Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Maison Sainte Elisabeth> Visite du Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale

Il a promis de soutenir d’une façon matérielle les responsables de cet établissement

 

DSC 0390Le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Mohamed Abdul Karim Al Issa, a visité, le lundi 14 janvier 2019, dans l’après midi, la maison Sainte Elisabeth qui s’occupe des personnes âgées. Il a promis de soutenir les responsables de cet établissement. Pour poser le premier geste, il a remis deux cents kilogrammes de farine, quatre cents kilogrammes de riz et des bouteilles d’huiles à cette maison. 

 

Dans son discours de circonstance, le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale a d’abord souligné que c’est un grand plaisir et un grand honneur pour lui de visiter cette maison. Cela exprime, a-t-il dit, les relations fraternelles qui existent entre cette maison et la Ligue islamique mondiale.Il a indiqué qu’il est plus que certain que les personnes qui sont dans cette maison ont, durant toute leur vie, travaillé pour ce pays, le Burundi. En tant que représentant de la Ligue islamique mondiale, il a dit qu’il est important de pouvoir contribuer de façon matérielle comme il peut le faire et plus important encore, leur montrer à quel point il les considèrent comme des frères qui doivent évoluer dans un monde d’harmonie et de paix.M. Mohamed Bin Abdul Karim Al Issa a profité de cette occasion pour déclarer le soutien de la Ligue islamique mondiale aux responsables de cette maison Sainte Elisabeth. Il leur a remis une aide composée de deux cents kilogrammes de farine, quatre cents kilogrammes de riz et des bouteilles d’huile pour s’occuper de ces personnes âgées qui, a-t-il souligné, sont dans le besoin.Rappelons que le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale est au Burundi, depuis le dimanche 13 janvier 2019, pour une visite d’amitié et de fraternité. A noter également que la maison Sainte Elisabeth prend soins des personnes âgées estimées autour de cent vingt.

Kazadi Mwilambwe

 

EGLISE DU ROCHER DE BUYE> Les enseignements de la Première dame

Soyez vigilants et combattez pour votre salut

 

DSC08252 1Lors de la prière dominicale de  dimanche le 13 janvier 2019, dans ses enseignements, la Première dame du Burundi, Denise Nkurunziza, a rappelé aux fidèles de l’Eglise du Rocher de Buye, qu’un corps sans esprit saint devient le temple des démons. D’où elle leur a demandé de veiller et combattre pour leur salut. 

 

« Un homme qui vit sans l’Esprit saint ouvre une grande voie à Satan. Remplissez vos temples, ne soyez pas la proie des démons ». Tel était le thème central des enseignements de l’épouse du chef de l’Etat burundais, Denise Nkurunziza. S’appuyant sur les Saintes écritures se trouvant dans Mathieu 12, verset 43 à 45, ainsi libéllées « Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n'en trouve point. Alors il dit: Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée. Il s'en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante ». La Première dame a rappelé à l’assemblée de Dieu trois choses : D’abord que les esprits impurs cherchent toujours à revenir dans les corps desquels ils sont sortis, que les esprits impurs ne peuvent pas entrer dans un corps rempli du Saint esprit et que celui qui s’attache au plaisir de ce monde devient la demeure des démons. Elle a par là rappelé que celui qui accepte d’être au service de Dieu décide de laisser de côté les actes contraires à sa volonté. Sinon, il risque de tomber dans l’emprise du mal.

