Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE DE L’HYDRAULIQUE, DE L’ENERGIE ET DES MINES> Communiqué de presse du mercredi 8 août 2018

Sur la révision du prix des carburants

 

IMG 20180808 WA0024Le ministère de l’Hydraulique, de l’énergie et des mines vient de publier la nouvelle structure officielle des prix des carburants à la pompe valables à partir de ce mercredi 08 août 2018. C’était dans un communiqué de presse.   

 

Le ministre  de l’Hydraulique, de l’énergie et des mines, Côme Manirakiza fait comprendre que le prix d’un litre d’essence super est désormais de 2 400 FBu au lieu de 2 250 FBu, celui d’un litre de gasoil est de 2 350 FBu au lieu de 2 250 FBu tandis que celui du litre de pétrole lampant reste inchangé à 2 000 FBu. La raison est que la hausse des prix de ces produits sur le marché international a augmenté, depuis la dernière structure du 19 janvier 2018, respectivement d’environ 33 et 24% pour l’essence et le gasoil. En effet, comparativement aux prix appliqués dans les pays de la sous région, on constate que les prix de ces produits restent les plus bas alors que le Burundi se trouve en aval de la chaîne d’approvisionnement par rapport aux différents ports de transit, particulièrement celui de Dar-Es-Salaam. Par ailleurs, le gouvernement continue à fournir des efforts remarquables pour alléger le poids de cette hausse de prix des carburants devenue presque permanente au cours de ces dernières années, par des subventions diverses. A titre indicatif, le coût réel du litre d’essence devait actuellement revenir à 2 603 FBu alors que celui de gasoil serait de 2 530 FBu. M. Manirakiza indique que la présente décision est prise, afin de faire face à la pénurie du carburant au sein des stations-service et décourager toute spéculation à la base de la création éventuelle des sites de vente illicites des produits pétroliers et à des prix souvent exorbitants. Il demande à l’administration et aux forces de l’ordre l’appui à l’application stricte de cette mesure. 
Evelyne Habonimana

Ouvrir