Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Hydrographie> Visite du ministre de l’Energie et des mines des ouvrages récemment construits dans la région Sud

L’eau potable est desormais disponible

 

DSC 0656L’Etat du Burundi a pensé à augmenter la capacité du débit d’eau dans la région sud plus particulièrement les provinces de Makamba et  Bururi. Il y a des réservoirs qui y ont été respectivement construits d’une capacité de  50 000 litres et  de         500 000 litres. Pour la province de Makamba, cette capacité vient s’ajouter à deux autres réservoirs faisant ainsi un total de 230 000 litres. Cela dans le souci de répondre aux objectifs de développement durable qui nous orientent de façon qu’en 2030 toutes la population burundaise accède à l’eau potable.  

 

Le ministre de l’Energie et des mines, Côme  Manirakiza,  a effectué, du 6 au 7 mars 2018,  une visite d’évaluation des œuvres hydrauliques récemment construits dans la région Sud à savoir Makamba et Bururi. Sa visite a commencé par la province de Makamba où il a remarqué que la      Régideso qui est chargée de l’exécution des travaux a pu construire un réservoir de 150 000 litres. Celui-ci s’ajoute à deux autres réservoirs dont les capacités sont respectivement de 50 000 litres et 30 000 litres. C’est pour dire que la ville de Makamba a une capacité de 230 000 litres. il y a aussi un réservoir qui a été construit en bas de la ville dont la capacité est de 50 000 litres qui reçoit de l’eau qui a été collectée à partir d’une ressource située à 19 km.  Ce qui pourra permettre d’alimenter d’autres quartiers comme Muyogo, Mukenge, « Somalie ». Il y a une alimentation en électricité qui aura lieu sur ce site afin que les pompes puisent refouler de l’eau jusque dans la ville de Makamba. Ce nouveau réservoir est érigé sur la colline Gitwa avec un débit de 17,3 litres par seconde.  Ainsi, les différentes écoles et d’autres institutions vont bénéficier de l’eau potable dans le but de répondre aux objectifs du développement durable qui nous orientent de façon qu’en 2030 toutes les populations accèdent  normalement à l’eau potable. 

Le coût global pour ces travaux est d’un milliard deux cent millions de francs burundais.  

Les mêmes travaux sont effectués dans la province de Bururi. Le ministre Manirakiza a tenu à informer l’opinion nationale et internationale que le débit de l’eau au chef-lieu de province est estimé à    15,3 litres  par seconde. Il y a des infrastructures qui ont été érigées notamment des réservoirs, des stations de pompage… Il existe un grand réservoir qui reçoit de l’eau à partir du système de pompage qui fait parvenir de l’eau dans ledit réservoir d’une capacité de 500 000 litres après un parcours  de 3km. Les travaux ont coûté un montant d’un milliard de francs burundais. Il est installé sur la colline Magufa.  M.Manirakiza s’est également rendu compte qu’il s’agit d’une capacité d’eau très énorme de telle sorte que son débit par rapport à celui de consommation est tellement élevé que toute l’eau qui est produite actuellement n’est pas totalement consommée. On a pu capter beaucoup d’eau pour prévoir sur une longue période allant de 5 à 10 ans. A cet effet,  toute la population de la ville de Bururi pourra être alimentée suffisamment en eau potable.  Il a demandé aux populations bénéficiaires de garder jalousement ces infrastructures pour qu’elles puissent durer le plus longtemps possible. 

Masta Shabani

Ouvrir