Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ASSEMBLEE NATIONALE> Séance plénière

Deux projets de loi, dont celui portant création de la province de Rumonge, adoptés

 

Les députés se sont réunis en séance plénière, le mercredi 25 février 2015. Ils ont analysé et adopté le projet de loi en rapport avec la coopération entre le Burundi et le Maroc et celui portant création de la province de Rumonge et délimitation des provinces de Bururi, Bujumbura et Rumonge.

 

DSC 0009Concernant le projet de loi portant accord cadre de coopération entre le gouvernement de la République du Burundi et le gouvernement du royaume du Maroc, Laurent Kavakure, ministre ayant la coopération dans ses attributions a fait savoir que ce projet a été motivé par le fait que les deux pays nouent de bonnes relations.
Il a fait savoir que la coopération entre le Burundi et le Maroc est dynamique car elle se caractérise par les échanges, notamment scientifiques et culturelles.
M.Kavakure a par la suite rassuré les députés qu’il existe même d’autres faits concrets qui renforcent et solidifient ces relations. En guise d’exemple, il a indiqué que chaque année, le Maroc accorde des bourses d’études aux jeunes Burundais. Depuis environs trois ans, a-t-il ajouté, le Maroc appuie le gouvernement Burundais dans sa politique de la reconstruction du pays à travers les travaux de développement communautaire en lui donnant des tôles, du ciment et des fers à béton. Les deux pays s’appuient aussi au niveau multilatéral quand il y a des questions qui les rassemblent.
Il a également rassuré que cette coopération ne nuira en rien les relations que le Burundi entretient avec d’autres pays comme l’Algérie qui n’est pas en bons termes avec le Maroc. Ledit projet de loi a été adopté à l’unanimité.

Rumonge, dix-huitième province du Burundi

Le second projet de loi portait sur la création de la province de Rumonge et la délimitation des provinces de Bururi, Bujumbura et Rumonge.
Selon Edouard Nduwimana, par la création de la province de Rumonge, le gouvernement a voulu donner une réponse favorable à la demande de la population de cette localité, qui était longtemps attendue, depuis plus d’une vingtaine d’année.
Il a également souligné qu’en plus d’alléger le fardeau de la population de parcourir de longues distances vers le chef-lieu de leur province, la création de cette nouvelle entité provinciale permettra la coordination, le suivi des activités économiques qui s’y déroulent, l’encadrement de la population, mais également, aidera cette dernière à bénéficier pleinement des services offerts par l’État.
A propos des inquiétudes des députés pour qui la création de cette province aurait des liens avec les prochaines élections, il a fait savoir que ledit projet n’a aucune relation avec les élections.
M.Nduwimana aussi révélé que cette nouvelle province aura une population avoisinant 400 000 habitants venant des communes Rumonge, Buyengero, Burambi, Muhuta et Bugarama qui feront partie de cette nouvelle province.
Ce projet de loi a été adopté par 93 députés sur 96 tandis que trois se sont abstenus.
Bénigne Gahimbare

 

 

IFB> Agenda culturel novembre-décembre 2018

Un programme varié et animé

 

IMG 0015L’Institut Français du Burundi (IFB) a présenté le mercredi 7 novembre 2018 son programme culturel pour les mois de novembre-décembre 2018. Novembre est « le mois du documentaire » où l’art se mêle à la réalité. Décembre, celui du sport sur grand écran. 

 

Chaque semaine, des séances de cinéma gratuites pour petits et grands  proposent au public de découvrir des films récents et le plus souvent récompensés dans des festivals internationaux. Pour Olivier Jayne, directeur délégué de l’IFB, les amateurs et amatrices de musique, de danse et de fête ne seront pas en reste puisque « nous avons le plaisir de recevoir un duo de danseurs de France qui travaillera avec des danseurs de Hip-hop burundais pour la très attendue Guinguette européenne le samedi 10 novembre. Spectacle interactif avec le public, bal, DJ, et cuisine variée ». Lors de cette soirée gourmande, la compagnie française de Fakto animera un bal dansé rassemblant musiques populaires à travers le monde, suivi par un dj set mélangeant musiques européennes et burundaises. « Nous continuons avec la musique en novembre avec le concert de Rocky, savant mélange de genres le samedi 24 novembre », a-t-il ajouté.

Le sport mis à l’honneur en décembre

Débattre, s’enrichir, confronter les idées seront également au programme avec une conférence à Ngozi sur le leadership féminin, une exposition qui célèbre toute personne qui ose être différente, les débats avec Yaga, le slam tous les mois et la littérature avec les cafés littéraires. En décembre, c’est le sport qui sera mis à l’honneur avec une sélection de films sur la passion et l’abnégation des petits et grands champions. Egalement, l’IFB accueille en ses murs, du 7 au 20 décembre, une exposition qui célèbre toutes les femmes et tous les hommes africains qui osent être différents, des individus qui suivent leurs passions contre vents et marées pour défendre leurs croyances et innover, dans une société africaine patriarcale qui, depuis des temps immémoriaux, perpétue des rôles genres.                                   

