Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Football> Résultats du week-end

Eliminatoires Jeux africains U23 : Le Burundi bat la Rd Congo (1-0)

 

Le match s’est joué le samedi 21 février 2015 à Kinshasa. Une belle victoire en déplacement pour les Hirondelles du Burundi qui vont certainement préparer le match retour en toute sérénité. Le but a été marqué par Abassi Nshimirimana, en tout début de la deuxième période. L’Entente sportive de Sétif a remporté sa première Super coupe d’Afrique en battant Al Ahly (1-1, 6 tirs contre 5).

Intamba-1Pour leur première sortie, à domicile, Les Léopards de moins de 23 ans se sont inclinés devant Les Hirondelles (0-1). Le but burundais est survenu à la 49e minute, juste après quatre minutes de jeu, par Abassi Nshimirimana qui a profité d’une erreur défensive congolaise pour marquer l’unique but de la rencontre.
Les attaquants congolais ont à plusieurs reprises pris d’assaut la défense burundaise, sans pour autant trouver la faille. L’entraineur burundais, Cédric kaze, l’avait annoncé avant de prendre l’avion pour Kinshasa qu’ils vont essayer de fermer les espaces aux Congolais. Les joueurs congolais ont tout de même eu un penalty, en deuxième période, qu’ils ont raté. C’était la nette occasion de revenir à la hauteur des Burundais. Le tireur a expédié le ballon dans les mains du gardien burundais, Innocent Mbonihankuye.
A la fin du match, l’entraineur du Burundi a, dans une conférence de presse, salué le collectif et la solidarité de ses poulains. Il a par ailleurs estimé que, malgré cette avance d’un but, acquise à Kinshasa, rien n’est encore gagné. Tout devra se confirmer au match retour, d’où il a invité ses joueurs à une grande concentration pour ce match.
Les Léopards, quant à eux, se déplaceront à Bujumbura pour une mission suicide. L’entraineur congolais n’a pas voulu donner des commentaires pour ce match perdu mais il a tout simplement laissé entendre qu’ils vont travailler davantage, penser au match retour, car il y a encore espoir de se qualifier, a-t-il dit.

Super coupe d’Afrique : L'Entente sportive de Sétif bat Al Ahly (1-1, 6 tirs contre 5)

L’Entente sportive de Sétif(Algérie) est entrée dans l’histoire du football africain en remportant sa première Super coupe d’Afrique après un long match qui a fini par une séance de tirs au but. Les Algériens l’ont emporté face aux Egyptiens d’Al Ahly (1-1, 6 tirs au but contre 5). Sétif a ouvert le score à une vingtaine de minute de la fin de match tandis qu’Al Ahly a égalisé dans les quatre minutes additionnelles. Le match s'est joué à Blida (Algérie), le samedi 21 février 2015.

KAZADI MWILAMBWE

 

BIENNALE INTERNATIONALE DE BUJUMBURA > Dans le cadre des activités prévues

Les compétences nationales mises à l’honneur

 

La Biennale internationale de Bujumbura qui se déroulera du 10 au 18 avril sous le thème «L’art et la culture, facteurs de la paix et du développement» a prévu plusieurs disciplines artistiques et culturelles ainsi qu’un colloque international.

 

«DSC01470Nous avons pris quelques catégories comme les arts plastiques, c’est-à-dire tout ce qui est lié à la forme, au couleur et parfois même au son. Il y a également la catégorie des arts de la scène, je vais nommer par exemple la musique moderne et traditionnelle, le théâtre, la comédie, et ce que nous appelons ici chez nous Amazina, c’est un élément culturel typique du Burundi qui ne manquera pas à ce rendez-vous.», a indiqué le directeur de la Biennale internationale de Bujumbura (BIB), Artur Cyriaque.
Les pays ou les artistes attendus sont notamment le Burundi qui a déjà beaucoup d’artistes inscrits dans toutes les catégories ci-haut mentionnées, le Congo Brazzaville, la RD congo réputée pour la bonne musique et les bonnes œuvres d’art, un groupe théâtral tchadien de grande portée, etc. « Cette troupe théâtrale va, à travers les échanges, aider les troupes théâtrales du Burundi à trouver d’autres inspirations.», a-t-il souligné. La Sénégal va aussi y participer à travers son peintre Solis Cissé.
La prise en charge oblige la biennale à être limitatif

