Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

BURUNDI > Etat des lieux de la mise en application des conclusions des Cop 21 et 22

La sensibilisation des parties prenantes a eu lieu

 

DSC05342En 2015, il y a eu une Conférence des parties (Cop 21) sur les changements climatiques à Paris et des conclusions ont été signées. En 2016, la Cop 22 a eu lieu à Marrakech sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Des actions comme la sensibilisation des parties prenantes ont déjà eu lieu.

 

Comme l’a indiqué Alphonse Polisi, directeur de l’Environnement et des changements climatiques à l’Office burundais pour la protection de l’environnement (OBPE), il y a eu une Conférence des parties 21 à Paris en 2015 et des conclusions ont été signées. C’est ce qu’on appelle l’Accord de Paris. Dans cet accord, il y a eu beaucoup d’articles qui parlaient de l’adaptation et de l’atténuation car ce sont les deux blocs de la négociation. Les pays développés prônaient pour les activités d’atténuation alors que ceux en développement prônaient les activités d’adaptation, a dit M.Polisi.
Selon M. Polisi, la Cop 22 qui s’est tenue à Marrakech au Maroc contenait des négociations pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ce dernier était au niveau politique tandis que pour Marrakech l’on y va avec l’accord technique.
Dès lors, il y a eu des négociations mais ces dernières continuent et les actions commencent. Le Burundi a commencé la mise en application des contributions prévues au niveau national depuis janvier 2016. Comme l’a fait savoir M. Polisi, les activités réalisées au niveau national ont commencé par la sensibilisation des parties prenantes. Au niveau de l’OBPE, des actions ont été aussi menées. M. Polisi a cité, notamment, les actions de sensibilisation de l’administration en commençant par l’administration provinciale et les communes.
Jusqu’à présent, l’OBPE a organisé trois ateliers régionaux en commençant par le nord, le sud et le centre. La dernière séance de sensibilisation aura lieu à Bujumbura pour les provinces de l’Ouest. Toutes ces sensibilisations avaient le même mot d’ordre : mettre dans la planification locale les activités d’adaptation pour faire face aux changements climatiques.
Parallèlement, l’on a organisé des ateliers à l’endroit des ONG pour les informer du contenu de l’Accord de Paris et de l’engagement du gouvernement burundais. L’objectif de les sensibiliser était de leur demander de se constituer en consortium pour se compléter mutuellement.

Martin Karabagega

Ouvrir