Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNLS> Fora provinciaux de lutte contre le sida dans les provinces de Gitega et Ngozi

Sensibiliser la population en général et la jeunesse en particulier

 

DSC03461Le CNLS (Conseil national de lutte contre le sida) a organisé des fora provinciaux à l’endroit de la jeunesse aux chefs-lieux des provinces de Gitega et Ngozi respectivement les 31 janvier et 1er février 2018. Le thème retenu pour les jeunes les appelle à refuser tout comportement à risque qui pourrait les amener à s’exposer aux VIH/sida. Les activités étaient dominées par des compétitions des clubs de danse culturelle véhiculant des messages de lutte contre le sida. 

 

Ces fora se sont déroulés aux chefs-lieux des provinces de Gitega et Ngozi, respectivement les 31 janvier et1er février 2018. Ils ont été marqués par la compétition par des danses traditionnelles pour faire passer des messages clés de lutte contre le sida. Ces messages consistaient à rappeler les modes de contamination, les moyens de se prévenir contre ce fléau, la protection de la transmission mère-enfant, la non-discrimination des séropositifs, etc. Les clubs qui ont participé à la compétition ont reçu des prix selon le classement par ordre de mérite. Avant de clôturer le forum dans chaque province, une séance de questions-réponses était organisée. Les questions portaient notamment sur les différents modes de transmission du VIH/sida, la prévention et la prise en charge. Les meilleurs répondants ont été primés.Le secrétaire exécutif permanent du CNLS, Désiré Nduwimana a fait savoir que ces fora à l’endroit de la jeunesse dans les provinces visent la sensibilisation des jeunes sur la prévention et la lutte contre le sida. Et ce, dans le cadre de la vision 2030 pour l’éradication du VIH/sida. C’est une vision mondiale dont le Burundi s’est approprié et qui laisse porter espoir que l’objectif 909090 sera atteint. Et M. Nduwimana de rappeler que cela signifie que 90% de la population seront dépistés, parmi les dépistés séropositifs 90% seront sur traitement avec antirétroviraux (ARV) et enfin 90% de ceux qui se trouvent sous ARV, leur charge virale sera indétectable.Après avoir rappelé aux jeunes les modes de transmission du VIH/sida, Désiré Nduwimana a demandé aux jeunes de refuser tout comportement pouvant conduire à des risques d’infection au VIH. C’est entre autres, l’alcoolisme, la consommation des drogues, le vagabondage sexuel, le copinage démesuré, etc. Au reste de la population burundaise, le secrétaire exécutif permanent du CNLS a demandé de cesser toutes les mauvaises pratiques telles que le concubinage, l’adultère, la consommation des drogues, etc. De telles activités nécessitent  la sensibilisation accrue et surtout l’éveil de la conscience de la population en général et de la jeunesse en particulier.

AMEDEE HABIMANA

Ouvrir