Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial>Toute visée déstabilisatrice se heurtera contre notre ferme engagement à avancer

Un rapport onusien sur la situation des droits de l’Homme au Burundi, truffée de  mensonges, d’insultes et d’autres contre-vérités a été rendu public tout récemment. Le rapport en question qui vient s’ajouter à la liste d’autres rapports aussi mensongers, aussi insultants, aussi grossiers et aussi grotesques, contient des allégations très graves contre le président de la République Pierre Nkurunziza accusé à tort d’appeler à la haine ethnique. Les services de la présidence de la République ainsi que d’autres autorités politiques ont immédiatement et vivement réagi en rejetant et en condamnant un rapport mensonger et insultant, rédigé sous la dictée des détracteurs du peuple burundais qui prolifèrent notamment sur le sol européen, redoublant de férocité chaque fois que nous enregistrons des avancées positives dans la consolidation de la paix, de la sécurité, de l’unité et de la démocratie pour un développement national intégral.Pourquoi s’entête-t-on à rédiger et à publier des rapports pleins de mensonges sur le Burundi, alors que dans notre pays la démocratie n’est pas la négation de l’Etat de droit, ne pouvant échapper au devoir de protéger ses citoyens dans l’exercice de leurs droits ? Dites-nous, messieurs les responsables onusiens, messieurs les responsables des associations internationales des droits de l’Homme, messieurs les responsables tout court, peut-on enquêter honnêtement sur un pays à partir de faux témoignages distillés par les déstabilisateurs de ce même pays ? Comment peut-on s’autoriser d’affirmer que les droits de l’Homme sont violés dans un pays où les réfugiés burundais rentrent progressivement, massivement et librement, fermement convaincus qu’ils ont été, pendant leur exil, victimes de la désinformation et de la manipulation de l’opinion internationale ? Messieurs les enquêteurs onusiens, sachez qu’au Burundi, la précision du cadre réglementaire dans lequel sont inscrites les actions de l’Etat dicte à chacun l’étendue et les limites de l’exercice de ses droits et devoirs, dans le strict respect de l’intérêt de la collectivité nationale. 

      S‘agissant des allégations très graves contre le chef de l’Etat contenues dans le rapport mensonger et insultant en question, elles sont intolérables, ubuesques, abjectes. Qui mieux que le peuple burundais peut porter un jugement objectif sur les actions du président de la République, dont l’engagement à tourner définitivement les pages sombres de notre Histoire est sans faille ? Messieurs les enquêteurs onusiens, êtes-vous en mesure de citer un seul discours présidentiel appelant à la haine ethnique ? Sachant que tous les messages du président de la République ont toujours porté et portent toujours en priorité sur les questions de paix, d’unité, de réconciliation, de respect des droits de l’Homme, de sécurité et de souveraineté, de démocratie et de développement, nous nous devons tous ensemble de constituer un rempart solide contre lequel se briseront toutes les visées déstabilisatrices d’où qu’elles viennent. C’est dire à quel point est nécessaire une vaste mais sereine mobilisation de toutes les forces vives de la Nation, sous bonne garde des institutions démocratiquement élues et du gouvernement qui en est issu.     

      Rappelons, en terminant, parce que c’est nécessaire, cette réflexion de Mao Tsé Toung, premier président de la République populaire de Chine : « Quand vos ennemis parlent du bien de vous, c’est que vous êtes dans la mauvaise voie. Quand ils parlent du mal de vous, c’est que vous êtes dans la bonne voie ». C’est bien le cas des enquêteurs onusiens.

 LOUIS KAMWENUBUSA

 

Province de Kirundo> Inauguration des œuvres par le président de la République

Un signe de développement pour le pays

11 0abmrdLe président de la République Pierre Nkurunziza a inauguré le lundi 10 septembre 2018, dans le cadre de la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance du Burundi, les différentes œuvres d’intérêt public dans les communes Ntega et Busoni en province de Kirundo. Le président de la République Pierre Nkurunziza a inauguré le lundi 10 septembre 2018, dans le cadre de la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance du Burundi, les différentes œuvres d’intérêt public dans les communes Ntega et Busoni en province de Kirundo. 
Le chef de l’Etat a d’abord inauguré  l’Ecole technique de Gatwe située dans la commune Ntega. Il s’agit d’une école avec 6 salles de classe. Elle a été construite par la population avec l’appui du gouvernement. Le président Nkurunziza s’est ensuite rendu à Kabanga en commune Busoni où il a inauguré un Centre d’enseignement des métiers  et le marché moderne de Kabanga avec 81 échoppes.

