Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE BUGANDA> Planification familiale

Les populations commencent à la comprendre

 

DSC07423Certaines zones de la commune Buganda en province  de Cibitoke connaissent actuellement une forte démographie, Ce qui cause beaucoup de problèmes surtout sur la santé, la vie qui devient difficile dans les familles ainsi que les problèmes liés au développement. Mais, après le constat de cette situation, des séances de sensibilisation sur la pratique de la planification familiale se font chaque semaine à l’endroit des populations cibles pour aider ces dernières à sortir de leurs différentes difficultés familiales surtout pour éradiquer la famine et  la pauvreté.  

 

Selon Dr Julien, un des facilitateurs en  santé reproductive dans la commune Buganda, ce genre de sensibilisation des populations a été organisés dans le but d’aider  les bénéficiaires à améliorer leurs conditions de vie afin qu’il puisse contribuer à leur propre développement et au développement du pays.    « Alors, la mise en place du programme de la  planification  familiale est l’une des options à renforcer pour que chaque famille puisse avoir des enfants dont elle est capable d’assurer tous les besoins nécessaires pour une bonne survie », a-t-il précisé. Il a ajouté que dans les sensibilisations, les facilitateurs se focalisent beaucoup sur les différents avantages de la  planification familiale ainsi que les inconvénients  qui peuvent survenir aux personnes ignorantes  de cette pratique.« Même si nous sommes au début, nous espérons ces sensibilisations vont bientôt beaucoup contribuer dans le changement de mentalité à l’endroit des populations bénéficiaires. Et surtout sur l’amélioration de la santé qui, à la longue leur permettra d’accéder au développement durable », a-t-il  affirmé.
«Des stratégies ont été adoptées pour bien approcher les populations»

Dans le but de bien transmettre le message à l’endroit des populations bénéficiaires, il a également informé que les facilitateurs ont adopté une stratégie de travailler   en synergie avec les différentes communautés qui sont beaucoup plus proches de la population. Il s’agit, entre autres, des associations locales, des groupements de personnes ainsi que les responsables des différentes confessions religieuses. 
AVIT NDAYIRAGIJE

Ouvrir