La partie scientifique de la BIB sera marquée par un colloque international. Le directeur de la BIB a fait savoir que grâce à ce colloque, tout ce qui est du domaine littéraire ou de l’expression littéraire va s’ajouter aux catégories déjà citées. Selon, ce colloque est un lieu de réflexion de haut niveau sur non seulement le thème général choisi mais aussi sur autant de thématiques qui touchent à plusieurs domaines. Concernant les experts conviés à ce colloque, il a expliqué que les compétences ont d’abord été cherchées sur le plan national. Il y aura également des experts étrangers en management de culture et développement et un journaliste béninois qui viendra échanger avec les journalistes animateurs burundais.
Artur Cyriaque a fait savoir que d’autres pays se sont annoncés pour prendre part à la BIB. Il a cité le Gabon, l’Italie, le Mali, etc. « Nous sommes obligés d’être limitatif parce que, la prise en charge même locale est difficile. Il faut loger les gens, les nourrir. Plus nous acceptons les demandes, plus nous aurons des difficultés.», a-t-il conclu.
Grâce-Divine Gahimbare

 

Football>Entretien avec la présidente du club

« Le football est dans ma tête, il ne sortira jamais »

 

DSC 3056Marie Giesen est présidente de trois clubs de football dont deux sont affiliés à l’association de football de Bujumbura (Les Lierres cadets et Standard) et une à la fédération de football du Burundi en Ligue B national (Les Lierres). Elle reconnaît que c’est difficile d’encadrer trois équipes, surtout pour une femme, mais le football, a-t-elle dit est dans sa tête depuis le jeune âge. Mme Giesen est aussi représentante légale d’une école qui porte le nom de son équipe, Les Lierres. Suivez-la dans cet entretien :

 

Le Renouveau : On voit surtout les hommes à la tête des équipes masculines de football et rarement les femmes. Qu’est-ce qui vous a motivée, vous particulièrement, à créer des équipes de football.
Marie Giesen :

Depuis mon jeune âge, j’ai toujours aimé le football, c’est cela qui m’a motivé à mettre en place des équipes de football. La deuxième chose est que j’aime beaucoup encadrer les jeunes dans plusieurs activités dont le football. Le football est dans ma tête, il ne sortira jamais. Je sais qu’il y a très peu des femmes qui aiment et s’intéressent au football, je tiens à les encourager car le football est un bon sport et moi je ne peux pas m’en défaire.

L. R : Comment est-ce que vous parvenez à coordonner les trois équipes ?

M. G : C’est une question d’organisation, nous avons un staff technique qui s’occupe des entraînements et des matches ainsi qu’un comité qui est chargé de l’organisation des activités. Chacun fait son travail en ce qui le concerne. Ce n’est pas du tout facile mais nous y parvenons quand même.

L. R : Créer une équipe, cela demande des fonds. Avez-vous des sponsors ?

M. G : Je le sais mais c’est difficile aussi d’avoir des sponsors. Je me débrouille avec le peu de moyens dont je dispose, c’est insuffisant mais je parviens tout de même à assurer l’encadrement de mes joueurs. Le peu de moyens que j’ai me permet de faire l’essentiel.
L. R : Etes-vous satisfaite des performances réalisées par vos équipes ?

M. G : Pas tellement car l’équipe qui est en Ligue B nationale occupe pour le moment la dernière position dans son groupe. Je ne peux pas les condamner, l’équipe est bonne et les joueurs sont de très bonnes qualités mais, disons tout simplement que nous n’avons pas de chance de gagner. Il reste toutefois neuf matches à jouer, je pense que nous allons remonter la pente et sortir de cette position.
L. R : Quelles sont vos attentes pour cette saison sportive 2015 ?

