rendu grâce à Dieu Tout Puissant qui a gardé les Burundais jusqu’ à ce jour où ils célébraient cette fête sur tout le territoire national. Il a ensuite souhaité la bienvenue à tous les natifs de cette commune, œuvrant dans cette commune ou ailleurs, pour avoir participé à la célébration de cette fête, en commençant par le couple présidentiel. Tout en indiquant que le peuple est la base du développement, Emmanuel Ndayizeye s’est réjoui du fait que cette fête intervient au moment où on a organisé des camps de travail pour les élèves en vacances dans tout le pays en général, et en commune Mwumba en particulier. Parlant de l’importance de cette fête, il a souligné qu’elle donne l’occasion aux natifs d’évaluer les activités réalisées dans leurs communes respectives ; à renforcer la coutume burundaise qui invite chacun à aimer sa commune natale ; à partager la joie de cette fête, etc. 

Soutenir chaque fois les travaux en cours de réalisation

Selon l’administrateur de la commune Mwumba, cette fête donne aussi l’occasion à la population burundaise à se faire un clin d’œil pour le changement de mentalité, surtout en ce qui concerne le renforcement de la culture et les mœurs des ancêtres. Tout en parlant des projets d’avenir et en passant en revue des travaux déjà réalisés durant cette année écoulée, c'est-à-dire depuis le début du mois d’août 2017, il a invité les natifs de cette commune à contribuer dans le développement de la commune en soutenant chaque fois les travaux en cours de réalisation. Emmanuel Ndayizeye a ainsi salué la solidarité qui a caractérisé les natifs de la commune Mwumba lors de la célébration de la fête nationale de la solidarité locale.  Selon lui, ils ont contribué à hauteur de six tonnes du manioc sec,  sept tonnes de haricot, des habits contenant tout un conteneur, les régimes de bananes contenant toute une camionnette, trente sacs de farine de manioc, une somme de huit millions, etc. Tout cela pour les familles vulnérables.  M. Ndayizeye a terminé son discours en remerciant le président de la République pour avoir mis en place la loi qui régit cette fête car elle donne l’occasion aux natifs d’échanger sur le développement de leurs communes. 

Selon le chef de l’Etat : « Cette fête communale est spéciale »

Prenant la parole à son tour, le numéro un burundais, Pierre Nkurunziza, s’est réjoui de la célébration de cette fête et que cette journée intervient au moment où la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire national. Tout en remerciant tous les Burundais d’avoir fourni les efforts pour la sauvegarde de cette paix et pour le développement du pays, il a souhaité la bonne fête à tous les natifs des différentes communes du pays en général, et à ceux de la commune Mwumba en particulier.  Selon le chef de l’Etat, la fête communale est spéciale car elle est à la source du  programme de la formation patriotique,  et elle donne l’occasion aux Burundais de méditer à propos du développement de leurs communes et régions natales. « On doit attacher nos esprits à nos milieux natals », toujours selon Pierre Nkurunziza. 

« Nous avons besoin des uns et des autres »

Développant le thème du jour qui prône l’unité et l’amour, source du développement durable et de l’amour envers la patrie, le chef  de  l’Etat a réitéré que les Burundais sont complémentaires les uns des autres. « L’unité signifie se compléter mutuellement car nous avons besoin les uns des autres et chacun a besoin des dons des autres ». Selon lui, quand il y a d’amour entre les natifs d’une même commune, rien n’empêche que le développement suive à son tour.  « Quand il n’y a pas d’amour, c’est la malédiction». Et d’indiquer que l’unité et l’amour constituent le droit chemin qui mène vers le développement durable. « Le développement ne vient pas tout seul, il se cherche.  Mais il faut le chercher dans l’amour et la fraternité ». En définitive et à titre de rappel, cette fête communale est célébrée tous les premiers samedis du mois d’août dans toutes les communes du Burundi et cela depuis 2014. 

Astère Nduwamungu

Ouvrir