Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Présidence de la République > Audience accordée à une délégation de la Fondation Merck

DSC 0329Le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, a reçu en audience, une délégation de la Fondation Merck conduite par Frank Stangenberg-Haverkamp, président de cette fondation. Ils sont au Burundi pour appuyer les activités de la Fondation buntu, de l’épouse du chef de l’Etat,  en rapport avec la lutte contre la stigmatisation des femmes stériles mais aussi pour aider le gouvernement dans la lutte contre le cancer et les maladies cardio-vasculaires.  

 

A la sortie de cette audience, le porte- parole du chef de l’Etat, Jean Claude Karerwa, a indiqué que la Fondation Merck est une organisation philanthropique qui assiste dans le domaine  de la santé. « Ils sont au Burundi pour appuyer les activités de la Première dame d’une part, mai aussi pour appuyer le gouvernement dans des activités qui vont dans le sens de la santé, surtout la lutte contre le cancer ;  les maladies cardio-vasculaires, comme le diabète, mais aussi pour aider les femmes infertiles à briser cette stigmatisation ». D’après M. Karerwa, la première Dame est impliquée dans ce genre d’activités philanthropiques où elle mène une campagne de sensibilisation pour juguler la flambée démographique au Burundi.  « Mais elle se rend compte d’une part qu’on a laissé de côté les femmes infertiles qui sont aujourd’hui stigmatisées. Donc, ces médecins de la Fondation Merck vont assister les médecins burundais d’abord dans le traitement du cancer, des pathologies liées au diabète mais aussi à aider à éradiquer cette stigmatisation contre les femmes infertiles qui se déplacent vers l’Occident pour des soins ».  Selon lui, ces femmes  pourront désormais être traitées au Burundi. 

Astère Nduwamungu

 

COMMUNAUTE EST-AFRICAINE> Réunion d’échange entre les commandants des académies militaires

En vue d’harmoniser  le système de formation des académies militaires

 

DSC00707Du 19 au 21 mars 2019, se tient à Bujumbura, une réunion ordinaire regroupant tous les commandants des académies militaires de tous  les pays membres de la Communauté    est-africaine (CEA). Selon le commandant de l’Institut supérieur des cadres militaires (Iscam), Colonel Gaspard Baratuza, cette réunion se tient dans le cadre de la mise en application du Code  militaire régissant la CEA et vise  l’harmonisation du système de formation  des cadres militaires au sein de notre communauté. 

 

Gaspard Baratuza a indiqué que ladite  réunion se tient deux fois       l’année, et regroupe tous les commandants des académies militaires de la CEA. Il a ajouté que celle-ci a pour objectif principal de pouvoir harmoniser les programmes de formation dans les différentes académies militaires de tous les pays membres de la CEA pour que tous les candidats officiers puissent acquérir des connaissances techniques et tactiques  afin de pouvoir lutter contre un ennemi commun, surtout en parlant le même langage.Quant à la question de savoir les atouts d’une formation harmonisée au sein des militaires de la CEA, Colonel Baratuza a souligné qu’une fois que tous les cadres militaires de la Communauté auront des programmes de formation harmonisés, les membres en tireront beaucoup d’opportunités. Il a cité l’exemple de l’ouverture des horizons une fois qu’il s’agit de défendre la paix et la sécurité dans tous les domaines. « Il y’aura les échanges de connaissances entre les militaires des pays membres de notre communauté. Donc, c’est un échange bilatéral qui va nous faciliter dans l’atteinte de pas mal d’objectifs», a affirmé Colonel Baratuza.

Avit Ndayiragije

 

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE> Audience accordée à une délégation de la Fondation Al Maktoum

Les échanges ont porté sur la construction d’un complexe éducatif « Five in one » à Rumonge

 

DSC00399Le samedi 16 mars 2019, le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, a reçu en audience, à son palais, une délégation de la Fondation Al Maktoum, issue des Emirats arabes unis. Les échanges ont porté sur les activités que cette fondation va réaliser au Burundi. Le président Nkurunziza leur a promis un soutien, de la part du gouvernement du Burundi. 

