Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SBC> Premier congrès de cardiologie

Sous le thème : « La prise en charge de l’hypertension artérielle »

 

DSC03544La Société burundaise de cardiologie (SBC) a organisé le vendredi 29 septembre 2017, le premier congrès de cardiologie sous le thème : « La prise en charge de l’hypertension artérielle ».  

 

Dans son mot d’accueil, le président de la Société burundaise de cardiologie, Dr Marc Nimburanira a indiqué que les maladies cardiovasculaires sont la première cause  de décès dans le monde et qu’on est entrain d’observer une transition épidémiologique dont le Burundi n’est pas épargné. Pour faire face à ce défi, les cardiologues burundais ont voulu mettre ensemble leurs forces en créant cette société. Il a précisé que leurs contributions passeront par le renforcement de la recherche pour avoir des données fiables sur la pathologie cardiovasculaire au Burundi, la sensibilisation de la population sur les maladies cardiovasculaires et leurs facteurs de risques, l’élaboration de protocole des traitements pour certaines pathologies cardiovasculaires, etc.  

La SBC va contribuer dans la prise en charge des maladies cardiovasculaires

Dans son mot d’ouverture l’assistante du ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida Josélyne Nsanzerugeze  a indiqué que la mortalité due aux classiques maladies infectieuses et tropicales est en nette diminution grâce  à de nombreux efforts consenties par notre gouvernement en matière de vaccination avec comme conséquences la baisse de la mortalité infantile, ce qui permet à la majorité de la population d’atteindre l’âge adulte et le troisième âge.  Et également grâce aux  efforts déployés dans la lutte contre les maladies infectieuses les plus mortelles telles que les programmes de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH/Sida. Mme Nsanzerugeze a précisé que le changement de mode de vie qui provient de l’exode rural, l’urbanisation, la sédentarité, l’alimentation riche en graisses, en sucreries, le stress et le tabagisme entrainent une émergence de plusieurs maladies chroniques et spécialement les maladies cardiovasculaires et l’hypertension  artérielle. Elle a souligné que l’hypertension artérielle demeure la première pathologie cardiovasculaire  et constitue le premier facteur de risque des maladies cardiovasculaires dans le monde et au Burundi. Elle a insisté que la société burundaise de cardiologie va contribuer avec l’appui du ministère en charge de la santé publique et son programme des maladies chroniques, à relever les défis de la prise en charge adéquate des maladies cardiovasculaires en général et l’hypertension artérielle en particulier notamment en renforçant la formation continue dans la prévention et la prise en charge de ces pathologies. 
EMELYNE IRADUKUNDA

Ouvrir