Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CENI> Point de presse du vendredi 13 avril 2018

Etat des lieux des préparatifs du référendum constitutionnel de mai 2018

 

IMG 1123Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Pierre Claver Ndayicariye, a animé un point de presse sur l’état des lieux des préparatifs du référendum constitutionnel de mai 2018. 

 

M. Ndayicariye a informé que 27 partis politiques et indépendants ont été enregistrés pour participer à la campagne électorale en perspective du référendum du 17 mai 2018. Cette activité a débuté le 23 mars pour se clôturer le 6 avril 2018.Le président de la Ceni a ajouté que les listes électorales provisoires affichées dans les 3 828 centres d’inscription, devenues centres d’affichage pour la circonstance depuis le 3 avril 2018 jusqu’au 6 avril 2018, sont de retour à la Ceni. C’est pour la correction et la gestion des recours, du 9  au 15 avril 2018. Après ce travail, a  signalé M. Ndayicariye, la Ceni va affecter/polariser les électeurs par bureau de vote et imprimer les cartes d’électeur. Ces dernières seront distribuées dans tout le pays  et ce travail est prévu à la première semaine du mois de mai.

Tous les marchés stratégiques et urgents ont été attribués 

M. Ndayicariye a indiqué que tous les marchés stratégiques et urgents ont été attribués. Ces marchés concernent l’encre indélébile, les procès-verbaux des opérations de vote et des résultats, les enveloppes de transmission des résultats, les feuilles de pointage et les formulaires de centralisation des résultats,  le kit électoral ainsi que  les cartes d’électeur pré-imprimées qui sont déjà livrées à la Ceni.Le président de la Ceni a fait savoir que la fabrication des isoloirs en bois et les dossards (identification des membres des bureaux de vote) est en cours pour être livrés la semaine prochaine. Selon lui, d’autres marchés sont attribués en fonction de l’évolution des activités liées au référendum constitutionnel de mai 2018. M. Ndayicariye a dit que parmi les étapes prochaines, il y a  la constitution des kits électoraux et le déploiement du matériel électoral lourd sur terrain, le recrutement et la formation des membres des bureaux de vote, etc. 
Les spécimens des bulletins de vote sont déjà disponibles

M. Ndayicariye a souligné que le projet portant ouverture de la campagne électorale est déjà sur la table des autorités compétentes. Les spécimens des bulletins de vote sont déjà disponibles. Ils seront très prochainement remis aux partis et indépendants enregistrés pour prendre part à la campagne électorale. Le président de la Ceni a interpellé l’administration territoriale à mobiliser la population en âge de voter qui s’est fait enrôler  pour aller retirer les cartes d’électeur et aller voter massivement le moment venu. 
EZECHIEL MISIGARO

 

MUNICIPALITE DE BUJUMBURA> Retraite des natifs

Sous le thème : « Natifs, pensons à notre ville, pensons à notre avenir »

 

DSC 0048La municipalité de Bujumbura a organisé une journée de retraite des natifs, le vendredi 13 avril 2018, pour échanger sur le développement de la ville de Bujumbura. Le thème retenu pour cette retraite était « Natifs, pensons à notre ville,  pensons  à notre  avenir ». Les cérémonies d’ouverture de cette retraite ont été rehaussées par la présence du Premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, en même temps natif de  Bujumbura mairie. 

 

Dans son mot d’accueil, le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, a indiqué que c’est la première fois  que les natifs de la mairie de Bujumbura se réunissent pour échanger sur le développement de leur ville. Depuis que le chef de l’Etat a initié le programme de moralisation à travers lequel il encourage les natifs de toutes les provinces à initier des projets de développement, ceux de Bujumbura mairie ont répondu à cet appel, a dit M. Mbonimpa.En plus de son organisation et de ses capacités individuelles, l’homme a besoin de se joindre aux autres forces pour assurer son développement ainsi que celui de sa communauté. C’est dans ce cadre que des associations des natifs des zones de la mairie de Bujumbura ont été créées.  Elles viennent pour le moment de se regrouper dans ce qu’ils ont appelé Collectif des associations des natifs de Bujumbura mairie.M.Mbonimpa a saisi de l’occasion pour interpeller l’équipe dirigeante de ce collectif  à encadrer la jeunesse en lui inculquant les valeurs de paix, du vivre ensemble, de l’amour de leur pays et du travail. La mairie de Bujumbura ne ménagera aucun effort pour soutenir toute initiative de développement, a-t-il dit.Dans son discours d’ouverture de la retraite, le Premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, a d’abord remercié tous ceux qui se sont donnés corps et âme pour arriver à cette étape. Même si le chef demande aux natifs de la municipalité de Bujumbura de développer leur capitale, M. Sindimwo a indiqué que certaines zones, en l’occurrence Bwiza, Buyenzi et Musaga, n’ont pas changé de visage depuis longtemps. Un appel a alors été lancé à tout un chacun d’user de tout moyen possible pour pouvoir développer la capitale. Il leur a lancé un appel à créer des emplois afin de pouvoir embaucher les jeunes en chômage. 

