Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Commune Ntahangwa > Entretien avec le chef de zone Cibitoke

L’hygiène est relativement bonne

 

DSC03031Alors que des cas d’insalubrité s’observent dans certains quartiers de la zone urbaine de Cibitoke, Félix Nsabimana, le chef de zone fait savoir que l’hygiène est relativement bonne dans toute la zone, que le problème réside dans le peu de moyens techniques dont disposent les services chargés de l’hygiène.

 

Dans beaucoup de quartiers de la zone urbaine de Cibitoke, dans la commune Ntahangwa de la municipalité de Bujumbura, certaines gens, surtout celles exerçant leurs activités à côté des caniveaux collecteurs d’eau, s’inquiètent comme quoi l’hygiène est très précaire. Cela parce que ces caniveaux sont constamment bourrés de saletés. « Nous avons peur d’attraper des maladies des mains sales », indiquent certains.
Le quotidien burundais d’informations Le Renouveau s’est dernièrement entretenu avec Félix Nsabimana, le chef de zone Cibitoke qui s’est exprimé surtout sur la collecte des déchets ménagers qui sont la principale source de pollution de ces caniveaux. Pour lui, l’hygiène est relativement bonne. Et si elle ne l’est pas à cent pour cent, c’est à cause des moyens financiers et techniques utilisés. « A côté du pavage, la CTB avait aussi mis en place le programme d’hygiène qu’elle nous a laissé à son départ. Nous avons cherché des associations pour exploiter les sites laissés. Nous constatons qu’ils font de leur mieux malgré les moyens financiers insuffisants et qui viennent aussi au compte-goutte car c’est la contribution de la population. La technique utilisée ne facilite pas leur tâche. Avec leurs charrettes, il n’est pas du tout aisé de collecter tous les déchets ménagers de tous les quartiers en respectant l’horaire périodique afin de les déposer dans les zones de transit », a fait entendre M. Nsabimana.
Le chef de zone Cibitoke fait aussi savoir que, à part une seule zone de transit des déchets ménagers se trouvant dans le quartier cinq qui n’est pas fonctionnelle, toutes les autres sont en bon état. Mais celle-là aussi va bientôt être réhabilitée car elle est très proche des maisons d’habitation.
Pour améliorer les conditions d’hygiène, M. Nsabimana précise que des travaux d’assainissement sont souvent organisés et que pendant les vacances des travaux de curage des caniveaux seront exécutés par les élèves en vacances. Ainsi, conclu-t-il, la zone Cibitoke sera totalement propre et viable.

Jean-Bosco Nkunzimana (Stagiaire)

 

Ouvrir