 

A la sortie de cette audience, le porte-parole adjoint du chef de l’Etat, Alain Diomède Nzeyimana, a indiqué à la presse que les visiteurs sont ravis de l’accueil du Burundi et de son peuple. Pour M. Nzeyimana, la délégation conduite par le président du Conseil d’administration de la Fondation Al Maktoum, Mirza Al-Saegh, est venue voir quelques projets que la fondation peut réaliser au Burundi, surtout en ce qui concerne le soutien du travail de la Première dame dans le développement de la société et de la femme burundaise, en particulier.  M. Nzeyimana a ajouté que le responsable de la délégation a fait savoir qu’ils ont eu un terrain à Rumonge où ils vont construire un centre « Five in one », qui abritera cinq projets à la fois, pour les enfants et pour les femmes. Et de dire encore que « ces citoyens de Dubaï ont apprécié le Burundi car, dit-il,  c’est un pays qui a beaucoup de richesses à vanter. Il a ajouté qu’ils ont beaucoup apprécié les fruits et les légumes du Burundi ».

Le Burundi a plus besoin de soutien que d’aides

« En ce qui le concerne, a ajouté M. Nzeyimana, le chef de l’Etat leur a succinctement brossé les grandes réalisations dans le domaine de l’éducation depuis douze ans. Il leur a montré que de 2006 à aujourd’hui, le nombre d’écoles construites est trois fois plus grand que le nombre de celles construites depuis l’indépendance (1962) jusqu’en 2006. Ce triplement des résultats à été possible grâce aux travaux de développement communautaire effectués par la population. C’est pour cela qu’il leur a demandé l’accompagner dans les travaux qu’il va effectuer avec la population de la commune Isare, et, ainsi, ils découvriront comment on peut réaliser tous ces travaux. Le président Nkurunziza leur a indiqué que le Burundi n’a pas besoin d’aide mais d’un peu de soutien dans ses projets. Il leur a promis que le gouvernement du Burundi est prêt à fournir tout ce dont ils auront besoin dans leurs activités ».

Ils ont apprécié le Burundi

Le chef de la délégation, Mirza Al-Saegh, a,  quant à lui, indiqué que, la veille, ils avaient posé la première pierre du chantier d’un centre qui contiendra, notamment une école, une mosquée et un terrain de jeux. Il a également indiqué que ce projet est dans le cadre du soutien des activités de la Première dame du Burundi dont on apprécie le travail. Il a ajouté que la fondation continuera à financer ce centre  et que chaque mois, cinquante machines à coudre seront envoyées pour la formation gratuite en couture qui sera donnée surtout aux femmes sans emploi, aux veuves et aux divorcées pour les soutenir afin qu’elles aient de quoi nourrir leurs familles. Et de dire que chaque femme qui aura terminé sa formation recevra gratuitement une machine à coudre.Il n’a pas manqué de rappeler que les relations diplomatiques entre le Burundi et les Emirats arabes unis sont fortes et que ces derniers ne ménageront aucun effort pour soutenir Burundi.
JEAN BOSCO NKUNZIMANA

 

COMMUNE ISARE> Travaux de développement communautaires

Pour le pavement du rez-de-chaussée de l’hôtel communal Isare

 

DSC00486Le samedi 16 mars 2019, le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, s’est joint à la population de la commune Isare dans les travaux de développement communautaires. Il s’agissait de paver en béton le Rez-de-chaussée de l’hôtel communal Isare, une infrastructure dont les travaux sont financés par la commune et la population elle-même. 