M. G : Rester en deuxième division, c’est bien mais monter aussi en Ligue A, c’est encore beaucoup mieux.

L. R : Avez-vous un message particulier à l’endroit de vos joueurs et à l’égard de la fédération ?

M. G : Mes joueurs, je les encourage de travailler, de rester disciplinés, de ne jamais se décourager ou baisser les bras et les résultats suivront. A l’endroit de la fédération, je dirai que je suis l’une des rares femmes qui aiment le football burundais et qui fait tout pour aider à l’encadrement des jeunes, je n’ai pas beaucoup de moyens, j’aimerais pour cela que la fédération puisse m’aider aussi.
Kazadi MWILAMBWE

 

JUDO > 9ème championnat d’Afrique de l’Est

Le Burundi gagne la première place avec 12 médailles dont 5 en or

 

La ville de Moshi, en République unie de Tanzanie, a abrité du 14 au 15 février 2015, la 9e édition du championnat de judo de l’Afrique de l’Est (Zone V). Le Burundi a pris la première place avec 12 médailles dont 5 en or devant le pays hôte, la Tanzanie (9 médailles dont 4 en or). Le Burundais, Valéry Manirakiza, a été élu président de la Zone V, pour les quatre prochaines années.

 

LILIANE -78 KG Sur les sept pays qui composent la Zone V, quatre ont pris part à ce championnat : la Tanzanie (pays hôte), le Burundi, le Kenya et Zanzibar. Le Rwanda, l’Ouganda et l’Ethiopie ne se sont pas présentés. Pour le classement général, le Burundi a pris la première position avec 12 médailles dont 5 en or. La deuxième place est revenue à la Tanzanie avec 9 médailles dont 4 en or. Le Kenya et le Zanzibar sont respectivement troisième (14 médailles dont 2 en or) et quatrième (9 médailles dont 2 en or).
En plus de cette première position, le Burundi a gagné le trophée du côté féminin (sept médailles dont 4 en or) et du côté masculin, c’est la Tanzanie qui a enlevé la coupe (sept médailles dont 3 en or). Le Burundi était représenté par quatorze judokas dont sept garçons et sept filles.
Le prochain championnat, la 10e édition, aura bel et bien lieu au Burundi en 2016, a indiqué Valéry Manirakiza. Mais, entre-temps, a-t-il rappelé, le Burundi accueillera au mois de juin 2015, le championnat d’Afrique cadets et juniors. Ce sera la première fois qu’une des fédérations sportives burundaises accueille un tournoi continental. Pour Valéry Manirakiza, c’est une fierté pour le Burundi et un honneur pour le judo burundais qui gagne de plus en plus des places sur le plan continental et mondial.

Valéry Manirakiza élu président de la Zone V

Le comité exécutif était à la fin de son mandat et les différents membres ont, au terme de la compétition, procédé aux élections des organes pour les quatre prochaines années. Sur les 8 membres élus, 2 sont burundais. Il s’agit de Valéry Manirakiza, au poste de président et Paterne Karabagega, au poste de directeur des compétitions et d’arbitrage.
Les autres membres sont Yussuf (Zanzibar, vice-présiden), Schadrack Maluki (Kenya, secrétaire général) ; Mohamed Abdallah (Zanzibar, secrétaire général adjoint) ; Innocent Maliya (Tanzanie, directeur communication) ; Duncan Chelilio (Kenya, directeur marketing) ; Johnson Mwadime (Kenya, directeur technique)
Les résultats(les catégories dans lesquelles les Burundais ont gagné des médailles) :
FILLES :
-Moins de 48 kg
1ère Adidja Havugiyaremye (Burundi)
2e Grace Alfonse (Zanzibar)
-Moins de 52 kg
1ère Antoinette Gasongo(Burundi)
2e Salma Omar(Zanzibar)
-Moins de 63 kg
1ère Diana Kena (Kenya)
2e Mireille Kwizera (Burundi)
-Moins de 70 kg
1ère Liliane Nizigiyimana(Burundi)
2e Matilda Temba (Tanzanie)
-Moins de 78 kg
1ère Cecilia Wangechi (Kenya)
2e Libérate Ndayishimiye (Burundi)
-Plus de 78 kg
1ère Odette Ntahomvukiye (Burundi)
2e Esther Akinyi (Kenya)
GARCONS :
-Moins de 60 kg
1er Magogo Ahmed (Tanzanie)
2e Kevin Ndahabonyimana (Burundi)
-Moins de 66 kg
1er Abdulkabir Alawi (Zanzibar)
2e Abdul Karim Wakabonye (Burundi)
-Moins de 73 kg
1er Mlugu Andrew (Tanzanie)
3e Vianney Ntaconayigize (Burundi)
-Moins de 81 kg
1er Samuel Kwitonda (Burundi)
2e Adori Amos (Kenya)

KAZADI MWILAMBWE

 
Ouvrir