Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ROUTES> Avenue des Non Alignés

Elle mérite d’être réhabilitée

 

DSC 0308L’initiative prise par les pouvoirs publics de réhabiliter les avenues des Etats-Unis et Bubanza devrait s’élargir pour atteindre celle des Non-Alignés. C’est dans le souci de rendre notre capitale plus salubre que de tels travaux devraient être entrepris. Les véhicules qui la fréquentent pourraient être à l’abri des secousses.  

 

L’avenue des Non-Alignés qui donne directement à l’avenue de la Jeunesse Révolutionnaire Rwagasore (JRR) est tellement défectueuse qu’elle mérite d’être réhabilitée. Le quotidien « Le Renouveau» s’en est rendu compte, le vendredi 20 juillet 2018, lorsqu’il  y était de passage. Cette avenue se trouve exactement dans la zone urbaine de Rohero en commune urbaine de Mukaza. A y voir de plus près, cette avenue était auparavant asphaltée avant qu’elle ne se retrouve dans cet état d’impraticabilité. La preuve est qu’une partie de la chaussée est couverte de goudron qui date de très longtemps. Mais quand on la remonte à partir de l’avenue de la JRR, la chaussée est devenue une piste boueuse et caillouteuse. Les pouvoirs publics devraient au porter une attention particulière étant donné qu’elle est située non loin du centre de la capitale Bujumbura. En outre, elle constitue un raccourci pour les véhicules et les piétons. Pour le moment, les usagers sont obligés de faire un détour pour se rendre à l’autre bout. On passe soit  sur l’avenue Pierre Ngendandumwe ou par le boulevard du 28 Novembre pour éviter les secousses. Au cas où ladite avenue serait réhabilitée, il n’y aurait plus de gens qui pourraient prendre l’initiative d’y planter des bananiers ou trouver les manguiers dans la chaussée. L’initiative prise par les pouvoirs publics de réhabiliter les avenues des Etats-Unis et Bubanza devrait s’élargir pour atteindre celle des Non-Alignés. C’est dans le souci de rendre notre capitale plus salubre que de tels travaux devraient être entrepris. Sans oublier que la poussière que l’on observe ces derniers temps sur l’avenue des Non Alignés risque de polluer la population environnante. 
Masta SHABANI

 

ROUTES> Réhabilitation des avenues des Etats-Unis et Bubanza

Un ouf de soulagement pour les usagers de ces tronçons

 

DSC 0296Avec la réhabilitation des avenues des Etats- unis et Bubanza, les gens sont à l’abri des secousses. Mais il serait encore plus souhaitable que ces tronçons soient asphaltés pour éviter la poussière.  

 

Les véhicules et les piétons qui fréquentent régulièrement les avenues des Etats-Unis et Bubanza ne peuvent que pousser un ouf de soulagement dans la mesure où elles sont actuellement en bon état après leur réhabilitation par les pouvoirs publics. Le quotidien « Le Renouveau» s’en est rendu compte, le jeudi 19 juillet 2018, lorsqu’il était de passage dans cette partie de la zone Rohero située dans la commune urbaine de Mukaza en mairie de Bujumbura. Ces avenues ont été pendant longtemps laissées à elles-mêmes étant donné qu’elles étaient devenues impraticables à cause de leur état défectueux qui laissait à désirer. Aujourd’hui, tous les usagers de ces tronçons pourraient facilement y circuler sans un quelconque stress. Pour rappel, ces tronçons étaient pleins de trous qui ne permettaient pas aussi bien aux gens qu’aux véhicules de passer en toute sérénité. Les véhicules étaient par exemple obligés de zigzaguer en vue de se frayer le chemin. Et avec ces manœuvres dangereuses, les secousses étaient intempestives. La situation devenait plus désagréable pour les personnes qui souffraient du mal de dos. La situation s’empirait pendant la saison des pluies où la chaussée était couverte de flaques d’eau. Les véhicules étaient non seulement couverts de  boue, mais également ils éclaboussaient les passants. Ce qui entraînait parfois un climat malsain entre les conducteurs de véhicules et les piétons. S’il ne s’agissait pas  de querelles, ce sont des injures qui sortaient de leurs bouches. Le souhait de la population interrogée est de voir ces tronçons couverts de goudron pour qu’ils ne soient pas menacés par la pluie pendant la période pluviale. Ainsi, les deux tronçons pourraient rester intacts le plus longtemps possible. La population serait également épargnée de la poussière qui est voltigée le plus soulevée par les véhicules lorsque les chaussées ne sont couvertes que de simple latérite. 

MASTA SHABANI

 

Parle-moi docteur > La toux chez les enfants

Les parents devraient éviter l’automédication

 

DSC09765 1La toux correspond à une expiration brusque et bruyante, la glotte étant d’abord fermée puis subitement ouverte pour assurer une expulsion à très fort débit de l’air et des sécrétions éventuelles contenues dans l’arbre trachéo-bronchique. Si la prise en charge de la toux chez l’enfant n’a pas été efficace, elle peut se compliquer et causer d’autres maladies. Pour ce faire, les parents devraient consulter un médecin, quand leurs enfants toussent,  pour une bonne prise en charge de la maladie.   

