Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Commune Gashoho > Entretien sur la lutte contre la malaria

«Il faut se rendre dans les structures de soins pour un bon traitement»

 

IMG 20170810 WA0031Gashoho est l’une des communes de la province de Muyinga. La population de cette commune est menacée par la malaria. Face à cette maladie, l’administration locale collabore avec les agents de santé communautaire et le personnel médical pour aller dans les coins se trouvant loin des centres de santé pour sensibiliser la population sur les moyens de lutter contre la malaria. 

 

Dans un entretien qu’il a accordé au quotidien « Le Renouveau », l’administrateur de la commune Gashoho, Désiré Bigirimana, a fait savoir que ladite commune est menacée par la malaria. Il a indiqué que ce qui cause cette maladie peut être les moustiques qui sont nombreux pendant la saison sèche, la culture du riz mais aussi la malnutrition. Dans ce dernier cas, les gens malnourris ne résistent pas à la malaria.M Bigirimana a ajouté que certaines gens font d’abord recours aux féticheurs quand ils sentent les signes de la malaria. Ils se décident d’aller se faire soigner dans les structures de soins publiques ou privées après l’aggravation de la maladie. C’est pour cette raison, a-t-il expliqué, que certaines gens succombent quand ils arrivent dans les centres de santé ou hôpitaux. Et, au lieu de se rendre compte qu’ils ont perdu le temps en croyant aux féticheurs, ils divulguent de fausses informations en affirmant que les médicaments qu’on donne aujourd’hui pour traiter la malaria ne sont pas efficaces.

Arriver dans les coins éloignés pour donner de vraies informations

Face aux rumeurs sur le traitement de la malaria, M. Bigirimana a signalé que l’administration locale en collaboration avec les agents de santé communautaire  et le personnel médical prestant dans les structures de soins font des descentes dans les coins les plus éloignés des centres de santé. Ils font des sensibilisations sur les signes de la malaria, ses causes, ses conséquences et surtout sur le mode de traitement de cette maladie. Ils font aussi des dépistages et la population reçoit les résultats après un court laps de temps.L’administrateur de la commune Gashoho a affirmé que cette stratégie a fait que l’effectif des gens qui souffrent de la malaria a baissé. Et, il a affirmé que la population est consciente que la malaria est traitée dans les structures de soins et surtout dans les meilleurs délais

Rose Mpekerimana

Ouvrir