Remplissez vos temples

L’épouse du chef de l’Etat a aussi rappelé que tout chrétien est le temple de l’Esprit saint. D’où elle les a exhortés à remplir ces temples de l’Esprit saint, à tout faire pour que la parole de Dieu abonde en eux, qu’ils enseignent la Bonne nouvelle et que dans leurs cœurs abondent les chants de louange. « Car, a-t-elle indiqué, cette année est une année de travail assidu dans l’Esprit, une année de vigilance car le Christ est proche. Fructifiez donc vos talents et l’on vous connaîtra de vos fruits. L’esprit du mal cherche toujours à nous tromper. Ayons un cœur rempli d’espoir et combattons pour notre salut ».  Mme Nkurunziza, a profité de cette parole pour donner beaucoup de conseils aux jeunes filles et garçons, aux veuves et à toute l’assemblée des fidèles. Pour elle, l’esprit du mal fuit celui ou celle qui porte Jésus en lui. «  Car, a-t-elle indiqué, quand tu portes Jésus en ton cœur, tu reflètes l’éclat de Dieu et les démons s’enfuient devant ta face. Mais une fois ton temple vide, les esprits malins viennent nombreux pour occuper l’espace vide de ton cœur. Mets ton espoir en Dieu, vis de sa parole et tu verras. Il te couronnera d’estime devant les autres ». 

Un combat sans relâche

Révérende Pasteur Nkurunziza n’a pas manqué de dire que le combat pour le salut n’est pas simple. C’est un combat qui se fait dans la prière, dans l’espoir et la persévérance, un combat de tous les jours. Raison pour laquelle tout chrétien ne doit pas être distrait par des choses sans valeur, afin de pouvoir vaincre le mal. Et de rappeler les paroles se trouvant dans 2 Pierre 2, 20 à 22 qui disent : « En effet, si, après s'être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils s'y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la précédente. Car mieux valait pour eux n'avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l'avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné… ». Elle a terminé ses enseignements en priant pour les malades et pour ceux qui ont fait pénitence. 

Jean Bosco Nkunzimana

 

SENAT> Analyse de deux projets de loi et d’un projet de construction de la RN 3

Ils ont été adoptés à l’unanimité

 

DSC08344Le premier projet de loi est en rapport avec l’accord cadre pour l’adhésion de la république du Burundi à l’Alliance solaire internationale alors que le deuxième porte sur l’accord de prêt conclu entre la république du Burundi et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique relatif au projet de construction de la route nationale No3 (RN3)   Bujumbura – Nyanza-lac : tronçon Rumonge- Nyanza-lac. Le premier accord cadre comprend 14 articles alors que le second accord contient 7 articles et 4 annexes.   

 

Deux  projets de loi et un projet de construction de la R N 3  ont été adoptés à l’unanimité par le Sénat burundais le mardi 15 janvier 2019. Il s’agit du projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’accord cadre pour l’adhésion de la république du Burundi à l’Alliance solaire internationale, du projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’accord de prêt du 26 novembre 2018 entre la république du Burundi et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique relatif au projet de construction de la R N 3  Bujumbura – Nyanza-lac : tronçon Rumonge- Nyanza-lac.Bien avant leurs adoptions par les sénateurs, le ministre de l’Hydraulique, de l’energie et des mines, Côme Manirakiza ainsi que celui des Transports, des travaux publics, équipement et aménagement du territoire, Jean Bosco Ntunzwenimana avaient présenté des exposés de motifs.

Accord cadre pour l’adhésion du Burundi à l’Alliance solaire internationale

Il y a lieu de remarquer que le Burundi a un relief très accidenté et, de par sa situation géographique et sa topographie, dispose d’un excellent gisement solaire. L’ensoleillement moyen reçu annuellement est proche de 2 000 KWh/m2. Cependant, ce type de relief impose à la population un mode d’habitat dispersé qui ne facilite pas l’approvisionnement en électricité par réseau interconnecté moyenne tension et basse tension. Par ailleurs, faute de production d’énergie électrique en quantité suffisante par l’hydroélectricité, toutes les infrastructures ne sont pas connectées au réseau interconnecté. L’adhésion du Burundi à l’Alliance solaire internationale apportera une solution durable au problème sus-évoqué, car elle permettra le développement de l’électrification des zones rurales difficilement accessibles par le réseau interconnecté, grâce à l’alimentation par système solaire photovoltaïque mieux adapté pour ce système d’habitat.

