Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

AVBB> Conférence de presse sur la journée mondiale du bégaiement

Sa célébration est prévue le 22 octobre de chaque année

 

L’Association vaincre le bégaiement au Burundi( AVBB) a organisé, le jeudi 16 octobre 2014, une conférence de presse pour informer le public que la célébration de la journée mondiale est prévue le 22 octobre de chaque année. A cette date, il y aura une marche manifestation pacifique des personnes bègues et d’autres personnes qui veulent les soutenir.


DSC06434Le représentant légal de l’AVBB, Pacifique Mahoro a fait savoir que les personnes bègues rencontrent beaucoup de difficultés dans leur vie quotidienne. Pour ce faire, « nous avons pensé à créer l’association des bègues dans le but de s’asseoir ensemble afin de trouver des stratégies qui peuvent vaincre le bégaiement », a-t-il ajouté.
M. Mahoro a indiqué qu’à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du bégaiement, l’AVBB invite toute personne bègue, anciens bègues, parents des enfants bègues ou toute personne intéressée par le bégaiement voulant le bien-être des bègues burundais à participer à une conférence publique  qui aura lieu le 20 octobre de cette année. Il a précisé que cette conférence sera une occasion de rappeler les causes du bégaiement, les facteurs le favorisant et l’influençant, les mécanismes de son aggravation et de son atténuation ainsi que l’intervention précoce du bégaiement.

Une personne bègue peut améliorer son langage

La célébration proprement dite est prévue le mercredi 22 octobre. A cette occasion, l’AVBB va organiser une marche manifestation pacifique des bègues mais aussi des personnes qui veulent les soutenir.
M. Mahoro a rappelé à toute personne bègue qu’elle peut améliorer son langage. Tout dépend de sa détermination. Il fait un clin d’œil à ces personnes de vaincre d’abord la peur en s’efforçant de parler dans le public. Il a ensuite rappelé aux personnes bègues qu’il faut se mettre dans la tête qu’elles peuvent améliorer leur langage au fur et à mesure qu’elles s’exercent à parler tout le temps. Il a signalé qu’il soulève cet aspect parce que beaucoup de bègues préfèrent se taire de peur d’être stigmatisés par la société.  
Rose Mpekerimana 

 

Ministère de la Santé publique > Réception de produits et matériels médicaux

Pour détecter à temps un éventuel cas du virus Ebola

 

Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida a réceptionné un don de la part de l’Organisation mondiale de la santé (OMS),  le mardi 14 octobre 2014.  Ce don est constitué  de produits et matériels médicaux destinés à la prévention  et à la protection du virus Ebola.

 

DSC 0367Le don pour prévenir le virus Ebola est constitué de quarante-deux  thermo flash,  480 kits  pour la protection et la prévention du virus Ebola ainsi que de  2067 équipements médicaux.
Selon le délégué de l’OMS Dr.  Jérôme  Ndaruhutse ,  ce don vise l’appui en matière de la préparation à la lutte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola. Le geste posé s’inscrit dans le cadre de l’appui au gouvernement du Burundi  dans le cadre de la réponse   aux épidémies et catastrophes qui, hélas, se font remarquer de plus en plus ces derniers temps. Tous ces équipements vont servir au dépistage  d’un éventuel cas suspect, aux transports sécurisés des échantillons, ... », a ajouté Dr Ndaruhutse. Il a exhorté le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida  à utiliser ces matériels de façon efficiente au profit des populations burundaises afin de détecter à temps un éventuel cas d’Ebola et de lui réserver une réponse adéquate.

Donner sa contribution pour gagner le pari

Quant à l’assistante de la ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida  Dr. Chloé Ndayikunda, elle   a remercié l’OMS pour les efforts fournis en vue de soutenir le ministère en charge de la santé  dans son combat de tous les jours, dans la lutte contre les épidémies.  Dr Ndayikunda a interpellé tout un chacun à donner sa contribution afin de gagner le pari de prévenir l’épidémie d’Ebola. Elle a souligné que le virus Ebola est un problème de santé publique au niveau mondial en général,  et au Burundi en particulier.

Lyse Gahimbare

 

Ecole primaire Kanyosha III> Célébration de la Journée mondiale de lavage des mains au savon

Un vaccin moins cher contre certaines maladies

 

Le monde entier célèbre la Journée internationale du lavage des mains au savon le 15 octobre de chaque année. Au Burundi, cette journée est célébrée à l’école primaire Kanyosha III sous le thème «  Le lavage des mains est un vaccin le moins cher ».

