Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISANTE> Les actions menées dans la lutte contre le paludisme

Cette maladie a sensiblement diminué

 

DSC 1273Lors d’une conférence de presse animée, le mercredi 6 septembre 2017, par le porte parole du ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida, Thaddée Ndikumana a indiqué que depuis que le ministère a annoncé que le Burundi fait face à une épidémie de paludisme, un plan de contingence a été élaboré et mis en place en collaboration avec les partenaires  et le  gouvernement.  M. Ndikumana a souligné qu’il y a eu une diminution sensible des cas de paludisme.   

 

M. Ndikumana  a d’abord rappelé qu’en date du 13 mars 2017, le ministère de la  Santé publique et de la lutte contre le sida a annoncé que le Burundi fait face  à une épidémie de paludisme. Depuis cette période, il y a eu élaboration et mise en place d’un plan de contingence qui a été élaboré en collaboration avec les partenaires et le gouvernement.  Dans ledit plan, il était question de trois grands chapitres. Selon M. Ndikumana, le premier chapitre était le dépistage précoce et le traitement du paludisme. Pour faire face à cela, il a fait savoir qu’il y a eu recrutement des médecins supplémentaires et des infirmiers pour appuyer les prestataires des districts. Il y a eu aussi disponibilité des intrants pour le dépistage mais aussi des médicaments pour le traitement. L’ autre chapitre était la pulvérisation intra domiciliée dans les districts à haute flambée du paludisme. Concernant la prévention, M. Ndikumana a indiqué qu’il y avait des enseignements qui ont été adressés à la population.  Par rapport au dépistage précoce et au traitement, M. Ndikumana a précisé que cela  a été fait et continue, et que les chiffres l’indiquent parce que depuis la déclaration de l’épidémie, on observait plus de 252 000 cas de consultation par semaine mais, aujourd’hui, on observe 97 734 cas de consultations par semaine. Ce qui montre qu’il y a eu une diminution sensible des cas du paludisme.  

Des moustiquaires seront distribuées à la population

Il a souligné que cette force sera complétée par la prochaine distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action (miilda) qui seront distribuées et qui s’élèvent à  6 000 470 moustiquaires. « Actuellement, ils se trouvent au niveau des districts sanitaires. Nous avons déjà commencé la redistribution au niveau des communes qui sera suivie par la redistribution au niveau des centres de santé et dans les écoles là où les centres de santé ne sont pas disponibles. Bientôt, on va annoncer la date de lancement de cette distribution », a dit M. Ndikumana.M. Ndikumana interpelle la population à faire sienne l’appropriation de ces miilda parce qu’on a constaté qu’il y a une tranche de la population qui les utilise pour autre chose, notamment la pêche interdite, la protection des arbres fruitiers ou légumes. Il faut comprendre que les miilda sont destinées à protéger les êtres humains. Il y a d’autres qui les revendent immédiatement « Nous avons déjà travaillé ensemble avec les administratifs locaux, celui qui sera intercepté en train de revendre ces Miilda sera puni conformément à la loi », a dit M. Ndikumana.
EMELYNE IRADUKUNDA

Ouvrir