Yvette Irambona

 

Commentaire> Médias : Œuvrer au succès de l’initiative «La Ceinture et la Route »

La province de Hainan à Boao, en République populaire de Chine, a abrité du 29 octobre au 2 novembre 2018, un Forum de coopération des médias « La Ceinture et  la Route », édition 2018. Pendant quatre jours, plus de 200 responsables des  médias venus du monde entier ont fructueusement échangé sur ce que doit être l’apport des médias, à travers la planète, au succès de l’initiative chinoise «  La Ceinture et la Route », initiative qui se focalise sur l’économie et le développement de l’humanité. Un des axes majeurs de «  La Route de la soie », les médias ne peuvent être que d’un apport précieux à la réussite de cet important projet dont ils constituent un partenaire incontournable.La province de Hainan à Boao, en République populaire de Chine, a abrité du 29 octobre au 2 novembre 2018, un Forum de coopération des médias « La Ceinture et  la Route », édition 2018. Pendant quatre jours, plus de 200 responsables des  médias venus du monde entier ont fructueusement échangé sur ce que doit être l’apport des médias, à travers la planète, au succès de l’initiative chinoise «  La Ceinture et la Route », initiative qui se focalise sur l’économie et le développement de l’humanité. Un des axes majeurs de «  La Route de la soie », les médias ne peuvent être que d’un apport précieux à la réussite de cet important projet dont ils constituent un partenaire incontournable.Initiée, il y a cinq ans, par le Président chinois Xi Jinping, «  La Ceinture et la Route » est une nouvelle démarche devant insuffler une plus grande vitalité au partenariat de coopération stratégique entre la Chine et tous les pays de la planète. Dans son rapport présenté au 19e congrès du parti communiste chinois, le  Secrétaire général Xi Jinping n’a-t-il pas indiqué que le parti devait non seulement œuvrer pour le bien-être des Chinois, mais aussi pour le progrès de l’humanité, que le parti a toujours pour vocation d’apporter de plus grandes contributions à l’humanité ? En œuvrant  à créer un meilleur environnement extérieur pour son développement, la Chine, avec une vision mondiale, a-t-il encore indiqué, travaillera ensemble avec tous les pays pour construire une communauté de destin pour l’humanité. Nous avons défini comme objectifs généraux la construction d’un nouveau modèle de relations internationales marquées par le respect mutuel, l’équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant et la construction d’un monde beau, propre, caractérisé par l’ouverture, l’inclusion, la paix durable, la sécurité globale et la prospérité commune.C’est là l’un des objectifs majeurs de la diplomatie chinoise de la nouvelle ère  s’inscrivant logiquement dans l’initiative «  La Ceinture et la Route » à la réussite de laquelle les médias, à travers le monde, ont été appelés à œuvrer, à  Hainan, lors du Forum de coopération des médias    « La Ceinture et la Route ». De quelle façon ? Par des reportages essentiellement destinés à la compréhension de cette initiative, par un travail en synergie médiatique avec un seul et même objectif à atteindre : la promotion de cette nouvelle démarche salutaire de coopération internationale à visage humain, véritable initiative, rappelons-le, du Président chinois Xi Jinping, grand bâtisseur de la Chine moderne.A Hainan, les responsables des médias ont procédé à des échanges poussés et ont abouti à une large communauté de vues sur ce qu’ils sont appelés à accomplir en vue de la promotion, à travers le monde, de l’initiative «  La Ceinture et la Route ». Quel médium s’autoriserait-il de s’y soustraire, alors qu’il s’agit d’un objectif louable à atteindre ? En travaillant en synergie et de façon engagée, nul doute que les  médias contribueront effectivement à la réussite de ce grand chantier.

Pascaline Biduda

 

COOPERATION> Audience accordée à l’ambassadeur Jürg Lauber par le Deuxième vice-président de la République

Il était porteur d’un message de soutien

 

DSC 0443Le Deuxième vice-président de la République Joseph Butore, a reçu en audience  l’ambassadeur Jürg Lauber, président de la Configuration Burundi de la Commission pour la consolidation de la paix de l’Onu, le mercredi 7 novembre 2018. Il était porteur d’un message de soutien de la part des membres de la Configuration. 

 

Dans une interview accordée à la presse après l’audience, l’ambassadeur Jürg Lauber a fait savoir qu’ils ont discuté sur les activités de la Configuration surtout dans le domaine socio-économique, d’autant plus que le Burundi vient de présenter son Plan national de développement. M. Lauber a aussi indiqué qu’il était porteur d’un message de soutien de la part des membres de la Configuration. L’intérêt de discuter avec les autorités du Burundi sur la mise en œuvre du Plan national de développement et un niveau technique de savoir comment l’on peut soutenir cette mise en œuvre n’a pas été mis de côté.  La Configuration est une plateforme pour l’échange entre les partenaires et les autorités du Burundi. L’intérêt de tout le monde est de pouvoir se pencher sur le plan selon les capacités et les ressources individuelles des partenaires, a dit M. Lauber.

Les élections de 2020 au Burundi  seront très bonnes

Selon Isidore Ntirampeba, porte-parole du Deuxième vice-président de la République, M. Lauber a indiqué que l’Onu et les partenaires souhaitent que les élections de 2020 au Burundi soient bien organisées, paisibles et transparentes. Le 2e vice-président de la République a remercié son hôte pour la bonne nouvelle que les Nations unies apprécient et acceptent de soutenir le Plan national de développement. A propos des élections de 2020, M. Butore  a rassuré son hôte que le gouvernement burundais n’a pas de doute que les élections seront très bonnes. L’exemple parlant est que les préparatifs vont bon train, en l’occurrence, la mise en place d’une nouvelle Constitution et de la Ceni.M.Ntirampeba a fait entendre que le Deuxième vice-président de la République a demandé à M. Lauber de soutenir le Burundi en disant la vérité en ce qui est des élections. Enfin, M. Butore lui a demandé, de continuer à soutenir le représentant du Burundi au sein de l’Onu comme il le faisait habituellement.

Martin  Karabagega

 
Ouvrir