Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Infrastructures scolaires> Leur entretien

Il faut améliorer les conditions d’apprentissage

 

Les conditions d’apprentissage influent sur la réussite et la performance. Certaine infrastructures scolaires ne sont, cependant pas entretenues de sorte à offrir aux apprenants les conditions requises pour bien faire leur travail. Les enseignants ne sont pas non plus à l’aise quand ils font leur travail dans un endroit qui n’est pas en un bon état.  

 

Quand les  infrastructures scolaires  sont construites,  elles sont dans de bonnes conditions pour offrir un espace vraiment favorable et pour les apprenants et pour les enseignants. Mais, la plupart de ces infrastructures ne sont pas bien entretenues. Elles se dégradent progressivement et deviennent inappropriées  au service auquel elles sont destinées. A certaines écoles, les vitres sont cassées. Dans ces conditions, pendant la saison des pluies, les élèves qui s’assoient près des fenêtres doivent quelques fois se déplacer pour échapper à la pluie qui pénètre à travers les vitres cassées. Ce n’est pas seulement cela, car même les manuels scolaires et les cahiers des élèves sont souvent endommagés suite à  la pluie. D’autres salles de classes n’ont pas de portes ou certaines d’entre elles  ferment à moitié ou difficilement. Tout cela expose les manuels et autres matériels scolaires aux différents dangers. Cet état de choses  rend les conditions de travail et d’apprentissage inappropriées.  L’ élève qui fréquente une école où tout est en ruine se sent inférieur et n’est pas motivé pour poursuivre ses études  jusqu’à un niveau satisfaisant . Il estime que tout ce qui se passe à cette école n’est pas soutenu. Cela va jusqu’aux enseignants qui travaillent à cette école. Ils pensent que personne ne se soucie de ce qui se passe à cette école et, par voie de conséquence, il ne dispense pas ses enseignements de façon satisfaisante. Même les parents qui doivent envoyer leurs enfants pour commencer l’école hésitent à les faire enregistrer à une école où tout semble être oublié. Mais, qui doit  réhabiliter de telles infrastructures ? C’est une question  à laquelle  le gouvernement répondrait. 

Alfred Nimbona

Ouvrir