Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SPORT> Entretien avec une ancienne joueuse au handball

Il y avait autrefois des équipes de handball féminines aussi fortes comme aujourd’hui

 

IMG 0732Comme aujourd’hui, les jeux sportifs étaient depuis longtemps ouverts à tout le monde, sans distinction de genre. Pour tout le jeu, il y avait des équipes masculines et féminines. Les filles étaient aussi compétentes dans différents jeux sportifs comme le précise Pauline Musabimana, une ancienne joueuse au handball lors d’un entretien avec la rédaction du journal Le Renouveau. 

 

Il y avait autrefois des équipes féminines de handball aussi fortes comme aujourd’hui d’après la sportive retraitée Pauline Musabimana. Celle-ci fait savoir qu’elle dominait dans le jeu de handball pendant sa jeunesse. « Depuis l’école j’aimais beaucoup le sport et j’ai fini par être une bonne joueuse de handball à côté d’être athlète», fait savoir Mme Musabimana. Il y avait autrefois des équipes féminines de handball aussi fortes comme aujourd’hui d’après la sportive retraitée Pauline Musabimana. Celle-ci fait savoir qu’elle dominait dans le jeu de handball pendant sa jeunesse. « Depuis l’école j’aimais beaucoup le sport et j’ai fini par être une bonne joueuse de handball à côté d’être athlète», fait savoir Mme Musabimana.  Ce n’est qu’à l’âge de 16 ans, en 1987, quand elle était en 7ème année au lycée de Ruyigi que Mme Musabimana a commencé à bien développer ses talents. En même temps joueuse du handball, elle était aussi une athlète compétente surtout dans le relais 4 fois 100 ainsi que dans la course de 100 metrès. L’interlocutrice  signale que même si, à son époque, les gens étaient moins éveillés au sport, elle n’a pas connu des difficultés du fait que ses parents étaient un peu modernisés. « Mes parents étaient fiers de voir leur fille performante en sport ». Elle poursuit qu’elle apportait souvent des médailles dans l’athlétisme, ce quiréjouissait beaucoup ses parents.Avec son équipe de handball, Mme Musabimana fait savoir que le lycée  de Ruyigi occupait toujours la première place dans les tournois interscolaires.Mme Musabimana demeura dans cette carrière sportive jusqu’à ce qu’elle termine  les humanités générales en 1993. « A l’Université du Burundi, j’ai été orientée en Sciences, et j’ai trouvé le temps insuffisant pour continuer mes entrainements, et je me suis concentré sur les études seules et mettant de côté le jeu », explique l’interlocutrice. Elle ajoute qu’après ces études supérieures, les conditions de vie ne lui ont pas permis de reprendre sa carrière.Etant passionnée par les jeux sportifs, Mme Musabimana fait savoir qu’elle éduque sportivement ses enfants. « J’essaie d’encourager mes quatre filles, chacune dans le jeux qu’elle préfère et que je vois qu’elle y est mieux placée », dit-elle. Elle  ajoute que tous les samedis, elle amène ses filles au Jardin public pour les exercices.Cette sportive retraitée fait savoir que la soif de jouer demeure en elle et signale qu’elle va bientôt adhérer l’équipe des vétérans. 
Eric Sabumukama

Ouvrir