Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Muramvya>La vie socio-économique

Elle est généralement bonne

 

La situation socio-économique et sécuritaire est généralement bonne dans toutes les communes de la province de Muramvya. La population cohabite pacifiquement et vaque  à ses activités quotidienne sans problème. 

 

Dans un entretien, Laurent Nicimbeshe, gouverneur de la province de Muramvya, a fait savoir que cette province est calme. Même si les défis ne manquent pas, la paix et la sécurité règnent sur toutes les collines. Le phénomène qui s’observe de temps en temps est lié à la justice populaire envers les gens qui sont accusés de sorcellerie. Pour éviter cela, les administratifs à la base ont donné des conseils afin que ce phénomène soit éradiqué. M. Nicimbeshe a indiqué que, dans le domaine politique, les partis politiques cohabitent sans problème. Ils organisent et tiennent leurs réunions sans entrave. Les administratifs à la base sont solidaires. Mais, il y a certaines gens qui ne veulent plus participer aux travaux de développement communautaire. Des mesures vont être prises afin de décourager ce genre de paresse, a-t-il averti. Dans le secteur de la justice, les activités sont exercées sans difficulté. Les procès sont rendus et exécutés. Mais, des fois, le déplacement n’est pas facile car les véhicules ne sont pas en bon état. Cependant, grâce à la bonne collaboration des institutions, les véhicules sont empruntés à d’autres services qui en disposent.M. Nicimbeshe a fait savoir que, dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage, la population est à l’œuvre. L’engrais chimique est arrivé et a été disstribué à temps. Grâce aux programmes de Prodema et Prodefi, la population a été sensibilisée à l’utilisation des semences sélectionnées, entre autres, le maïs hybride. Concernant le secteur de l’environnement, les gens ont été sensibilisés sur la protection de l’environnement. Il y a deux ans qu’on n’observe pas  plus de feux de brousse dans la forêt de Teza. Le défi qui s’observe aujourd’hui est lié à l’abattage des arbres. En ce qui concerne la santé, il y a un nouvel hôpital qui vient d’être construit en commune Bukeye grâce au Fonds national d’investissement communal (Fonic). Les bureaux des chefs de district de Kiganda et Muramvya ont été construits. L’hôpital de Kiganda a été réhabilité. Concernant l’accouchement assisté, la province est toujours en arrière car les femmes qui accouchent dans les structures de soins  de Muramvya s’évaluent à 70%. 

Lucie Ngoyagoye

 

Présidence de la République > Conseil des ministres du mercredi 31 octobre 2018

Le projet d’ordonnance ministérielle régissant les abattoirs et les aires d’abattage, un des points à l’ordre du jour

 

DSC 0010Sous la présidence du chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, le conseil des ministres s’est réuni le mercredi 31 octobre 2018. Les membres du gouvernement ont analysé différents points qui figuraient à l’ordre du jour dont le projet d’ordonnance ministérielle portant fixation des modalités de mise en œuvre du projet de modernisation des services de contrôle technique automobile et de l’octroi des autorisations de transport.  

 

Selon le document reçu de la part du secrétariat général du gouvernement, les membres du gouvernement ont analysé le projet d’ordonnance ministérielle régissant les Abattoirs et les aires d’abattage;  le projet d’ordonnance fixant les conditions et les modalités de l’inspection sanitaire des animaux et des produits alimentaires d’origine animale ; et le projet d’ordonnance relatif à l’examen des animaux d’abattage et à l’inspection sanitaire vétérinaire des viandes et des produits à base de viande, qui ont été présentés par le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage. 
Ils se sont également penchés sur le projet d’ordonnance ministérielle portant fixation des modalités de mise en œuvre  du projet de modernisation des services de contrôle technique automobile et de l’octroi des autorisations de transport, qui a été présenté par le ministre des Transports, des travaux publics, de l’équipement et de l’aménagement du territoire ; sur le projet de mémorandum d’entente entre le ministère de la Culture de la Fédération de Russie et le ministère de la Culture et des sports de la république du Burundi dans le domaine de la culture, présenté par la ministre de la Culture et des sports ; ainsi que sur le projet de mémorandum d’entente entre le gouvernement de la république du Burundi et le gouvernement du Royaume d’Arabie Saoudite en matière de la sécurité et de la gestion des catastrophes. Il a été présenté par le ministre de la Sécurité publique et de la gestion des catastrophes.

Astère Nduwamungu

 

Sénat> Clôture de la session ordinaire d’août 2018

Huit projets de lois sur dix-sept ont été votés au cours de la session d’août

 

DSC05236Le président du Sénat Révérien Ndikuriyo a procédé à la clôture solennelle de la session ordinaire d’août 2018 le mercredi 31 octobre 2018. Au cours de cette session, le Sénat a voté huit projets de lois sur les dix-sept que le gouvernement lui avait envoyés. Il a également mené d’autres activités conformément à ses missions.

