Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Hôpital Prince Régent Charles-Zone Buyenzi> Insalubrité

Qui va résoudre le problème des déchets déposés devant la morgue de l’Hôpital prince régent Charles ?

 

alfQuand un hôpital où toute autre structure de santé doit promouvoir la santé, et quand l’Administration doit veiller elle aussi à la promotion de la santé de la population, mais que les yeux restent fermés devant une situation contraire à cette obligation, à qui doit-on s’en prendre? Dans tous les cas, la responsabilité devant l’une ou l’autre situation peut être établie. Parlons, du cas du dépotoir créé et qui continue de s’agrandir devant la morgue de l’Hôpital prince régent Charles. Ce dépotoir a été visiblement créé par les habitants de la zone Buyenzi. En effet, il se trouve derrière la clôture de cet Hôpital. Les habitants de la zone Buyenzi semblent y voir la chance d’avoir eu une place proche et gratuite où jeter les déchets ménagers. Certains voient quand même les conséquences qui peuvent en suivre.  

 

Et l’Administration, qu’en pense-t-elle? Elle passe chaque fois devant cette semi-montagne d’immondices consuée par la population de son ressort, mais ne semble pas inquiétée. Il ne suffit en fait pas de craindre le coût d’assainissement de ces lieux seulement, mais aussi d’accompagner ce travail de mesures visant à bannir cette pratique.  L’Hôpital prince Régent Charles est inquiété par cet état de choses contraires à ce qu’il est censé faire, mais la responsabilité et la gestion de cette situation ne lui revient pas. Les autorités de cet hôpital déplorent cette situation et souhaitent que la mairie au haut niveau et la zone Buyenzi au niveau direct agissent dans le sens d’enlever ces déchets, et sensibilisent la population ou même prévoient des sanctions à l’endroit de celui qui oserait jeter les déchets à cet endroit.  Il est bien clair que cette semi-montagne n’a pas été constituée par un seul ménage en une seule journée. Arrivé à cet endroit, on remarque bien qu’elle a grandi progressivement  avec la participation de plusieurs ménages.   Aujourd’hui qu’il y a des coopératives ou des associations qui collectent et enlèvent les déchets dans les quartiers,  qu’attendent celles qui opèrent en zone Buyenzi pour enlever ces déchets ? Devant cette situation, l’administration doit  en tout cas réagir, agir vite avant qu’il ne soit tard et se retrouver devant une situation de devoir gérer les causes et les conséquences diverses. 
Alfred Nimbona

Ouvrir