Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Nyabagere> Etat d’avancement de la réhabilitation de ses rives

Les travaux avancent normalement

 

DSC 2253Avant les travaux de protection des rives de la rivière Nyabagere, cette dernière constitue une menace pour des infrastructures environnantes.  Ces dernières sont entre autres l’école fondamentale Kamenge II, les habitations environnantes. Maintenant que les travaux de protection sont en cours, c’est un ouf de soulagement de la population de cette localité. 

 

Comme nous l’avons constaté, les travaux de réhabilitation des rives de la rivière Nyabagere côté Kamenge, avancent normalement. Les travaux sont en train d’être exécutés par l’entreprise appelé « Etudes et construction des bâtiments, routes et ouvrages hydrauliques (ECBROH). Dans son entretien, Arthur Nkurunziza, chef de chantier, a fait savoir que les travaux concernent la construction des caniveaux en vue de protéger les habitations environnantes. Le lit de la rivière est en train d’être bétonné, les travaux de stabilisation des berges stabilisées sont en cours.  Après les caniveaux, on construit en hauteur en fonction de la force d’eau. Les travaux ont débuté avec le mois de mai et ils ont un délai d’exécution d’une année. Pour Fini-Fany Placide, chef de mission du bureau de contrôle de temps en temps, les travaux sont freinés par le manque du matériel. Aussi le ciment ainsi que le fer à béton manquent. On remarque également la flambée des prix de ces produits. Le manque de disponibilité des devises influe aussi.Quant à la population environnante, elle est impatiente de la fin des travaux. Pour le moment, les véhicules qui se rendent au marché de Kamenge devraient dévier  car le pont Nyabagere y est aussi en train d’être réhabilité.  A l’intérieur du quartier Mirango, la circulation est intense car les véhicules doivent passer par Mirango pour se rendre à leur destination. Ce sont surtout ceux qui vont jusqu’au quartier Carama. La population de Mirango souhaite que les travaux terminent dans les délais afin de diminuer l’intensité de la circulation des véhicules à l’intérieur de ce quartier. 
Lucie Ngoyagoye

Ouvrir