Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Assemblée nationale> Prestation de serment du nouveau membre du gouvernement et des membres de la Ceni

Ils ont juré fidélité à la Charte de l’unité nationale, à la Constitution et à la loi

019amercLe président  de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, a rehaussé de sa présence, le mardi 18 septembre 2018, les cérémonies de prestation de serment du nouveau membre du gouvernement et des membres de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Ils ont juré fidélité à la Charte de l’unité nationale, à la Constitution et à la loi. Différentes personnalités avaient répondu présent à ce rendez-vous. 

Lesdites cérémonies ont été ouvertes par la prestation de serment du nouveau ministre de la Communication et des médias, Fréderic Nahimana. Il a juré devant le Dieu Tout-Puisant, devant le président de la République et devant le Parlement, la fidélité à la charte de l’unité nationale, à la Constitution et à la loi. Il s’est ensuite engagé à consacrer toutes ses forces à défendre les intérêts supérieurs de la nation, à promouvoir l’unité et la cohésion du peuple burundais, la paix, la justice sociale dans l’accomplissement des fonctions qui lui sont confiées. M. Nahimana s’est aussi engagé à combattre toute idéologie et pratique de génocide et d’exclusion, à promouvoir et à défendre les droits et libertés de la personne et du citoyen. Lesdites cérémonies ont été ouvertes par la prestation de serment du nouveau ministre de la Communication et des médias, Fréderic Nahimana. Il a juré devant le Dieu Tout-Puisant, devant le président de la République et devant le Parlement, la fidélité à la charte de l’unité nationale, à la Constitution et à la loi. Il s’est ensuite engagé à consacrer toutes ses forces à défendre les intérêts supérieurs de la nation, à promouvoir l’unité et la cohésion du peuple burundais, la paix, la justice sociale dans l’accomplissement des fonctions qui lui sont confiées. M. Nahimana s’est aussi engagé à combattre toute idéologie et pratique de génocide et d’exclusion, à promouvoir et à défendre les droits et libertés de la personne et du citoyen. Après la prestation de serment du nouveau membre du gouvernement, les participants ont observé une petite pause au cours de laquelle il y a eu prise d’une photo de famille des membres du gouvernement autour du chef de l’Etat. Il s’est ensuite suivi la prestation de serment des membres de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Ces derniers ont juré devant le président de la République et devant le Parlement, investi du mandat du peuple burundais, seul détenteur de la souveraineté nationale, fidélité à la charte de l’Unité nationale, à la Constitution ainsi qu’à la loi. Ils se sont engagés à organiser les élections en toute indépendance, avec probité, impartialité  et un sens aigu de patriotisme. Leur serment a été, eux aussi, clôturé  par une prise de photo de famille autour du chef de l’Etat et des membres des bureaux des deux chambres du Parlement.

Astere Nduwamungu

 

MCM> Remise et reprise

Un fonds d’appui aux médias, un des dossiers laissés au nouveau ministre

19mercredAu ministère de la Communication et des medias (MCM), le ministre sortant Serges Ndayiragije a procédé à la remise et reprise avec le ministre entrant Frédéric Nahimana, le mardi 18 septembre 2018. Le fonds d’appui aux médias est  l’un des dossiers laissés au nouveau ministre.


Au cours de cette remise et reprise, le ministre sortant Serges Ndayiragije a nformé le ministre entrant Frédéric Nahimana que le ministère de la Communication a beaucoup de problèmes  mais que des solutions peuvent aussi être trouvées. Il a cité notamment le manque de moyens de déplacement pour les directions. Concernant les Publications de presse burundaise, M. Ndayiragije a  fait savoir qu’elles ont besoin d’une photocopieuse d’une grande taille. Malgré tout cela, il a indiqué qu’il faut être toujours solidaire tout en travaillant en synergie. M. Ndayiragije a prodigué des conseils au ministre entrant en lui demandant d’écouter toujours ses gouvernés. Il faut aller doucement dans la gestion des problèmes qui surgissent.Parmi les projets qu’il lui a laissés, il y a celui de la mise en place des radios communautaires, et ce projet a été déjà amorcé, et la recherche du fonds d’appui aux médias. Il lui a remis le plan d’activités annuelles, le plan de publireportage des membres du gouvernement, le livre de projets nationaux 2017-2027 sans oublier le procès-verbal des engagements des activités  prioritaires à réaliser. Parmi les défis, M. Ndayiragije a soulevé  le manque d’équipements suffisants pour le personnel et le manque d’une imprimerie pour les PPB.

