Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MARCHE COTEBU>Etalage des marchandises dans des endroits insalubres

Les clients se lamentent et craignent pour leur santé

 

IMG 4044L’insalubrité autour du marché de Ngagara communément appelé Cotebu menace les vendeurs qui étalent leurs marchandises tout près. La rédaction du quotidien burundais d’information Le Renouveau s’est rendue sur les lieux pour se rendre compte de l’état de salubrité qui y règne.  

 

Sur la route pavée se trouvant derrière le marché Cotebu s’observent des immondices. Les vendeurs exercent leur activité sans problème comme si de rien n’était. Quand on y arrive, l’endroit est dans une situation déplorable. Des immondices sont éparpillées dans la rue près des marchandises. Ces dernières proviennent des écorces utilisées pour protéger des tomates et d’autres genres d’ordures. Jacqueline Harerimana, une des vendeuses que nous avons interrogée a indiqué qu’elle est dans cet endroit parce qu’elle n’a pas de moyens pour se payer un stand à l’intérieur du marché. Pour elle, travailler dans de telles conditions est vraiment difficile. Si rien n’est fait, les vendeurs et leurs clients fréquentant cet endroit risquent d’attraper des maladies liées aux mains sales. Sur la route pavée se trouvant derrière le marché Cotebu s’observent des immondices. Les vendeurs exercent leur activité sans problème comme si de rien n’était. Quand on y arrive, l’endroit est dans une situation déplorable. Des immondices sont éparpillées dans la rue près des marchandises. Ces dernières proviennent des écorces utilisées pour protéger des tomates et d’autres genres d’ordures. Jacqueline Harerimana, une des vendeuses que nous avons interrogée a indiqué qu’elle est dans cet endroit parce qu’elle n’a pas de moyens pour se payer un stand à l’intérieur du marché. Pour elle, travailler dans de telles conditions est vraiment difficile. Si rien n’est fait, les vendeurs et leurs clients fréquentant cet endroit risquent d’attraper des maladies liées aux mains sales. Mme Harerimana a également signalé que pendant la période pluvieuse, des odeurs nauséabondes commencent à se dégager et les clients ne viennent plus faire les achats comme pendant la période sèche. Elle a demandé que ceux qui sont chargés d’enlever les immondices viennent plus souvent pour qu’ils continuent à travailler normalement et qu’ils ne tombent pas malades à cause des saletés qui s’y trouvent. La sensibilisation à l’endroit de ces vendeurs est nécessaire, pour les interpeller à changer de comportement et de mentalité. Il faut qu’ils évitent de jeter les immondices n’importe où car la propreté mérite la part de tout un chacun pour prévenir les maladies. C’est à dire que ces immondices devraient être jetées dans des endroits appropriés afin de faciliter la tâche à ceux qui sont chargés de les collecter. Cela permettra de garder leur lieu de travail propre pour que les clients continuent à venir sans se lamenter. 
Sonia Busogoro (stagiaire) 

 

MARCHE DE KAMENGE> Etat de salubrité

La propreté qui s’y observe devrait servir de modèle aux autres marchés

 

Marché de KamengeL’état de salubrité au marché de Kamenge situé dans la commune urbaine de Ntahangwa en mairie de Bujumbura est à encourager. Dans les différentes allées dudit marché, il n’y a pas d’ordures. Il ne s’observe pas non plus de dépotoir aux alentours dudit marché. Cet état de salubrité devrait servir de modèle aux autres marchés de la municipalité de Bujumbura. 

 

Contrairement à certains autres marchés de la municipalité de Bujumbura, le marché de Kamenge est totalement salubre. Le bon état de propreté  est à encourager et devrait servir de modèle aux autres. La rédaction du quotidien d’information Le Renouveau l’a observé le lundi 6 août 2018, lorsqu’elle faisait un tour dans ce marché. Dans les différentes allées dudit marché, il n’y avait pas d’ordures. Il n’y avait pas non plus de dépotoir d’immondices aux alentours dudit marché, comme on le constate souvent dans les autres marchés.   Car dans ce marché,  l’évacuation des immondices se fait de façon régulière.La rédaction s’est également entretenue avec certains commerçants dudit marché à propos de cet état de propreté. Ces derniers précisent qu’il est dû surtout à la bonne collaboration des commerçants, des commissaires dudit marché ainsi que de  ceux qui sont chargés de collecter et d’évacuer les immondices. Les commerçants se réjouissent de  travailler dans un marché propre. Il en est de même pour les marchands qui fréquentent ledit marché. Ces derniers apprécient l’état de salubrité de ce marché. Ils soulignent ainsi que, tous les jours à la fin de la journée, ceux qui sont chargés de collecter et d’évacuer les immondices dans le dit marché font leur travail comme il faut. Ce qui fait que chaque jour, les activités se déroulent dans un marché tout propre. Le bon état de propreté qui caractérise  ce marché devrait servir de modèle aux autres marchés de la municipalité de Bujumbura. 