 

Le président du Sénat a clôturé la session ordinaire d’août le mercredi 31 octobre 2018. Au cours de cette session, le Sénat a voté huit projets de lois et a réalisé différentes activités. Les projets de lois votés sont précisément, celui portant modification de la loi n°1/15 du 9 mai 2015 régissant la presse au Burundi ; le projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’Accord de prêt n°11/721 entre la république du Burundi et le Fonds saoudien de développement relatif au projet d’aménagement et de bitumage de la route nationale n°16 Bururi-Gitega » phase1: Bururi-Gakuba », signé le 24/5/2018. Il y a aussi, le projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’Accord de prêt n° 989 entre la république du Burundi et le Fonds Koweitien pour le développement économique arabe relatif au projet de construction de la route nationale n°3, tronçon Rumonge-Nyanza-lac ; le projet de loi relatif à la stabulation permanente et interdiction  de la divagation des animaux domestiques et de la basse-cour au Burundi ; le projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’accord de don n° D276-BI pour le financement du projet pour la restauration et la résilience du paysage entre la république du Burundi et l’Association internationale de développement signé à Bujumbura le 24 mai 2018. Ils ont aussi voté le projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’Accord de don n°3200-BI entre la république du Burundi et l’Association internationale de développement relatif au financement du projet d’amélioration des apprentissages en début de scolarité, signé le 18 juin 2018 ; le projet de loi portant modification de la loi n° 1/18 du 15 mai 2014 portant création, mandat, composition, organisation et fonctionnement de la Commission vérité réconciliation ; et le projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’Accord de prêt n°1332P entre la république du Burundi et le Fonds de l’OPEP pour le développement international relatif au financement du projet de construction de la route nationale n°3 Bujumbura-Rumonge, tronçon Rumonge-Nyanza-lac signé à Vienne le 27 août 2018. Les sénateurs  ont effectué d’autres activités en rapport avec le contrôle de l’action gouvernementale, les visites à l’intérieur du pays et à l’étranger en ce qui concerne la coopération.

Alfred Nimbona

 

ASSEMBLEE NATIONALE> Clôture de la session parlementaire ordinaire du mois d’août 2018

Dix projets de lois ont été analysés et adoptés

 

DSC 0358Le mercredi 31 octobre 2018, l’Assemblée nationale du Burundi a procédé à la clôture de la session ordinaire d’août 2018. Au cours de cette période, dix projets de lois ont été analysés et adoptés par les députés.  

 

Dans son discours de clôture de la session d’août 2018, le président de l’Assemblée nationale, Pascal Nyabenda, a signalé qu’au cours de cette session, grâce à l’assiduité des députés dans l’accomplissement de leurs missions constitutionnelles, dix projets de lois ont été analysés et adoptés. Il s’agit notamment du projet de loi relatif à la stabulation permanente et à l’interdiction de la divagation des animaux domestiques et de la basse-cour au Burundi, du projet de loi portant adhésion par la république du Burundi  à la convention de 1954 relative au statut d’apatride. Les députés ont également analysé et adopté le projet de loi portant modification de la loi n° 1/18 du 15 mai 2014 portant création, mandat, organisation et fonctionnement de la Commission vérité et  réconciliation, de même que le projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’accord de don n°3200-BI entre la république du Burundi et l’Association internationale de développement (Ida) relatif au financement du projet d’amélioration des apprentissages en début de scolarité. 

En plus des projets de loi adoptés, bien d’autres activités ont été réalisées

Pascal Nyabenda a ajouté que, durant la session, les députés ont réalisé beaucoup d’autres activités. « Au niveau du contrôle de l’action gouvernementale, le ministre de la Fonction publique, du travail et de l’emploi, ainsi que la ministre de la Justice, de la protection civique et garde des sceaux, ont répondu aux questions orales des députés. Des descentes sur terrain ont été effectuées par des commissions permanentes de l’Assemblée nationale, entre, autres la commission de la justice et des droits de la personne humaine ; la commission de l’éducation, de la jeunesse, des sports et loisirs et la commission des affaires sociales, du genre, de la lutte contre le sida, de l’égalité des chances et du rapatriement », a-t-il indiqué. Le président de l’Assemblée nationale a également fait savoir que, conformément à la Constitution de la république du Burundi, les sept nouveaux membres de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), approuvés par l’Assemblée nationale, de même que le nouveau ministre de la Communication et des médias, ont prêté serment devant le président de la République et le parlement en date du 18 septembre 2018.

De la diplomatie parlementaire

Au niveau de la diplomatie parlementaire, Pascal Nyabenda a fait entendre que les membres du bureau de l’Assemblée nationale ont accordé des audiences à diverses personnalités résidant au Burundi ou en provenance de l’étranger. Ils ont également effectué des missions de travail à l’étranger. « En qualité de président de l’Assemblée nationale, nous avons participé à la 12e réunion du Forum des présidents des parlements des Etats partenaires de la Communauté est-africaine, organisée à Juba, au Soudan du sud, le 19 septembre 2018 », a-t-il ajouté.  M. Nyabenda n’a pas manqué de dire qu’en ce qui concerne la sécurité alimentaire, l’Assemblée nationale soutient l’engagement du gouvernement à agir pour l’avenir et atteindre l’objectif de la faim zéro en 2030. Il a en même temps déploré la tenue du 5è round du dialogue interburundais à Arusha, sans la participation du gouvernement du Burundi. « La facilitation de la CEA devrait s’entendre avec le gouvernement du Burundi et tenir compte surtout de ses propositions », s’est-il indigné.
Jean Bosco Nkunzimana

 
Ouvrir