Martin  Karabagega

 

COMMENTAIRE>La victoire de l’Uprona du 18 septembre 1961, une fierté pour le peuple burundais

S’il y a une date qui a le plus marqué l’histoire du Burundi, c’est bel et bien celle du 18 septembre 2018, la date où le parti d’Union pour le  progrès national (Uprona) a gagné les élections pour l’indépendance du Burundi. Il s’est imposé face au parti PDC et ses alliés. Au lendemain de la victoire de son parti, le prince Louis Rwagasore a interpellé les militants de l’Uprona d’être une référence de bonne cohabitation et de sagesse pour les Burundais. Il préconisait même des sanctions sévères à l’endroit des corrompus.Pour les analystes historiens membres du parti du prince Louis Rwagasore, l’organisation des élections législatives du 18 septembre 2018 fut l’occasion pour les responsables du parti Uprona de poursuivre l’explication  et de populariser les objectifs du parti.

A cet effet, le prince Louis Rwagasore sillonna plusieurs centres du pays pour rencontrer non seulement les amis de son parti mais aussi pour expliciter l’idéologie du parti basée sur les principes de l’unité nationale, de la paix et du progrès économique. Cette tournée a été une occasion pour renforcer le rassemblement du peuple burundais autour d’un idéal : « Un Burundi indépendant et prospère».Ces analystes historiens convergent également sur l’idée que la victoire de l’Uprona a été juste une expression d’un peuple profondément attaché à sa liberté. Elle a mis fin à plus d’un demi siècle d’administration coloniale mais aussi à une longue période de tension et d’insécurité. Selon eux, au-delà des résultats des élections législatives, la victoire du parti Uprona a ouvert de larges horizons pour une ère nouvelle de la vie politique au Burundi ; celle du Burundi indépendant.

Toutes les forces vives de la nation devraient dépasser les divergences politiques qui les avaient opposés au cours de la campagne électorale et travailler main dans la main pour l’édification de la nation burundaise. En définitive, dépasser les divergences politiques est une chose très importante et elle s’avère importante même aujourd’hui dans le but de renforcer davantage cette victoire de 1961 qui a conduit le Burundi à son indépendance. Travailler pour le développement du pays est l’une des actions à mener pour sauvegarder la souveraineté nationale. 

Astere Nduwamungu

 

Stade de Vyerwa> Clôture des camps d’été 2018

Le chef de l’Etat a félicité les jeunes élèves pour le travail accompli

0a018marLe président de la République Pierre Nkurunziza a clôturé le samedi 15 septembre 2018, au stade de Vyerwa en commune Mwumba de la province de Ngozi,  les camps d’été 2018 qui se sont déroulés dans toutes les provinces du pays. Les réalisations des jeunes en vacances sont satisfaisantes.
Depuis 2016, le gouvernement organise des camps d’été  pour les élèves en vacances. Pour cette année, les camps d’été ont été lancés le 18 juillet dans la province de Gitega et se sont clôturés le 15 septembre 2018 à Mwumba dans la province de Ngozi. Ces travaux sont estimés à plus de 19 milliards de Fbu pour 2018.Dans son discours de circonstance, le chef de l’Etat a remercié tous les jeunes qui ont participé à ces camps de travail. Il les a félicités pour le travail accompli. M.Nkurunziza a aussi félicité les parents qui ont pu envoyer leurs enfants pour participer aux travaux des camps d’été. Pour lui, c’est un sentiment de satisfaction car 92 communes sur 119 que compte le pays ont atteint un taux de réalisations de 80%. Il n’a pas manqué de féliciter les communes qui ont avancé de place dans le classement général, comme les communes de Mukike et Bururi par rapport à l’année passée.

Préparer des projets de développement

Le président de la République a invité les administrateurs communaux à préparer les projets de développement dès maintenant. Les natifs doivent également prêter main forte à l’élaboration de ces projets. « Si les gens s’associent aux autres, ils aboutissent à de bons résultats. C’est ainsi qu’il doit y avoir une complémentarité entre eux », a-t-il souligné. Le président Nkurunziza a terminé son allocution en interpellant le peuple burundais à sauvegarder les mœurs de nos ancêtres, et à être des patriotes. Aussi, il invite les élèves à travailler assidument pour réussir dans leurs études pour cette année scolaire.Le ministre de l’Intérieur,de la formation patriotique et du développement local, Pascal Barandagiye, a quant à lui, indiqué que la commune Mwumba se classe première dans le classement général des communes. Elle est suivie par la commune Nyanza-Lac,  puis Gashikanwa, ensuite Kanyosha et enfin, la commune Mishiha pour les cinq premiers.  Dans ces camps de travail, les travaux consistaient à construire des maisons pour les personnes vulnérables, fabriquer des briques, terrasser les terrains de jeux, tracer les courbes de niveaux, et bien d’autres. M.Barandagiye a sollicité l’appui de différentes institutions et de partenaires pour aboutir à de bons résultats.                                                                                                     Yvette Irambona

 
Ouvrir