Accord sur le projet de construction de la R N 3

A propos du projet de réhabilitation de la route nationale n° 3 Bujumbura- Nyanza-lac, tronçon Rumonge- Nyanza-lac de 52 km, il rentre dans la droite ligne de la politique du gouvernement du Burundi d’une part, et de la Communauté est-africaine d’autre part, en matière de développement du secteur des transports. Cette politique consiste en la remise en état, la modernisation et l’entretien du réseau routier, particulièrement les corridors à vocation régionale. La stratégie du gouvernement vise, à cet effet, le désenclavement régional et national du pays en donnant la priorité en particulier aux corridors Nord, Central et Sud avec l’objectif  ultime de relier les différents ports des pays voisins. 

MASTA SHABANI

 

Institution de l’Ombudsman > Organisation d’un séminaire sur la diversité religieuse, ethnique et coexistence positive

« La paix que prêchent les religions est aujourd’hui une réalité éclatante au Burundi »

 

DSC 0346En collaboration avec la Ligue islamique mondiale, l’institution de l’Ombudsman du Burundi a organisé, le mardi 15 janvier 2019, à l’hôtel Royal Palace, un séminaire sur la diversité religieuse, ethnique et la coexistence positive.  Les cérémonies d’ouverture ont été rehaussées par la présence du Premier vice président de la république du Burundi, Gaston Sindimwo. Tous les intervenants se sont réjouis de la tenue de ce séminaire et des thèmes qui ont été développés. 

 

Dans son discours, l’Ombudsman burundais, Edouard Nduwimana, a salué la présence du Premier vice-président de la République à ces cérémonies et a aussi remercié  le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Mohamed Bin Abdoul Karim Al Issa d’avoir accepté à participer dans ce séminaire. Selon lui, sa visite au Burundi est un signe éloquent de son soutien à la cause de la paix et de la concorde entre les peuples et à travers le monde. Le dialogue entre les différentes composantes religieuses, ethniques et politiques permet non seulement à renforcer la coexistence positive mais également à prévenir et à empêcher les tendances extrémistes, qui sont de nature à détruire les sociétés.    «  La paix et la tolérance sont des grandes valeurs de toute religion qui se traduit par la fraternité humaine ; la considération de l’autre et son respect ainsi que l’égalité entre les hommes ». M. Nduwimana n’a  pas manqué d’indiquer que  son institution soutient tous les efforts tendant à la mise en œuvre des objectifs de la Ligue islamique mondiale de rejeter et de condamner toutes les formes de violence et de terrorisme et d’encourager le dialogue entre les adeptes des différentes religions et cultures. « Ces missions sont par ailleurs communes à celles dévolues à l’institution de l’Ombudsman ».

« L’islam est une religion au service de la paix et l’amour du prochain »

A son tour, le Premier vice-président de la République a salué la visite du secrétaire général de la Ligue islamique mondiale et sa délégation et a indiqué que le bon choix qu’ils ont fait du Burundi pour ce grand rendez-vous de dialogue interreligieux témoigne de l’attachement qu’ils portent au Burundi et surtout à ses valeurs de paix, de démocratie, de dialogue et de concertation, de tolérance, de liberté de religion, bref, de la cohabitation pacifique dans la diversité. Il n’a pas manqué de saluer la contribution de la communauté islamique à la consolidation de la paix et l’harmonie sociale ainsi que son intégration dans la vie nationale à laquelle les musulmans contribuent à l’instar des autres confessions religieuses. « L’islam est fondamentalement une religion au service de la paix et l’amour du prochain ».

Deux panels ont marqué ce séminaire

D’après M. Sindimwo, c’est dans le souci de sauvegarder et consolider la paix et l’harmonie sociale dans la diversité que les organisateurs de ce séminaire ont aligné au menu du jour des communications qui rendent compte de l’état des lieux de la situation sécuritaire et de la paix, d’une part, du point de vue des diverses confessions religieuses par rapport aux dénominateurs communs nationaux et à ce qui renforce la coexistence dans les sociétés  qui regroupent plusieurs religions et ethnies, d’autre part. Vous saurez qu’au cours de ce séminaire, il y a eu deux panels sur ce qui renforce la coexistence dans les sociétés regroupant plusieurs religions et ethnies ainsi que sur les dénominateurs communs nationaux dans la pluralité des religions. 

Astère Nduwamungu

 
Ouvrir