Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

DEPOTOIR DE MUBONE> Les grognes de la population

Ils ont peur d’attraper les maladies liées au manque d’hygiène

 

DSC03843Les habitants du quartier Mubone de la zone Buterere se lamentent que le dépotoir qui est situé à cet endroit pourrait leur causer des problèmes énormes;  ils ont peur des maladies liées au manque d’hygiène.    

 

C. N. un résident du quartier Mubone depuis longtemps, c'est-à-dire avant la mise en place de ce dépotoir, a indiqué que la présence de ce  dépotoir à cet endroit constitue un danger pour la santé des citoyens. Il a souligné qu’avant la mise en place de ce dépotoir, cet endroit était accessible pour les passants. Mais pour le moment, la rue est impraticable, personne ne peut passer de l’autre côté à cause des ordures de tout genre qui sont dans la rue.  Ainsi, en cette période pluvieuse, la situation est  devenue tout autre car l’odeur  nauséabonde  se dégage de tous les côtés  étant donné  que les machines qui poussaient ces  déchets vers le centre de traitement sont en panne.Selon notre source, le dépotoir devrait se placer dans un endroit le plus reculé des ménages. Il a indiqué que les autorités habilitées devraient faire quelque chose pour déménager ce dépotoir vers un autre endroit loin des habitants. Car des maladies liées au manque d’hygiène pourraient attaquer la population.  Il a dit que le problème concerne surtout les enfants car il y a ceux qui y vont sans se rendre compte du danger qui les guète.  Cependant, il y a certains qui n’épousent pas l’idée de C. N. car, ce dépotoir constitue une source de revenu pour eux. C’est le cas des personnes vulnérables qui vont tous les jours chercher du charbon et les restes d’aliments dans ce dépotoir. Pour eux, il ne faut pas déplacer ce dépotoir pour un autre endroit, il faut plutôt réparer les machines qui poussaient ces immondices vers le centre de traitement afin de libérer le passage. Toutefois, même s’il y a des personnes qui considèrent ce dépotoir comme source de revenu,  la sensibilisation à l’endroit de la population s’avère nécessaire pour qu’elle se rende compte du risque qu’elle court en le fréquentant. 
Fidès Ndereyimana

Ouvrir