Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MARIAGE FORCE> Témoignage d’une femme victime

Dans la majorité des cas, les femmes en souffrent le plus

 

Un mariage forcé est un mariage conclu sans l’accord de deux parties. Hommes et femmes peuvent en être victimes mais dans la majorité des cas, ce sont les femmes qui en souffrent le plus. Les raisons de ces mariages sont variées mais dans la plupart des cas, la pauvreté pousse certaines familles à donner leurs filles à des personnes riches pour bénéficier en retour de certains intérêts.  

 

J.K. est une femme qui a été forcée par ses parents à se marier. A cause de la pauvreté, ces derniers voulaient profiter de la richesse de leur gendre. « J’avais 18 ans et j’étais encore sur le banc de l’école quand mes parents m’ont obligée de me marier avec un commerçant. Ce dernier avait promis à mes parents qu’il allait s’occuper de moi et qu’il allait également me laisser  poursuivre mes études. Les premiers jours du mariage, nous vivions en parfaite harmonie, nous sortions ensemble, etc.,  la vie était vraiment belle.  Une année après, nous avons  eu un enfant. Après l’accouchement, j’ai demandé à mon mari de me laisser reprendre mes études, mais  en vain. C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à mener une vie difficile. Le comportement de mon mari a subitement changé. Chaque fois que je lui demandais de reprendre mes études, il me disait que je devais rester à la maison et m’occuper de notre enfant », a dit J.K. Selon toujours J.K., le mariage forcé a des conséquences néfastes sur la vie des couples et celle des enfants. Hommes et femmes peuvent tous en être victimes mais, dans la majorité des cas, ce sont les femmes qui en souffrent le plus. Elle a précisé que ce mariage viole également le droit à l’éducation de la femme. Elle a révélé ainsi le manque d’amour dans le couple, la mésentente.  Et d’ajouter que cela est plus dur pour les enfants qui vont grandir dans un environnement sans amour et cela  a également  des conséquences graves sur le futur de ces enfants. J.K. conseille aux parents de laisser à leurs enfants la  liberté de choisir eux- mêmes leurs partenaires. Car, ce qui est important dans la vie des couples, c’est l’amour et non pas l’argent. 
Emélyne Iradukunda

Ouvrir