 

Dans un entretien qu’il a accordé au journal quotidien Le Renouveau, le médecin généraliste au service des urgences pédiatriques au Centre hospitalo-Universitaire de Kamenge, Lionel Dushime a fait savoir que la toux est  souvent involontaire mais qu’elle peut être sciemment commandée. La toux constitue un acte de défense. Il a indiqué qu’il y a deux types de toux : toux sèche (sans expectoration) et une toux grasse ou toux productive avec expectoration. On peut avoir une toux aiguë qui est d’apparition  récente et une toux chronique présente pendant plus de quatre semaines chez l’enfant.Dr dushime a précisé que les facteurs favorisants d’une toux chez les enfants sont, entre autres, les facteurs environnementaux. Ces derniers sont souvent les causes de la toux de l’enfant. Ce sont, notamment,  le tabagisme passif. L’enfant qui a un ou deux parents ou même les frères ou sœurs et l’entourage qui fument du tabac peut avoir une toux répétitive causée par ce tabac. Il a cité aussi les vapeurs de cuisine, les allergènes dans l’air de la maison (moisissures, les poussières dans des endroits cachés de la maison mais aussi les habits ou les draps impropres) mais aussi la pollution urbaine (quand dans l’entourage, les gens polluent l’atmosphère)A la question de savoir quand est-ce qu’il faut consulter un médecin, Dr Dushime a précisé qu’environ, 10% des enfants en âge scolaire toussent de façon habituelle, chronique ou récidivante. Il serait souhaitable de consulter un médecin surtout en cas de toux sèche rebelle aux traitements antitussifs, de toux incessante, épuisante avec des sécretions épaisses chez le nourrisson et, chez l’enfant plus grand, grasse avec des sécrétions muco-purulentes, de toux sèche, aigre, douloureuse et survient aux changements de position, de toux quinteuse prolongée, très pénibles, avec reprise respiratoire bruyante comme un « chant du coq” de toux faite de quintes séches et de timbre rauque, de toux ancienne remontant souvent à l’enfance et productive mais aussi de toux ramenant une expectoration mêlée de sang.

Les complications de la toux

Dr Dushime a laissé entendre que la toux est un symptôme qu’on peut retrouver  dans beaucoup de maladies qui nécessitent une prise en charge par un médecin, avant de se compliquer en cas de non-traitement. Dans ces maladies, il a cité des infections respiratoires basses et hautes, l’asthme, le reflux gastro-oesophagien, mucoviscidose, la tuberculose, les maladies ciliaires, les maladies cardiaques, les malformations broncho-pulmonaires, etc. Quant au traitement de la toux chez les enfants, il a précisé qu’il sera fonction de la maladie qui s’est manifestée  avec une toux dans les symptômes.

Les parents devraient consulter le médecin en cas de toux pour la bonne santé de leurs enfants

Dr Dushime a interpellé les parents en leur rappelant que la toux est un signe d’une maladie  latente ou patente. Il a indiqué que traiter cette toux revient à disgnostiquer la maladie en cause et la traiter. Il a profité de l’occasion pour faire un clin d’œil à tous les parents que l’automédication abusive des antitussifs et aux mucolytiques comporte des ris, ques, surtout chez les nourrissons. Aussi, il a rappelé que cette automédication abusive des médicaments contre la toux crée une résistance d’une maladie. C’est pour cette raison qu’on remarque que des enfants qui ont pris beaucoup de médicaments contre la toux sans la préscription du médecin, nt des résistances à tous ces médicaments. Et, quand le parent fait recours à la consultation, il est déjà tard. Par conséquent, au lieu d’être guéri, l’enfant qui souffre de la toux peut avoir des complications causées par l’automédication qu’il a subie de ses parents.Pour ce faire, il conseille aux parents que la consultation chez le médecin généraliste ou spécialiste si besoin, à savoir un pneumologue, devrait être une bonne habitude chez les parents pour s’assurer que leurs enfants reçoivent des soins de santé de qualité.    

ROSE MPEKERIMANA

 

HYGIENE> Etat d’insalubrité dans les restaurants se trouvant dans les quartiers périphériques

Leurs propriétaires devraient améliorer les conditions de travail

 

IMG 0029La plupart des restaurants se trouvant dans les quartiers périphériques comme Kamenge, Kinama, Cibitoke, Kanyosha et  Musaga sont insalubres. Cela peut être une source de différentes maladies liées au manque d’hygiène pour les clients qui les fréquentent. Les propriétaires de ces restaurants devraient améliorer leurs conditions de travail afin de les rendre salubres et lutter contre certaines maladies liées au manque d’hygiène. Les autorités locales devraient également suivre de près la question d’hygiène dans leur localité.  

 

La plupart des restaurants se trouvant dans les quartiers périphériques sont insalubres. Cela peut être une source de différentes maladies liées au manque d’hygiène pour les clients qui les fréquentent ainsi qu’à la population environnante. La rédaction du quotidien d’informations Le Renouveau l’a observé  le lundi 23 juillet 2018 lorsqu’elle faisait un tour dans certains endroits. Dans certains restaurants, l’eau est utilisée à maintes reprises pour laver les gobelets et d’autres ustensiles de cuisine utilisés. Elle a constaté également que  les eaux usées utilisées pendant le lavage ainsi que les épluchures ne sont pas évacuées directement. Ils restent répandus devant les restaurants et causent des désagréments.  Les consommateurs, quant à eux, ne se soucient de rien en ce qui concerne l’hygiène de ces aliments car, dans ces restaurants,  ils sont capables de s’en procurer facilement et à des prix accessibles. Les propriétaires de ces restaurants devraient améliorer leurs conditions de travail afin de les rendre salubres. En faisant ainsi, ils seront en train de contribuer dans la promotion de la santé de la population en luttant contre les différentes maladies liées au manque d’hygiène. Les autorités locales devraient également suivre de près la question d’hygiène dans leur localité et procéder à la fermeture des restaurants qui ne remplissent pas les conditions d’hygiène. 

Emelyne Iradukunda

 
Ouvrir