Mettre d’abord de côté les appartenances politiques pour se concentrer sur le développement.

Le Premier vice-président de la République a fait un clin d’œil aux natifs de Bujumbura mairie à propos des compétions de la Cecafa qui vont se dérouler à l’intérieur du pays dans les provinces de Ngozi, Gitega et Muyinga. Les habitants de ces provinces ont travaillé d’arrache-pied pour développer leurs provinces en construisant des stades appropriés, a-t-il dit.Les participants dans cette retraite ont été priés par le Premier vice-président de la République de penser au développement de leurs quartiers et zones qui sont encore en arrière. Il n’a pas manqué d’interpeller les natifs de la capitale, Bujumbura, à mettre de côté leurs  appartenances politiques afin de concentrer toutes leurs  forces sur le développement de leur capitale. En plus de cela, il leur a demandé d’éviter la jalousie et la haine entre eux qui sont des ennemies redoutables du développement. « Soyons solidaires afin de nous lever ensemble pour le développement »,  a indiqué M. Sindimwo.

MARTIN  KARABAGEGA

 

BURUNDI-GABON> Départ du président gabonais

Pierre Nkurunziza et Ali Bongo ont passé en revue les différents accords de coopération entre les deux pays

 

DSC06015Après sa visite officielle d’une journée au Burundi, le vendredi 13 avril 2018, le président du Gabon  Ali Bongo Ondimba a pris le départ à l’aéroport international de Bujumbura, accompagné par son homologue Pierre Nkurunziza et les hauts cadres de l’Etat. Sa visite s’inscrivait dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays. 

 

Avant le départ du président Ali Bongo, le ministre des Relations extérieures et de la coopération internationale, Alain Aimé Nyamitwe, dans un communiqué conjoint des ministres des Relations extérieures des deux pays, a fait savoir que la visite du président gabonais s’inscrivait dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays et les peuples frères, d’une part, et, d’autre part, dans le cadre de la tournée sous-régionale qu’il effectue dans les pays membres de la Communauté économique des pays de l’Afrique centrale (CEEAC) dont il est président en exercice. Au niveau plan bilatéral, a poursuivi le ministre Nyamitwe, les deux chefs d’Etat ont passé en revue les différents accords de coopération entre les deux pays et ont salué l’excellent état de cette coopération. Ils ont appelé à la réactivation des travaux de la commission mixte de coopération établie entre les deux pays. Le président Bongo a félicité son homologue du Burundi de l’évolution très positive de la situation politique et de la sécurité dans notre pays.Sur le plan régional, s’agissant de l’intégration régionale, les deux chefs d’Etat ont affirmé la nécessité de la réforme institutionnelle de la CEEAC. Dans cette perspective, ils se sont engagés à poursuivre les efforts de mobilisation des ressources déjà en cours. Ils ont estimé que la situation sécuritaire dans les Etats membres de la Communauté connaît des défis dans certaines zones de la sous-région et exigent une réponse appropriée. Ali Bongo a remercié son homologue pour toutes les marques d’attention qui ont été réservées à lui-même et à sa délégation. 

Eric Mbazumutima

 

BURUNDI-GABON> Visite du président Ali Bongo Ondimba

Les relations d’amitié entre les deux pays ont fait l’objet de la visite

 

DSC05963Accompagné par les hauts cadres de l’Etat, le président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, a accueilli le président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba, le vendredi 13 avril 2018, à l’aéroport international de Bujumbura.  

 

Le président Bongo était venu pour saluer le peuple burundais et s’entretenir avec son homologue Pierre Nkurunziza sur les liens d’amitié et de coopération entre les deux pays.Le tambour burundais, les chants et les danses ont retenti à l’aéroport et dans différents endroits de la route menant à l’aéroport, alors qu’une foule immense était présente le long de la route pour accueillir le président gabonais.Il sied de mentionner que le président Bongo est actuellement président de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale.

Eric Mbazumutima

 
Ouvrir