Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SOCIETE> Les enfants et la connaissance des héros nationaux

Prêcher par l’exemple est une bonne stratégie pour les enfants

 

sesekaAvec les périodes qui se sont succédées marquant l’histoire du Burundi, les enfants accumulent des enseignements émanant de plusieurs éducateurs. Certains les reçoivent de leurs parents, tandis que d’autres les apprennent à partir de l’école ou lors des causeries avec leurs camarades. Ces enseignements sont la plupart teintés d’ethnisme et de ségrégation. Dans ce sens, il est sage que l’école, promotrice de l’éducation nationale pour l’enfant, soit la première à inclure la connaissance des héros nationaux. Ces derniers aident à prêcher par l’exemple car ils ont quelque chose qu’ils peuvent partager à ces enfants, qui à leur tour pourraient vouloir les imiter. Dans un entretien avec le directeur de l’Ecofo Kamenge 2, Dominique Seseka nous dévoile la pertinence du patriotisme à partir de la connaissance de ces héros. 

 

Dans le cadre de l’enseignement de l’histoire du Burundi, le héros national comme le prince Louis Rwagasore est généralement enseigné aux écoliers et élèves. Mais peu de connaissances sont données à propos du Président Melchior Ndadaye. Il faut aussi signaler qu’aujourd’hui l’éducation au patriotisme n’est pas très inculquée dans les mentalités de beaucoup d’enseignants. Comme ces héros  sont inclus même dans certains documents et livres dispensant ces cours (formation civique et humaine : FCH), ces enfants grandissent ainsi connaissant ceux qui se sont donné pour que le peuple soit souverain et que le Burundi recouvre son indépendance. Pour ce qui est du renforcement de l’enseignement sur ces héros, le directeur dit que la meilleure stratégie est la causerie morale que l’enseignant doit faire au cours de divers enseignements. Ne fût-ce que dix minutes pour sensibiliser les enfants. Le directeur, quant à lui, doit jouer le rôle d’évaluateur en prenant le temps de passer dans les classes pour parler avec les enfants, les écouter et entendre si les connaissances reçues ont été bien assimilées. « Chaque chose a sa propre valeur si on s’évalue pour voir d’où l’on vient et où l’on va. S’il n’y a pas de héros national, il n’y a pas de salut pour les nations ». Il a donc fallu qu’il y ait des gens comme Rwagasore et Ndadaye pour que le pays soit là où il est aujourd’hui. En enseignant cela à l’enfant, on lui inculque ce qu’il doit respecter et craindre. D’où ces héros deviennent un exemple concret. Le directeur dit qu’il faut trouver du temps pendant cette période où on les commémore pour que les enfants soient au courant de ces dates mémorables à savoir le 13 octobre et le 21 octobre, et ce qu’il faut apprendre de ces héros nationaux.

Blandine Niyongere

Ouvrir