Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Zone Buyenzi> Etat des lieux de l’environnement

Des immondices se trouvant derrière l’HPRC devraient être évacuées

 

DSC02450Les immondices  se trouvant derrière l’Hôpital prince régent Charles(HPRC)  devraient attirer l’attention des pouvoirs publics pour la sauvegarde de la santé de la population. Encore faut-il que la population environnante cesse d’y déverser ses déchets ménagers. Mais l’urgence reste d’envisager comment évacuer ces immondices qui deviennent de plus en plus insupportables. La mairie de Bujumbura est interpellée. 

 

Une montagne d’immondices se trouvant derrière l’Hôpital prince régent Charles pollue l’environnement. Elles dégagent non seulement une odeur nauséabonde, mais également elles rendent les milieux environnants insalubres. Le quotidien  « Le Renouveau» s’en est rendu compte, le jeudi 4 janvier 2018, lorsqu’il était de passage dans cette partie de la commune urbaine de Mukaza. Tenez ! Cette montagne d’immondices attaque déjà le caniveau qui est à proximité de manière que certaines ordures s’y déversent. Cette situation n’est pas de nature à améliorer l’état d’hygiène. La preuve est qu’une partie de la clôture de cet hôpital est noircie par des gens qui tentent d’en diminuer le volume en brûlant une certaine espèce de déchets comme des sachets, des bouteilles en plastique, des feuilles, de l’herbe sèche…Il ne faut pas se leurrer : le manque d’hygiène est une des sources des maladies. On peut attraper les maladies en respirant l’air pollué. Aussi les enfants sont-ils exposés aux maladies  des mains sales dans la mesure où ils fréquentent souvent des poubelles en vue de récupérer quelques matières telles que des bouteilles en plastique, des cartons, des débris de charbon…Il est plus qu’urgent que les services municipaux en charge de l’hygiène puissent sensibiliser la population environnante de cesser de déverser des déchets ménagers à cet endroit. Il ne serait pas mauvais non plus d’envisager l’évacuation de ces immondices qui ne valorisent  pas le quartier Buyenzi. De cette manière, on pourrait épargner la population des situations malencontreuses. Nous ne pouvons que demander à la mairie de Bujumbura de se mettre à l’œuvre. 

Masta Shabani

Ouvrir