Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

BOULEVARDS DU PEUPLE MURUNDI ET DE L’UPRONA> Les plantes ornementales

Elles ne sont pas respectées dans certains endroits

 

DSC01388Dans la municipalité de Bujumbura, des plantes ornementales ont été plantées tout au long de certains boulevards comme ceux du Peuple murundi et de l’Uprona. Malheureusement, elles ne sont pas respectées par certains passants dans certains endroits. 

 

Tout au long de certains boulevards et certaines routes, des plantes ornementales comme le gazon et des fleurs variées y ont été plantées. Cela rentre dans le cadre d’embellir la capitale  mais aussi d’y faire de la propreté.La rédaction du  journal Le Renouveau s’est rendue à certains endroits de la municipalité de Bujumbura pour faire le constat de la situation en rapport avec ces plantes ornementales. Il s’agit notamment des boulevards de l’Uprona et celui du Peuple murundi.Au boulevard de l’Uprona, la situation n’est pas alarmante. Le gazon et les fleurs qui y sont  ne sont pas piétinés. Les passants essaient de respecter ces plantes ornementales en empruntant les allées qui ont été mises en place pour eux.Au boulevard du Peuple murundi, la situation est tout à fait contraire à celle du boulevard de l’Uprona. Depuis l’endroit communément appelé « permanence », devant la zone urbaine de Buyenzi jusqu’au rond-point des Nations unies situé en zone Ngagara, ces plantes ornementales ont été piétinées dans certains endroits. Les allées mises en place pour servir de passage à ceux qui veulent traverser le boulevard ne sont pas utilisées convenablement. Dans certains endroits, les employés de la mairie de Bujumbura continuent à faire le remplacement du gazon et des fleurs qui ont disparu à force d’être piétinés par les passants. Des cordes ont été tendues pour empêcher certains passants de continuer à endommager ces plantes. En plus de cela, des déchets variés sont jetés dans ces espaces. Il s’agit des papiers de tout genre et des bouteilles des eaux minérales consommées.Selon les gens trouvés près de la station Top one de Ntahangwa, la mairie de Bujumbura devrait prévoir des punitions exemplaires pour toute personne attrapée en train de piétiner les fleurs et le gazon qui sont plantés grâce aux fonds de l’Etat. 
Martin  Karabagega

Ouvrir