 

Dans son mot d’accueil, le gouverneur de la province de Bujumbura, Nadine Gacuti, a souhaité la bienvenue au chef de l’Etat et à tous les visiteurs. Elle a vivement remercié le président de la République d’être venu avec ses visiteurs, ce qui montre qu’il porte à cœur la province de Bujumbura. Elle a ajouté que dans toutes les neuf commune de la province de Bujumbura, il y a des projets qui se réalisent tel que l’hôtel que la commune Isare, en collaboration avec l’administration provinciale, les leaders et la population, est en train de se construire. «Nous avons constaté qu’accueillir des visiteurs au chef-lieu de la province constitue un problème épineux. D’où nous nous attelons à la construction de cet hôtel et d’un bâtiment qui servira de logement pour les gouverneurs. Tout cela, grâce à la paix et la sécurité qui règnent dans la province de Bujumbura », a indiqué Mme Gacuti.Dans son discours, après avoir salué chaleureusement la population d’Isare lui souhaitant la paix, sept fois, le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, a indiqué qu’il est fier de visiter la province de Bujumbura, la trouvant dans la paix et la sécurité ; la population tranquille étant au travail. Et qu’après un certain temps qu’il n’avait pas visité la commune Isare, il a décidé, ce jour, de se joindre à eux dans les travaux de développement communautaires. 

Il a félicité la population de la province Bujumbura

Le président de la République a félicité la population de la province de Bujumbura parce qu’elle ne ménage aucun effort pour sauvegarder la paix et la sécurité qui règnent sur toute l’étendue de la province.  Ce qui leur permet de vaquer à leurs activités quotidiennes. Il l’a aussi félicitée pour toutes les œuvres réalisées et inaugurées en 2018.Le président Nkurunziza a également remercié les habitants de la province Bujumbura qui ne se lassent pas et parce qu’étant toujours au travail. « Vous avez réalisé suffisamment d’œuvres l’année passé mais cela n’appartient maintenant qu’à l’histoire. Nous sommes à l’œuvre pour préparer les œuvres à inaugurer cette année. C’est pourquoi nous sommes venus avec nos visiteurs, amis du Burundi qui pourront, eux aussi vous appuyer dans certains projets de développement. Partout où ils sont passés, dans les provinces de Cibitoke et Rumonge, ils ont promis un soutien, surtout à l’endroit des enfants et des femmes nécessitant une assistance », a-t-il dit. Le chef de l’Etat a rappelé aux visiteurs venus des Emirats arabes unis que, dans le passé, le Burundi a traversé un moment de crise et que la province Bujumbura fut l’une de celles qui ont tant souffert de cette crise. Il a profité de cette occasion pour leur demander que des projets qu’ils comptent réaliser au Burundi, la province de Bujumbura puisse être dans leur agenda. Il n’a pas manqué de leur demander de témoigner de la tranquillité du Burundi quand ils seront de retour chez eux.Pour le chef de l’Etat burundais, c’est agréable de recevoir de bons visiteurs. «C’est très agréable de recevoir des visiteurs qui viennent nous soutenir dans le développement de notre pays. Les responsables de leurs pays soutiennent souvent le Burundi surtout lors de la prise de décisions sur les résolutions contre le Burundi lors des sommets internationaux », a-t-il déclaré.

La fondation Al Maktoum va parachever le projet de construire l’hôtel communal Isare

Le chef de la délégation de la Fondation Al Maktoum, Mirza Aswaigh a, quant à lui, signalé que ce qu’ils ont vu au Burundi lors de leurs séjour est admirable, « car, dit-il, voir un président jeune, dynamique, avec tant de projets de développement pour son pays, c’est rare au monde. J’ai vu beaucoup de présidents, mais je n’avais jamais rencontré un président au service de son peuple à votre instar. Et ce qui nous a plu le plus, mes amis et moi, c’est que nous nous sommes toujours senti au Burundi, comme chez nous à Dubaï ».  M. Aswaigh a demandé au Tout Puissant de protéger le Burundi, son peuple et ses institutions et a promis que les Emirats arabes unis resteront aux cotés du chef de l’Etat pour conduire le Burundi sur le chemin du progrès. C’est ainsi qu’il a déclaré que la Fondation Al Maktoum va financer pour l’achèvement du projet de construire l’hôtel communal Isare. 

Jean Bosco Nkunzimana

 
Ouvrir