Emelyne Iradukunda

 

QUARTIER NYABAGERE> Persistance de la non-évacuation des ordures ménagères

Les conséquences sont multiples

 

IMG 4236La persistance de  la non évacuation des ordures ménagères par les sociétés chargées de la collecte des déchets ménagers solides a de multiples conséquences sur la vie des habitants. La plupart des ménages éprouvent beaucoup de difficultés à  évacuer les ordures ménagères. Certains décident de les jeter dans parcelles vides proches ainsi que le long des rivières environnantes.  Tandis que d’autres sont obligés de payer ceux qui enlèvent les ordures ménagères et les portent  par tête. Ce qui fait que beaucoup de parcelles vides non encore bâties, sont  transformées en dépotoirs d’ordures ménagères.  

 

Au quartier Nyabagere de la Zone Gihosha dans la commune urbaine de Ntahangwa, certains ménages avaient déjà signé le contrat avec les sociétés chargées de la collecte des déchets ménagers solides. Mais pour le moment, le constat est que ces sociétés ne sont pas à l’œuvre dans ce quartier. Cela a des conséquences multiples sur la vie des habitants.   Dans ce quartier, la non-évacuation des ordures ménagères par ces sociétés cause beaucoup des problèmes pour la vie des habitants. La plupart des ménages éprouvent beaucoup de difficultés à évacuer les ordures ménagers. Certains les jettent dans les parcelles vides ainsi que des rivières environnantes, tandis que d’autres sont obligés de payer ceux qui enlèvent les ordures ménagères et les portent  par tête.   Cela fait que beaucoup de parcelles vides, non encore bâties  sont transformées en dépotoirs d’ordures ménagères par la population  environnante. Cela constitue un danger public car ces dépotoirs clandestins et qui sont placés au milieu des ménages peuvent être une source de différentes maladies liées au manque d’hygiène à la population environnante et surtout aux enfants  qui  les fréquentent souvent à la recherche des objets à vendre afin de gagner du pain.  Certains habitants de ce quartier qui se sont confiés au quotidien d’informations Le Renouveau demandent à ces sociétés de se mettre à l’œuvre afin de rendre propre le quartier et de contribuer  dans la promotion de la santé de la population. 
Emelyne Iradukunda

 

CONSULTATION PRENATALE> Avis de certaines femmes

Détecter les problèmes qui pourraient mettre en danger la santé de la femme et celle de l’enfant

 

Les consultations prénatales ont une importance considérable dans la promotion de la santé de la mère et celle de l’enfant.  Une consultation prénatale faite à temps et régulièrement permet de détecter à temps les problèmes qui se développent pendant la grossesse et de réduire le risque de décès de la mère et du fœtus. 

 

Une femme qui a observé une ou deux mois sans menstruations doit impérativement se rendre dans une structure de soins pour faire un test de grossesse. Une fois que la grossesse est confirmée, elle reçoit des conseils pour le suivi et le déroulement de la grossesse. Les troubles qui pourraient mettre en danger la vie de la mère et celle de l’enfant sont détectés au cours des consultations prénatales. Il est donc conseillé aux femmes enceintes de faire au minimum une visite de consultation pré-natale par trimestre. Pendant ces consultations, la femme doit recevoir une supplémentation en fer. Ceci est essentiel pour prévenir l’anémie pendant la grossesse et un pas de plus vers un enfant en bonne santé. Selon les avis recueillis par la rédaction du quotidien d’information Le Renouveau, ces dernières indiquent que les consultations prénatales ont une importance considérable dans la promotion de la santé de la mère et celle de l’enfant. « Une consultation prénatale faite à temps et régulièrement permet de détecter à temps les problèmes qui se développent pendant la grossesse et de réduire le risque de décès de la mère et du fœtus, prendre à temps les mesures nécessaires en cas de risque de complication de la grossesse ou de l’accouchement», ont–elles souligné avant d’ajouter que cela contribue également à réduire les risques de l’avortement et d’avoir des conseils appropriés pour le bon déroulement de la grossesse.Ces femmes conseillent à leurs consoeurs de suivre régulièrement le calendrier des consultations prénatales  pour contribuer à la promotion de la santé mère-enfant.  
Emelyne Iradukunda

 
Ouvrir