Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE NYAKABIGA> Travaux de développement communautaire exécutés par les jeunes

Dans le cadre du projet de cohésion sociale et création d’emploi en faveur des jeunes

 

DSC09839Les jeunes chômeurs de la zone urbaine de Nyakabiga s’étaient présentés dans les travaux organisés à leur intention. Les travaux de mercredi 4 octobre ont été exécutés au quartier Nyakabiga II. Ces travaux sont exécutés du lundi au samedi de chaque semaine et vont durer  trois mois. Le curage des caniveaux et l’entretien des routes sont quelques unes des activités menées. 

 

Le gouvernement du Burundi en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et d’autres partenaires comme la World vision (Wv) et le Centre d’encadrement des anciens combattants du Burundi, a mis en place ce programme pour essayer de trouver une issue favorable à la question du chômage qui menace la jeunesse actuellement.Un effectif de 100 jeunes a été choisi dans tous les quartiers de la zone Nyakabiga en tenant compte de genre. Et pour bien mener ces travaux, ces jeunes sont répartis en 4 groupes de 25 personnes avec un chef à la tête de chacun. Ils procèdent à l’entretien de leur zone et c’est une chose louable pour la zone Nyakabiga en particulier et pour toute la ville de Bujumbura en général.Niyoyitungira Elane, un des représentants des jeunes, a fait savoir au quotidien Le Renouveau que ce projet est venu au moment opportun et que c’est un ouf de soulagement parce qu’ils trouvent une occupation leur permettant d’éviter l’oisiveté et par conséquent, les mauvais comportements comme l’ivresse, la consommation des drogues et autres ne s’observent plus.Monsieur Niyoyitungira a ajouté que ce projet va beaucoup aider la jeunesse dans la création de leurs propres petites entreprises à travers la somme qu’ils vont  recevoir mensuellement ainsi que les formations qu’ils vont suivre. Il n’a pas manqué de remercier les initiateurs de ce projet et leur demander si possible de le prolonger pour occuper davantage les jeunes . Il leur demande aussi de leur payer l’indemnité de risques.Dorine Dusabe a fait savoir à son tour  que ce projet va permettre aux jeunes de se connaitre et de vivre comme des frères et sœurs. Ils s’aiment les uns les autres sans distinction d’ethnie,  de religion ou d’appartenance politique. Mme Dusabe n’a pas oublié de signaler que leurs parents ont très bien apprécié ce projet et qu’ils les facilitent dans son exécution.

Olivier Nishirimbere

Ouvrir