Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ministère de la santé> Célébration de la journée mondiale de lutte contre le cancer

Les gens ont été invités à changer de comportements pour lutter contre cette maladie

 

DSC04739Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida a célébré le vendredi 2 mars 2018, la Journée mondiale de lutte contre le cancer et la Journée africaine des modes de vie sains sous le thème « Nous pouvons, je peux ».Les gens ont été invités à changer de comportements pour lutter contre cette maladie. 

 

La célébration de la Journée mondiale de lutte contre le cancer a débuté par une marche sportive depuis le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida jusqu’au terrain de basketball du ministère de la Jeunesse, des sports et de la culture.Le représentant de l’OMS au Burundi Ruhanamirindi Bisimwa a rappelé que l’adoption des modes de vie saints est l’une des mesures de lutte contre les facteurs de risques des maladies non transmissibles en général et le cancer en particulier.Le cancer est la deuxième cause de mortalité dans le monde.  Malgré les avancées obtenues lors de la campagne « Nous pouvons, je peux », la bataille pour réduire l’impact du cancer n’est pas encore gagnée, loin de là, a souligné le représentant de l’OMS au Burundi. On estime que 8,8 millions de personnes décèdent de suite d’un cancer chaque année dans le monde, soit près d’un décès sur six. Le taux de mortalité d’un cancer devrait d’ailleurs doubler d’ici à 2030, a-t-il poursuivi.Il a aussi fait savoir que si les cancers sont détectés à un stade précoce, ils sont plus faciles à traiter en utilisant des procédures et des technologies moins onéreuses et moins invasives.

Les mesures prises

Dans son discours de circonstance, le Secrétaire permanent au ministère de la Santé  publique et de la lutte contre le sida Elam Senkomo a indiqué que le cancer est une maladie qui existe au Burundi et qui fait des ravages. Concernant le thème choisi, « nous pouvons nous protéger contre le cancer  et c’est dans cette optique que certaines mesures sont prises par ledit ministère pour lutter contre le cancer », a-t-il souligné. Ainsi,depuis décembre 2016, le Burundi a administré un vaccin aux jeunes filles de la 3e primaire et à celles âgées de 10 ans non scolarisées dans les districts sanitaires de Ngozi et Rumonge dans le projet de démonstration.Pour lui, les gens peuvent se protéger du cancer en faisant des exercices physiques, en arrêtant de fumer, de boire de l’alcool mais aussi en mangeant des fruits et des légumes. M. Senkomo a aussi ajouté que «nous pouvons guérir du cancer une fois qu’il est détecté précocement». C’est dans cette optique que ledit ministère va entamer un programme de faire le dépistage du cancer sur tout le territoire national pour connaître le registre du cancer.
Yvette Irambona    

Ouvrir