Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE RUTANA> Dégâts causés par la rivière Musasa

Les autorités provinciales et les habitants tirent une sonnette d’alarme

 

DSC 0278En province de Rutana, dans le marais de  Musasa où passe la Route nationale n°8 (RN8), la rivière Musasa cause des dégâts sur les champs qui s’y trouvent  sans oublier la perturbation des personnes qui empruntent cette route pendant la saison pluvieuse. Les autorités provinciales et les habitants de cette localité tirent une sonnette d’alarme. 

 

Le marais de Musasa où se trouve la rivière Musasa joint la province de Rutana et la province de Makamba. C’est dans ce marais que passe la RN8 qui joint les provinces de Rutana et Makamba.Dans ce marais très vaste et d’une importance capitale pour la population, les gens ont abandonné d’y pratiquer l’agriculture. Pendant la saison pluvieuse, cette rivière inonde toutes les cultures en les couvrant de boue, ce qui fait que les agriculteurs rentrent les mains bredouilles. Les habitants rencontrés par la rédaction du quotidien burundais d’informations Le Renouveau sur le pont de cette rivière en date du 1er février 2018 ont fait savoir avec regret que cette rivière est devenue pour eux une source de malheur au lieu d’être une source de bonheur.Comme l’a indiqué le gouverneur de la province de Rutana, Bède Nyandwi , la cause est surtout le bouchage d’une des deux buses qui sont sur le pont de la route passant au dessus de cette rivière. Par manque de passage, les eaux de cette rivière se déversent sur la route et dans les champs se trouvant de part et d’autre.A part les champs qui sont endommagés par les inondations, la RN8 devient aussi impraticable, causant ainsi un arrêt momentané de la circulation. Le gouverneur de la province de Rutana et les habitants de cette localité tirent une sonnette d’alarme en demandant aux autorités habiletés de penser au curage de la buse obstruée et à l’aménagement du marais afin que la population reprenne sans inquiétude l’exploitation de ce marais. Les extracteurs de sable essaient d’enlever le sable dans cette rivière pour alléger la situation mais cela est sans effet. 

Martin Karabagega

Ouvrir