S’atteler aux travaux de développement

Le gouverneur de la province de Kirundo, Alain Tribert Mutabazi, a indiqué que sa province est caractérisée par la paix et la sécurité grâce à la quadrilogie. En guise de remerciement au chef de l’Etat pour sa visite dans la province de Kirundo, la population de cette province lui a offert 7 vaches avec des noms (Mahoro, Rukundo, Bikorwa, Yamaza, Yarugamba,Cubahiro, Mucowintore) et 7 chèvres ainsi que des vivres de toutes sortes.Dans son discours de circonstance prononcé en commune Busoni, le président de la République Pierre Nkurunziza a indiqué qu’il était venu l’encourager pour les œuvres construites. Il l’a félicitée pour le travail déjà accompli avec l’effort de tout un chacun. Le président de la République a invité la population de cette province à sauvegarder la paix et la sécurité. « Nous continuerons à vous soutenir dans vos projets de développement ». Il l’a remerciée pour l’accueil qui lui avait été réservé et a terminé son discours en interpellant la population de cette province à toujours s’atteler aux travaux de développement de leur province. Ses remerciements ont été aussi en rapport avec le cadeau qui venait de lui être offert.  « Nous vous promettons d’en prendre soin et je vous invite à renforcer cet esprit de solidarité », a-t-il conclu. M. Nkurunziza est satisfait du retour des réfugiés burundais : « Ce qui me fait le plus plaisir, c’est qu’il y a un retour massif des réfugiés en provenance du pays voisin le Rwanda. J’interpelle les autres réfugiés se trouvant encore dans ce pays de leur emboîter le pas car le Burundi est un pays qui est caractérisé par la paix et la sécurité », a-t-il souligné. Pour montrer que la paix et la sécurité règnent dans le pays, le chef de l’Etat a fait le trajet Kirundo-Ngozi à vélo.                                                                                                 

 

Yvette Irambona             

 

Province de Ngozi> Travaux communautaires effectués par le chef de l’Etat

Construction de l’Ecole technique d’excellence de Kinyami et du stade moderne de Vyerwa

11AABmLe président de la République, Pierre Nkurunziza, a effectué, le samedi 8 septembre 2018, les travaux de développement communautaires dans les communes de Ngozi et Mwumba de la province de Ngozi. Il s’est joint à la population de ces localités respectivement dans la construction de l’Ecole technique d’excellence de Kinyami, et du Stade moderne de Vyerwa.

Le chef de l’Etat burundais s’est d’abord rendu dans la commune Ngozi où il s’est joint à la population de Kinyami pour la construction de l’Ecole technique  d’excellence de Kinyami.           M. Nkurunziza a participé au mélange du sable et du ciment, et les gens formaient une file indienne afin d’acheminer ce mélange.Cette école technique est un projet de la commune Ngozi, et il s’agit d’une école à deux niveaux avec un rez-de-chaussée. D’après l’administrateur de la commune Ngozi, Jean Songambere, l’Ecole technique d’excellence de Kinyami comprend également un bloc administratif, et contient à peu près 15 salles de classes. Cette école pourra accueillir plus ou moins 800 élèves. Le président Nkurunziza s’est également joint à la population de Vyerwa en commune Mwumba de la province de Ngozi pour la construction d’un stade moderne. Il s’agit d’une œuvre de la population et des natifs de cette localité. Le travail consistait à faire le terrassement où seront érigés les terrains de basketball et de volleyball, ainsi que la construction de la clôture de ce stade.                     

Yvette Irambona

 

COOPERATION PARLEMENTAIRE> Retour de Niamey du Deuxième vice-président du Sénat burundais

Vers des migrations sûres, ordonnées et régulières

10bblmLe Deuxième vice-président du Sénat burundais, Anicet Niyongabo, est rentré dans l’après-midi du vendredi 7 septembre 2018 d’une visite qui l’avait conduit au Niger. Il était allé participer à la 3e conférence parlementaire africaine sur les migrations qui s’est déroulée à Niamey au Niger. Pour Anicet Niyongabo, cette assise était une préparation d’une conférence mondiale qui se tiendra au Maroc au mois de décembre 2018 dont le thème est « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières ». Mais dans l’entre-temps, poursuit le Deuxième vice-président du Sénat, les parlementaires africains ont constaté que le phénomène des migrations a pris une allure inquiétante à partir de l’année 2015. Avec comme cause la pauvreté aiguë dans les pays africains et asiatiques à cause de l’exploitation des richesses minières de ces pays par les Européens au détriment des Africains et Asiatiques, véritables propriétaires. Il s’agit également de l’insécurité souvent causée par des guerres dont l’Occident n’est pas loin des protagonistes ainsi que des conflits internes.Les détails vous seront livrés dans notre prochaine édition.

Amedee Habimana

 
Ouvrir