Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Développement> Sur l’autonomisation de la femme rurale

Le rôle des associations est incontournable

 

Les femmes rurales ont intérêt à travailler en association pour atteindre leur autonomisation. Celles qui fréquentent les associations ont  déjà vu  leur importance et elles invitent les autres qui n’ont pas encore compris l’intérêt des associations de changer de mentalité afin de rejoindre les autres.   

 

Les associations sont d’une grande utilité pour les femmes, surtout celles qui ont peu de moyens, c'est-à-dire les femmes rurales. Et il est nécessaire que ces femmes adhèrent dans les associations qui leur procurent des revenus afin d’atteindre leur autonomie. Selon les études des micros finances, les femmes sont moins nombreuses à accéder au crédit quand elles agissent individuellement, mais elles sont plus avantagées quand elles travaillent en association. Car, les femmes honorent leurs engagements dans le remboursement des crédits plus que les hommes.   Marie Cishahayo est membre de l’association « Shigikira Amashiga » de la commune Bugendana, et elle a souligné l’importance de travailler en association. En effet, cette association consiste à fabriquer des cuisinières traditionnelles qui aident à utiliser moins de bois de chauffage. Elle a précisé que l’utilisation de peu de bois de chauffage a un double avantage du fait qu’elles utilisent peu de moyens  et protègent également l’environnement.  Elle a indiqué que les femmes de sa  localité ont apprécié beaucoup ces cuisinières. Elle a fait savoir que depuis qu’elle a commencé à travailler en association, sa vie a changé. Car elle contribue au développement de sa famille au lieu d’attendre seulement ce que son mari apporte à la maison. Selon notre interlocutrice, il est temps que toutes les femmes rurales changent de mentalité afin de travailler en association. Et elle leur a rappelé qu’elles sont le pilier du développement du pays. Et pour qu’elles atteignent leur autonomisation, les femmes doivent fournir beaucoup d’efforts, et ainsi, le rôle des associations est incontournable.   Elle a précisé que quand les femmes travaillent en association, elles ont beaucoup de chances de recevoir des crédits auprès des micro-finances afin de réaliser les activités génératrices de revenus. Des sensibilisations sont nécessaires car il y a encore des femmes qui ne comprennent pas le bien-fondé des associations, a conclu Mme Cishahayo.  
Fidès Ndereyimana

Ouvrir