Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PARLE-MOI DOCTEUR> Le vitiligo

Il se traduit par des troubles de la pigmentation

 

IMG 0015Le vitiligo (ubukarabe) est une maladie qui, en partie, est génétiquement déterminée, c’est-à- dire qu’il y a une prédisposition à caractère héréditaire, donc transmise de la mère à l’enfant. Il se traduit essentiellement par des troubles de la pigmentation, au niveau de la peau, cela donne des zones d’achromie, c'est-à-dire des zones dépigmentées.

 

Selon Dr Elie Mupera, spécialiste en dermatologie, le vitiligo est une maladie qui rentre dans le cadre des dermatoses communautaires qui sont les maladies de la peau qui sont couramment rencontrées. Le vitiligo est une maladie qui, en partie, est génétiquement déterminée, c’est-à- dire qu’il y a une prédisposition à caractère héréditaire, donc transmise de la mère à l’enfant. De l’autre côté, il y a d’autres composantes, notamment des maladies auto-immunes qui sont des maladies caractérisées par une formation d’anticorps de très mauvaises qualités parce que les anticorps sont essentiellement fabriqués pour défendre le corps en cas d’agression par différents agents exogènes qui soient nuisibles pour le corps. Les anticorps servent à défendre l’organisme mais, dans des situations pathologiques, ils peuvent travailler très mal et se retourner contre l’organisme qui les a produits et cela engendre des différentes maladies, notamment le vitiligo. Il y a plusieurs autres maladies qui sont dites auto- immunes.

La mélanine, un pigment qui a plusieurs fonctions

Dr Mupera a précisé que le vitiligo se traduit essentiellement par des troubles de la pigmentation, au niveau de la peau cela donne des zones d’achromie, c'est-à-dire des zones dépigmentées. Une dépigmentation des taches blanchâtres qui ressemblent à celles qui sont couramment rencontrées pour l’albinisme. Il résulte en définitive de la destruction des cellules dites mélanocytaires (les mélanocytes sont des cellules qui se trouvent à la base de la peau, à la base de l’épiderme et qui produisent un pigment appelé mélanine. Cette dernière est responsable de la coloration noirâtre de la peau). En cas de destruction de ces mélanocytes, ça va se traduire par une achromie comme il n’y a plus de mélanine pour pigmenter la peau. Dr Mupera a souligné que la mélanine est un pigment qui a plusieurs fonctions. Elle joue un rôle fondamental dans la peau et contribue à la protection contre les rayons solaires et va absorber les rayons ultra violets qui sont émis par le soleil. Ces rayons sont cancérigènes, c’est pour cela que les albinos sont très souvent victimes des cancers de la peau puisqu’ils ne sont pas protégés contre les rayons du soleil.
Au niveau de la traduction clinique, Dr Mupera a insisté que ça se traduit par des taches achromiques dépigmentées et isolées sans douleur et ce sont des taches qui sont propres. Donc elles ne suintent pas, il n’y a pas de pus là-dessus. « Ce sont des taches qui commencent au niveau des organes génitaux externes qui peuvent se retrouver sur l’ensemble de la peau et au niveau des muqueuses, que ce soit au niveau de celles de la bouche, au niveau du cuirs chevelu et au niveau de la peau. Elles sont réparties de manière symétrique sur l’ensemble du corps. Cela peut également toucher les cheveux, donnant des cheveux blanchâtres comme on en trouve chez les sujets âgés. Sur le plan du traitement, il existe plusieurs astuces, il y a des crèmes qui peuvent être administrées », a-t-il signalé.
.
Le stress est de plus en plus évoqué

« Par rapport à l’évolution, c’est une maladie qui peut être associée naturellement à d’autres maladies auto-immunes, mais par rapport aux facteurs aussi qui prédisposent à cette maladie, on parle aussi du stress. Aujourd’hui, le stress est de plus en plus évoqué dans toutes les maladies que ce soit des maladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension artérielle, la stérilité, le cancer. Partout, on retrouve la notion de stress à tel enseigne qu’on ne sait pas par où commencer et d’où finir le stress. Donc, ce qui permet, au niveau de la prise en charge, de rassurer le patient pour pouvoir en finir avec cette notion d’exposition au stress. Dans tous les cas, la prévention demeure le meilleur traitement du stress. Cette maladie porte des préjudices esthétiques parce que c’est une maladie observée chez le sujet jeuné », a dit Dr Mupera.
Dr Mupera invite les gens, dès qu’ils remarquent des zones de décoloration, des troubles de la pigmentation au niveau de la peau, de consulter directement les structures de soins, car il y a plusieurs maladies qui décolorent, les unes pouvant être plus graves que d’autres. Dans tous les cas, une maladie une fois diagnostiquée ramène à une prise en charge précoce qui contribue à améliorer le pronostic de la maladie.

Emelyne Iradukunda

Ouvrir