Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PRODUITS CHIMIQUES > Leur gestion

Ils sont des couteaux à double tranchant

 

DSCI6269Au Burundi comme ailleurs, nous utilisons des produits chimiques. Ces produits se trouvent partout où nous passons, dans les hôpitaux, les écoles, les ménages, etc. S’ils sont bien gérés, ils sont utiles au quotidien de la vie de l’Homme, si non, ils constituent des toxines. Le Code de gestion de déchets chimiques vient d’être élaboré par le ministère ayant en charge l’environnement et attend son adoption par les instances habilitées.  Ces différents éclaircissements ont  été donnés par le directeur de l’Environnement et du changement climatique. 

 

Les produits chimiques sont ceux qu’on rencontre  partout, usuels;  ils sont ceux utilisés dans les laboratoires au niveau des établissements scolaires, les produits chimiques qu’on utilise dans l’agriculture (les pesticides), les produits vétérinaires, les produits chimiques utilisés dans les pharmacies et les hôpitaux, les produits chimiques utilisés dans la vie quotidienne.Pour Alphonse Polisi, directeur de l’Environnement et du changement climatique, si les produits chimiques sont bien gérés, ils constituent des produits de développement, mais au cas contraire, ils deviennent des toxines nuisibles à la santé de l’être humain.Pour lui, la mauvaise gestion des produits chimiques cause différentes maladies comme le cancer, les maladies de la peau, les maux de tête, les différentes malformations chez les enfants, bref, les produits chimiques sont des bombes. Les chercheurs montrent que les polluants organiques persistants (Pop) sont dans la nature, ils sont volatiles à cause de la température, ils sont insolubles dans l’eau mais solubles dans le lait maternel. Les Pop sont dangereux et constituent un frein pour la chaîne alimentaire.Un produit chimique a un cycle de vie, c’est-à-dire la production, la commercialisation, le transport et la fin de la vie. Sa gestion fait penser à toutes les étapes de leur vie, poursuit notre interlocuteur. Si le texte élaboré parvient à être adopté, le ministère de tutelle pourra le mettre en œuvre pour la protection de l’environnement. Pour ceux qui ignorent le danger que peut engendrer les produits chimiques, M. Polisi a suggéré que les détenteurs des dépotoirs contenant les produits chimiques sont priés de les mettre en quarantaine, c’est-à-dire dans un endroit sécurisé et de préférence, mettre des signalisations là où ils se trouvent. 
ALINE NSHIMIRIMANA

Ouvrir