Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> Médias : Occuper le terrain national

Le Conseil national de la communication aurait pu passer inaperçu dans cet éditorial si, à l’issue d’une session de deux jours sur les médias, le président du Conseil en question Nestor Bankumukunzi n’avait pas annoncé, vendredi dernier, que les médias allaient se doter d’un nouveau cahier de charges révisé et actualisé. Le président du Conseil national de la communication a également appelé les médias à se dépasser et à se surpasser, en assurant une couverture médiatique authentique des faits et événements se produisant sur toute l’étendue du territoire national, et non seulement ceux se déroulant dans la capitale ou dans les grands centres urbains.Le Conseil national de la communication aurait pu passer inaperçu dans cet éditorial si, à l’issue d’une session de deux jours sur les médias, le président du Conseil en question Nestor Bankumukunzi n’avait pas annoncé, vendredi dernier, que les médias allaient se doter d’un nouveau cahier de charges révisé et actualisé. Le président du Conseil national de la communication a également appelé les médias à se dépasser et à se surpasser, en assurant une couverture médiatique authentique des faits et événements se produisant sur toute l’étendue du territoire national, et non seulement ceux se déroulant dans la capitale ou dans les grands centres urbains.En se mettant à l’écoute de toutes les régions que compte le Burundi, les médias auront ainsi accompli leur difficile mais noble mission de service public et les journalistes seront ainsi fiers d’occuper le terrain de l’action, en informant professionnellement et patriotiquement sur tout ce qui se passe dans tous les coins du pays, d’Est en Ouest et du Nord au Sud, en informant objectivement, en faisant un effort sur eux-mêmes pour que chacun parvienne à faire un recul par rapport à ses convictions personnelles, pour éviter de tomber dans les excès ou d’être trop complaisant vis-à-vis de ses amis idéologiques. D’accord pour une information objective et constructive collectée à partir de toutes les collines, de toutes les zones, de toutes les communes et de toutes les provinces du pays, le journaliste devant faire montre d’un sens élevé de professionnalisme et d’objectivité.Un journaliste n’est pas seulement un témoin mis en face d’un événement auquel il doit réagir en se demandant comment cela s’est-il passé, pourquoi cela s’est-il passé et quelles en sont les conséquences ? Un journaliste est également un serviteur du public où qu’il se trouve dans le Burundi profond et au-delà, devant amener la population à participer activement à son propre développement, en l’appelant à concevoir de façon appropriée, des projets à mener, s’inscrivant dans le contexte du Plan national de développement 2018-2027 officiellement lancé à Gitega, au centre du pays le 23 août 2018. Le Plan national de développement en question est cité à titre illustratif. En attendant que ce Plan soit traduit en kirundi pour que tous les citoyens burundais sans exception puissent le comprendre et s’en approprier réellement, la voie la plus réaliste pour le journaliste consistera, par patriotisme, à aller vers la population où qu’elle se trouve, désireuse d’être informée sur les grandes orientations devant nous conduire vers un développement durable en 2030.La couverture médiatique des faits et événements se déroulant sur toute l’étendue du territoire national est un objectif louable à atteindre progressivement, en fonction des moyens de chaque médium. Mais il faut que les médias comprennent bien que leur vocation est nationale et qu’ils sont de puissants instruments de cohésion sociale et de développement. C’est pour cette raison essentiellement qu’ils sont appelés à être présents dans tous les coins et recoins du territoire national pour parler du Burundi aux Burundais, tel qu’il est et tel qu’il évolue dans toutes ses dimensions. Puisse l’appel du président du Conseil national de la communication ne pas échapper à l’attention des médias !                                                                       
Louis KAMWENUBUSA

Ouvrir