Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

IFB> Cours de langues dispensés

Ils doivent porter des fruits

11aa0aL’Institut français du Burundi (IFB) dispense des cours de français, kirundi et kiswahili. Il s’agit des cours qui doivent porter des fruits non seulement pour pouvoir communiquer au quotidien (français) mais également, communiquer avec les Burundais et les gens de la sous-région (kirundi et kiswahili).

 D’après Marguerite Gakobwa, chargée du pôle des cours et examens, l’objectif  c’est de plus donner à ceux qui souhaitent apprendre ces cours, de pouvoir communiquer aisément à l’écrit et à l’oral, et de pouvoir comprendre ce qui se dit autour de soi mais, au bout du compte, ces cours sont certifiants. « Nous formons et nous donnons des attestations de suivi de réussite de nos   cours ».Mme Gakobwa a également indiqué que l’IFB va ouvrir prochainement une session des cours généraux de français, de kirundi et de kiswahili. «Nous faisons chaque année trois sessions de cours généraux c’est-à-dire de février à avril; d’avril à juin, et pendant les petites vacances d’été, cet Institut s’occupe plus des plus jeunes, les scolaires. C’est ainsi que nous reprenons les cours au mois de septembre avec les adultes, c’est-à-dire la troisième session, a-t-elle poursuivi.


  Un test de positionnement pour les cours généraux 

 L’IFB se trouve actuellement en pleine période des inscriptions car l’ouverture de cette session des cours généraux est prévue le 24 septembre 2018. Un test de positionnement se fera parce qu’il y a de nouveaux apprenants qui ne savent pas dans quel groupe ils peuvent travailler. Pour elle, il faut savoir les pré-requis. Ce test de positionnement est obligatoire pour toute personne qui n’est pas une  vraie  débutante.Marguerite Gakobwa a également fait savoir que ces cours généraux concernent l’apprentissage de la langue utilisée au quotidien sans entrer dans les domaines particuliers. « L’IFB a beaucoup de projets, et de nouvelles offres vont être développées notamment pour servir les différents ONG et ambassades parce que nous avons besoin d’un enseignement bilingue», a-t-elle souligné.Depuis 2007, l’IFB fait passer des examens du Diplôme d’études de langue française et du Diplôme approfondi de langue française. « Nous sommes un centre de langues mais également un pôle qui sanctionne la formation par un document qui est reconnu à l’échelle internationale », a conclu notre interlocutrice.                                                                                                       

 Yvette Irambona

Ouvrir