Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE BWIZA> Certaines parcelles devenues des dépotoirs publics

Un danger pour la population environnante

 

Après la restructuration   faite par la municipalité de Bujumbura en rapport avec les entreprises de collecte des déchets ménagers, certaines gens semblent ne pas  avoir conscience des dégâts qu’elles causent à l’environnement. Le quotidien « Le Renouveau » fait allusion à certaines personnes qui ont créé des dépotoirs publics.  

 

Cela se  fait remarquer dans la zone de Bwiza, précisément  à la jonction de la 4e et la 9e avenues. Deux parcelles sont visiblement  couvertes  des restes des déchets ménagers. Une  parcelle  sert aujourd’hui de dépotoir pour la population environnante.et une autre présente une montagne ayant une hauteur égale à celles des maisons. Certaines populations prennent quelques parcelles non habitées pour dépotoirs en échappant aux normes fixés par la municipalité de Bujumbura sur la collecte. D’où chaque ménage devrait payer une somme convenue et connue par  cette institution. Vu la  consistance de ces déchets, on ne peut pas nier que les conséquences  qui en découlent sont variées et concernent plusieurs secteurs notamment : l’environnement, l’économie, le social, la santé publique. Certains habitants ont l’air de ne pas être intéressés par le programme de collecte des déchets. On pourrait se poser la question de savoir, si le  dépôt  de ces déchets à ces endroits serait dû à l’absence des collecteurs, ou à l’incompréhension du  danger que peut provoquer ces déchets sur  la santé des habitants ou sur l’environnement? Il est également question de savoir si les entreprises  en charge de la  collecte auraient élaboré  une stratégie permettant l’adhésion de toute la population au projet susdit.    La réussite de ce projet nécessite une réelle volonté politique et un engagement de tous les acteurs à travers un processus dynamique. Et cela avait été manifesté par la municipalité de Bujumbura pour avoir restructuré les tâches des entreprises qui œuvrent dans ce domaine.  

Alain Ndayisenga (Stagiaire)

Ouvrir