 

DSC06409Les cérémonies de la célébration de la Journée mondiale du lavage des mains ont débuté par des animations de tambourinaires et de danses traditionnelles. Ces animations relatent les bonnes pratiques de se laver les mains avec du savon.
 Dans son discours de circonstance, le directeur des programmes de santé, Dr Jean Népomucène Gahungu a fait savoir que le lavage des mains au savon est une prévention contre les maladies liées au manque d’hygiène. Il a indiqué que ces maladies sont, entre autres, les maladies diarrhéiques, les verres intestinaux ainsi que les maladies respiratoires. Il a ajouté que les études qui ont été faites ont montré que les maladies ci-haut citées surviennent lorsque les gens n’arrivent à faire l’hygiène au niveau des mains, lorsqu’ils préparent la nourriture ; quand ils utilisent l’eau qui n’est pas propre mais également lorsqu’ils n’assainissent pas là où ils vivent.
 Dr Gahungu a en outre affirmé qu’au Burundi, ces maladies continuent à se propager parce que la population ne met pas beaucoup d’importance au lavage des mains au savon. Elle pense que ce sont les gens riches qui peuvent utiliser le savon tous les jours. Mais, elle oublie qu’en se lavant avec de l’eau propre et du savon, elle économise sa finance. Cela parce que, lorsqu’ elle tombe malade à la suite du manque d’hygiène, elle doit dépenser de l’argent pour aller se faire soigner.

 

 Vulgariser les bonnes pratiques
 

Le directeur des programmes de santé au ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida a rappelé qu’il faut se laver les mains avec du savon avant de préparer la nourriture ; de manger ; d’allaiter ; lorsqu’on vient de la toilette, quand on termine de faire la toilette de l’enfant ; quand on rentre des champs mais aussi lorsqu’on vient de rendre visite aux malades hospitalisés.
Il a signalé qu’il faut vulgariser les bonnes pratiques de se laver les mains avec de l’eau propre et du savon afin de prévenir les maladies déjà citées mais aussi pour avoir une bonne santé.
 Au cours de cette célébration, il y a eu des jeux concours adressés aux élèves de l’école qui a abrité les cérémonies. Ceux qui ont bien répondu ont eu des prix composés de cartons de savons et de bidons. Les cérémonies ont été clôturées par une démonstration de comment on se lave les mains avec de l’eau propre et du savon.
Rose Mpekerimana  

 

Femmes leaders>Séance d’échange et de prière

La recherche de la justice est le minimum de l’amour

 

La première dame du pays Denise Nkurunziza a organisé une séance d’échange et de prière avec des femmes leaders, le samedi 11 octobre 2014. Les échanges ont porté sur le rôle et les responsabilités des femmes chrétiennes et leaders.  Au lieu de passer toute la journée à se plaindre et à crier, la femme chrétienne et leader demandera la patience afin de supporter les caprices de sa famille, mais aussi de parler de manière à produire le changement espéré dans la société.

 

DSC 0355Au cours des échanges, Révérend pasteur Denise Nkurunziza a fait un clin d’œil aux femmes vis-à-vis de leurs maris, en soulignant que le mari est la personne la plus importante dans la vie de la femme, en dehors de Dieu.  La prière de la femme chrétienne pour son mari commence par la demande de la sagesse divine afin de comprendre, d'être sensibles à ses besoins.  La femme chrétienne va donc demander au Seigneur de lui donner un cœur attentif et doux vis-à-vis de son mari afin qu'elle soit en mesure de répondre à ses aspirations. La plupart de difficultés conjugales viennent du fait que nous, femmes, ne sommes pas sensibles aux besoins de nos maris, a-t-elle déclaré. En effet, il est impératif de connaître que Dieu aime chaque personne. C’est elle qui est la fin véritable ProExtender de toute politique et non les lois de l’histoire ou de l’économie, ou les masses ou la personne humaine d’après-demain. La femme leader est appelée à  porter plus d’attention aux petits et aux pauvres. Non pas pour des raisons plus ou moins romantiques, mais parce que ce sont des personnes humaines dont la dignité ne s’impose pas. Ils ont le plus besoin d’attention car il est tentant et facile de les laisser de côté. La recherche de la justice pour les femmes leaders  est le minimum de l’amour et c’est une nécessité dès que la relation cesse d’être entre deux personnes. En outre, les responsabilités de la femme leader se manifestent par la solidarité humaine. C'est-à-dire que tous les êtres humains sont créés à l’image de Dieu, d’où leur égale dignité. Ce qui veut dire que toute distinction de race, de classe, de langue ou de nation est secondaire. Les communautés humaines particulières, légitimes et nécessaires, ne doivent jamais avoir le dernier mot. En plus, ce que le chrétien est appelé à rechercher dans le domaine politique, c’est le bien d’une communauté humaine concrète, et non pas le Royaume ; une communauté d’hommes et de femmes, aimés de Dieu et pécheurs, imparfaits et infiniment respectables. Se faire des illusions et ne pas tenir compte de la réalité conduit au mieux à des échecs, au pire à des drames.

Appolinaire Nimubona

 
Ouvrir