Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNAP> Mesures prises pour lutter contre la détention illégale d’armes

Après le marquage de toutes les armes de la Police nationale, c’est le tour de celles de la Force de défense nationale ainsi que ses tenues

 

La Commission nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres (Cnap) a été mise en place par le gouvernement du Burundi dans le but de mettre  en application la politique de lutte contre la détention illicite des armes, préalable à la paix, à la sécurité et au développement durable. Actuellement, après le marquage de toutes les armes de la  PNB, c’est le tour de celles des forces de défense nationale ainsi que leurs tenues. 

 

Selon Roger Ndikumana, premier vice-président de la Cnap,  dans son discours d’ouverture, il  a indiqué que suite aux différentes crises qui se sont succédées, les populations civiles se sont procurées des armes à feu, et cela de différentes manières et pour différentes raisons. M. Ndikumana a ajouté qu’actuellement, ces armes ont été et sont toujours utilisées pour commettre des crimes, et contribuent de ce fait à la recrudescence de la violence armée dans le pays. Au   moment où la détention illégale d’armes à feu est devenue une menace réelle pour la paix et la stabilité dans le pays et entrave tout effort de développement, il a dit que la  Cnap a pour mission de mettre en place des mesures visant à réduire les incidents commis avec usage d’armes à feu au niveau des communautés.
Marquage et traçage des armes M. Ndikumana a affirmé que la Cnap mène au jour le jour les activités de marquage de toutes les armes détenues par la Police nationale du Burundi,  et  que, bientôt, va débuter le marquage des armes de la Force de défense nationale du Burundi ainsi que ses tenues. « De telles mesures ont été prises en vue  de lutter contre la prolifération, le contrôle et la gestion des armes légères et de petits calibres pour contribuer au renforcement de la sécurité communautaire et promouvoir un esprit de conscience du public sur la politique de lutte contre la détention illicite d’armes, préalable à la paix, à la sécurité et au développement durable », a-t-il précisé.

Avit Ndayiragije

Ouvrir